SUR­VOL DES TEN­DANCES 2017 POUR LA CUI­SINE ET LA SALLE DE BAIN

Decorhomme - - Contents - PAR YVES LA­FON­TAINE

Alors que le rythme de nos vies s'ac­cé­lère sans cesse, la cui­sine de­vient plus que ja­mais le lieu de so­cia­li­sa­tion et d’échanges. Et, comme c’est le cas pour la salle de bain, on constate le dé­sir de rendre le style contem­po­rain plus cha­leu­reux. Voi­ci, en quelques ten­dances, ce qui mar­que­ra ces deux pièces im­por­tantes de la mai­son en 2017. Lors de ses vi­sites au Sa­lon Big 5 à Du­baï, en no­vembre der­nier, et au sa­lon KBIS d’Or­lan­do, au dé­but 2017, Line Gou­let co­pro­prié­taire de Centre De­si­gn Réa­li­té a été im­pres­sion­née par l’ef­fer­ves­cence des nou­veaux pro­duits of­ferts pour la ré­no­va­tion des cui­sines et des salle de bains.

«Les cui­sines épu­rée sont tou­jours la cote », rap­pelle Line Gou­let ,« mais elles sont plus cha­leu­reuses. Les ten­dances s’ ac­crochent aux lignes droite set épu­rées des ar­moire s de cui­sine, al­liant les fi­nis ul­tra mat en noir, gris ou blanc en com­bi­nai­son à des fi­nis de bois aux teint es blonde sou plus chaudes mais très na­tu­relles. On voit beau­coup de bois, pour un ef­fet chic et raf­fi­né ». Qu’il soit la­qué ou na­tu­rel, le bois est in­tem­po­rel et donne de l’âme à la pièce. L’érable, le me­ri­sier re­viennent en force, alors que le noyer est tou­jours très apprécié pour sa no­blesse. Même le chêne qui était bou­dé de­puis des an­nées re­vient dans les dé­cors néo-vin­tage. Le bois est mis en va­leur en le ma­riant avec des ma­té­riaux de cou­leur unie et neutre, « al­lé­gé­par­fois­par des mou lu rages fins, des tons de blancs va­riés jus­qu’ aux teintes pas telles comme des bleus, vert sou gris très­pâ les—ou as­sez sou­te­nu s—et com­bi­nés à des comp­toir s de pierre et/ ou de bois pour les plans de tra­vail », ex­plique Mme Gou­let. La pierre et le quartz sont en­core très ten­dance dans la cui­sine cette année. Les gros «vei­nages» sont à l’hon­neur, ain­si que les différentes pierres d’ in­gé­nie­rie .« Les comp­toir s de sur­face so li desCa es arS­to ne ain­si que la sur­face ul­tra com pacte de Dekt on nous ont em­bal­lés par­la beau­té de leurs mo­tifs et les nou­velles cou­leurs, res­sem­blant éton­nam­ment aux plus belles pierres na­tu­relles et à des marbres qui ont la cote », ex­plique Mme Gou­let.

Pour éli­mi­ner toute fron­tière entre le sa­lon et la cui­sine, le même couvre-sol est sou­vent ins­tal­lé dans les deux pièces. Par ailleurs, les ar­moires se font aus­si plus dis­crètes. Et, plus besoin de sa­lir les poi­gnées pour ou­vrir les portes des ar­moires où se trouvent no­tam­ment la pou­belle : elles s'ouvrent toutes seules d’une simple pous­sée .« La po­pu­la­ri­té des ar­moires sans poi­gnée set la pho­bie des bac­té­ries ont en­cou­ra­gé la motorisation de cer­taines portes », confirme Line Gou­let .« Les dis po­si­tifs peuvent être mé­ca­nique sou élec­triques. Ils s' avèrent aus­si très utiles pour les portes qui se re­lèvent et sont trop hautes pour être re­fer­mées, une fois ou­vertes .»

Le ro­bi­net est de­ve­nu un ob­jet de de­si­gn à part en­tière. Cer­tains grands de­si­gners tels Phi­lippe Starck, Pa­tri­cia Ur­quio­la et même le de­si­gner de mode Ja­son Wu se sont pen­chés sur la concep­tion de mo­dèles aux lignes fluides et in­no­va­trices. Sans ja­mais né­gli­ger la fonc­tion­na­li­té, les ro­bi­nets ac­tuels se font mi­ni­ma­listes. Les formes ar­ron­dies et simples avec mi­ti­geur ont la fa­veur des consom­ma­teurs, qui n'hésitent pas à in­ves­tir dans une ro­bi­net­te­rie de qua­li­té qui a du style. D’un point de vue tech­nique, c’est le ras­sem­ble­ment des fonc­tions qui gagne du ter­rain .« Les ro­bi­nets tant pour la salle de bain que pour la cui­sine se veulent de plus en plus pra­tiques, ar­ti­cu­lés, al­lant du ch rome au or en pas­sant parle bronze et le noir. Les cou­leurs vi­brantes de ces ac­ces­soires sont à l’ hon­neur dans la sal­le­de­bain… » La douche est un des élé­ments clés de la salle de bain. On l'aime grande (quand on a l’es­pace), mais dis­crète. Afin de mettre en va­leur la bai­gnoire et la cé­ra­mique, les pa­rois de douche se font ou­blier. Les douches à l'ita­lienne, c'est-à-dire sans dé­mar­ca­tion avec le sol, sont plus ten­dance que ja­mais .« Quant aux co­lonnes de douche, elles se font de plus en plus so­phis­ti­qué es pour nous of­frir une ex­pé­rience sen­so­rielle hors du com­mun ». La douche qui par­tage le même es­pace que le bain est éga­le­ment de plus en plus po­pu­laire. Puisque la ten­dance est à la douche dis­crète, la bai­gnoire (quand on dé­cide d’en avoir une) est mise en lu­mière! Comme le pré­cise la co­pro­prié­taire du Centre De­si­gn Réa­li­té ,« le bain au­to por­tant nous montre com­bien il peut être à l’ hon­neur dans une salle de bain de bonnes di­men­sions. On lui cé­der a toute l’ at­ten­tion en le ma riant au car­re­lage de belles grandes por­ce­laine s aux fi­ni pierre ou imi­ta­tion bois .»

En dé­fi­ni­tive ,« le de­si­gn prend un es­sor ful­gu­rant dans nos ha­bi­ta­tions comme par­tout dans le monde, puis qu’ on veut un en­vi­ron­ne­ment per­son­na­li­sé, qui donne une va­leur ajou­tée à notre mode de vie ac­tuel ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.