EN HAR­MO­NIE TO­TALE AVEC SON MI­LIEU / MU AR­CHI­TEC­TURE

Decorhomme - - Contents - PAR CAR­TIER LO­GAN

Si­tuée dans les ver­doyantes Lau­ren­tides au Qué­bec, la ré­si­dence l’Es­trade se dé­voile dis­crè­te­ment en bor­dure du Lac de la Ca­bane à St-Adolphe d’Ho­ward.

C’est en étu­diant la to­po­gra­phie es­car­pée et ro­cheuse du lieu que MU Ar­chi­tec­ture dé­cide de mettre en va­leur les par­ti­cu­la­ri­tés de ce site grâce à une in­ter­ven­tion ar­chi­tec­tu­rale adap­tée et cap­ti­vante. L’ob­jec­tif pre­mier fût alors de conce­voir une ha­bi­ta­tion en to­tale har­mo­nie avec son en­vi­ron­ne­ment.

La to­po­gra­phie sin­gu­lière dans la­quelle s'in­sère le projet prend la forme d’une crête ro­cheuse qui vient plon­ger dans le lac. De ma­nière à créer un par­cours de dé­cou­verte ani­mé, des vo­lumes viennent s’an­crer, contour­ner ou lé­vi­ter sur cette dé­ni­vel­la­tion. Leur dis­po­si­tion dé­ca­lée et su­per­po­sée gé­nère une mul­ti­tude de ter­rasses qui épousent le site. Ce dé­ploie­ment crée un dia­logue riche entre l’ar­chi­tec­ture et le pay­sage sau­vage.

Dis­crète à l’ap­proche et in­tri­gante grâce à ses masses aveugles, la ré­si­dence l’Es­trade se dé­voile len­te­ment, vo­lume après vo­lume. Un re­trait sous un cube qui semble flot­ter nous in­vite à pé­né­trer dans les lieux. De là, un es­ca­lier aé­rien et ma­gis­tral ac­cueille le vi­si­teur dès son en­trée et se dé­ploie dans un vaste es­pace lu­mi­neux. S’ali­gnant pré­ci­sé­ment sur de grandes ou­ver­tures, il vient re­lier tous les ni­veaux en vo­lées asy­mé­triques. Ses pa­liers aux garde-corps de verre semblent lé­vi­ter grâce à l’ab­sence de co­lonne, don­nant ain­si l’im­pres­sion de grande lé­gè­re­té. Le mi­ni­ma­lisme et le sou­ci du dé­tail ap­portent à la ré­si­dence une pu­re­té et un confort qui donnent d’em­blée le ton au projet. Chaque cor­ri­dor mène à une ou­ver­ture lu­mi­neuse et nous fait dé­cou­vrir une ré­si­dence plus vaste et plus com­plexe qu’à pre­mière vue. Les es­paces offrent à la fois convi­via­li­té et in­ti­mi­té à tra­vers une at­mo­sphère dif­fé­rente à chaque ni­veau. L’Es­trade fait jaillir de longs murs de pierres na­tu­relles qui semblent naître de la pro­fon­deur de la terre. En s’élan­çant vers le pay­sage, ces longs murs gé­nèrent et pro­tègent les ap­par­te­ments au rez-de-jar­din tout en leur don­nant un ac­cès di­rect au ter­rain. Les roches ex­traites lors de l'ex­ca­va­tion du ter­rain furent réuti­li­sées dans l'amé­na­ge­ment pay­sa­ger, de­ve­nant elles aus­si, un élé­ment na­tu­rel dé­co­ra­tif et ar­chi­tec­tu­ral du projet.

Au ni­veau du rez-de-chaus­sée, les es­paces sont dé­ga­gés et s’ouvrent sur une vue im­pre­nable du lac. Les pièces en en­fi­lade, bai­gnées de lu­mière, se ter­minent par une vé­ran­da qui pro­longe la cui­sine vers l’ex­té­rieur. Ce grand vo­lume du rez-de-chaus­sée s’étire per­pen­di­cu­lai­re­ment à la crête de ma­nière à maxi­mi­ser le pa­no­ra­ma sur plus de 60 pieds de long. La cou­leur noir du frêne de la cui­sine et du mo­bi­lier in­té­gré vient contras­ter avec la blan­cheur des murs et brise la mo­no­chro­mie. Par ailleurs, la per­cée vi­suelle du foyer à double face si­tué au centre de la pièce com­mune ac­cen­tue la sen­sa­tion cha­leu­reuse qui se dé­gage des lieux. Le plan­cher, re­vê­tu de bois na­tu­rel tout comme la ter­rasse, per­met un pas­sage de l'in­té­rieur vers l'ex­té­rieur tout en sub­ti­li­té. Ce vo­lume des aires de vie en cèdre na­tu­rel forme le coeur du projet et réunit la fa­mille. Il marque la tran­si­tion entre l’ac­ti­vi­té des es­paces in­fé­rieurs et le calme de la suite à l’étage.

Tout en haut, une seconde masse en cèdre noir sur­plombe dra­ma­ti­que­ment l’en­trée et do­mine les en­vi­rons. Elle abrite les ap­par­te­ments des maîtres, soit une chambre, une salle de bain com­plète et un large walk-in. La vo­lu­mé­trie et la ma­té­ria­li­té de l’Es­trade té­moignent d’une écri­ture ar­chi­tec­tu­rale qui com­pose avec son en­vi­ron­ne­ment. Cette com­po­si­tion tri­par­tite, qui s’étale sur plu­sieurs ni­veaux, se ca­moufle dans la na­ture se­lon les sai­sons. De plus, l’ar­ti­cu­la­tion de ses zones et de ses masses l’in­tègre avec dou­ceur et ré­duit l’im­pact de ses 3600 pi2. Sa qua­li­té spa­tiale tient au confort et au sen­ti­ment de bien-être, et ce, à l’image de la quié­tude des lieux.

À pro­pos MU Ar­chi­tec­ture

MU Ar­chi­tec­ture, ba­sée à Montréal de­puis 2010 et à Fort Lau­der­dale, Flo­ride, de­puis 2015, se spé­cia­lise dans l’ar­chi­tec­ture et le de­si­gn contem­po­rain et compte à son ac­tif des pro­jets com­mer­ciaux, du mul­ti­lo­ge­ments et de nom­breuses ré­si­dences.

Le dé­sir de MU ar­chi­tec­ture de conce­voir des es­paces sen­sibles se tra­duit par la na­ture concep­tuelle de ses pro­jets, de son at­ten­tion ma­ni­feste pour le dé­tail et de la qua­li­té de l’exé­cu­tion. Les atouts ca­rac­té­ris­tiques de la firme sont ba­sés sur l’ha­bi­le­té à gé­rer et à adap­ter une va­rié­té de si­tua­tions et de de­mandes, sur l’im­por­tance ac­cor­dés à la phase de concep­tion, sur le de­si­gn d’in­no­va­tion et l’ap­pli­ca­tion de nou­velles tech­no­lo­gies, sur l’ar­chi­tec­ture verte et sur une grande com­mu­ni­ca­tion avec le client. La confor­mi­té avec les rè­gle­ments, la co­or­di­na­tion et l’étroite col­la­bo­ra­tion avec les dif­fé­rents corps de mé­tier sont gage de suc­cès pour tout projet en­tre­pris. Consi­dé­rant sa pas­sion du tra­vail, ses ta­lents de concep­tion ar­chi­tec­tu­rale, ses ex­pé­riences de voyage, MU Ar­chi­tec­ture se nour­rit de nou­veaux dé­fis et met tout le temps et les ef­forts pour at­teindre le suc­cès.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.