LE SOL DANS L’EST DE VILLE-MA­RIE

PAR AN­DRÉ C. PAS­SIOUR

Decorhomme - - Contents -

Ça ne pa­raît peut-être pas au pre­mier coup d’oeil, mais il y a un quar­tier pai­sible à deux pas du mé­tro Fron­te­nac ! On est dans l’ex­trême Est de Ville-Ma­rie, au nord de la rue On­ta­rio, qui vient d’être com­plè­te­ment re­vam­pée, dans un havre for­mé de pe­tites rues tran­quilles aux grands arbres cen­te­naires. On y est tout près de com­merces et d’ac­ti­vi­tés cultu­relles di­ver­si­fiées puis­qu’à quelques pas, on trouve la Mai­son de la culture Fron­te­nac avec ses spec­tacles et ses ex­po­si­tions, le Centre spor­tif Jean-Claude- Ma­lé­part avec sa su­perbe pis­cine in­té­rieure ain­si que plu­sieurs res­tos et parcs. C’est dans ce quar­tier éta­bli que Sam­con a choi­si de bâ­tir son projet ap­pe­lé SOL, sur de Rouen, un édi­fice de quatre étages en briques rouges qui s’har­mo­nise par­fai­te­ment avec son en­vi­ron­ne­ment… Le SOL in­clus 103 uni­tés de condo­mi­niums luxueux avec une cour in­té­rieure à l’amé­na­ge­ment pay­sa­ger fort agréable…

Ha­bi­ter un condo au SOL, ce n’est pas que se lo­ger dans un bel édi­fice, c’est aus­si pro­fi­ter de cette vie de quar­tier dy­na­mique puis­qu’on peut ti­rer par­ti de tout ce qu’il y a dans le sec­teur, comme les res­tos et épi­ce­ries asia­tiques, il y a aus­si l’ex­cel­lente pâ­tis­se­rie po­lo­naise au coin de Fron­te­nac et On­ta­rio, etc. C’est donc un sec­teur mul­tieth­nique avec ses di­verses sa­veurs. Le SOL a pu être construit ex­cep­tion­nel­le­ment parce que le ter­rain était va­cant dû à l’in­cen­die d’une église qui était éri­gée à cet endroit-là. On a d’ailleurs in­té­gré quelques pierres pro­ve­nant de l’an­cienne église à l’en­trée de l’im­meuble.

« Le­de­si­gn­del’édi­fi­cees­tu­ni­queen­ter­mesde concep­tio­nets’in­tè­gre­très­bie­nau­quar­tie­ret àl’école(Saint-An­selme)quiest­jus­te­de­vant, tan­dis­que­les­ma­té­riaux­choi­sis­son­thy­per du­rables », de dire la re­pré­sen­tante du SOL,

Jo­ce­lyne Jas­min. « Les­con­dos­du­pro­jetSOL­sontd’un­de­si­gnac­tuel, ba­sés­sur­les­ten­dan­ces­du­mo­ment,mai­sen­mê­me­temps,ona­choi­si de­s­élé­ments­qui­vieilli­ront­bie­net­qui­son­tin­tem­po­rels », ren­ché­rit Hu­go Des­chênes, di­rec­teur mar­ke­ting et de­si­gn chez Sam­con.

Le SOL com­prend des uni­tés de une ou de deux chambres à cou­cher et les in­té­res­sés peuvent amé­na­ger ra­pi­de­ment puis­qu’il est dé­jà construit. «Une tren­taine de condos est dis­po­nible en ce mo­ment, pour­suit Jo­ce­lyne Jas­min. Le luxe est ap­pa­rent ici, il y a une cui­sine d’ins­pi­ra­tion eu­ro­péenne, un sta­tion­ne­ment in­té­rieur au sous-sol, un as­cen­seur et un es­pace de ran­ge­ment pour cha­cune des uni­tés». Lon­geant les rues de Rouen, Ho­gan et Ber­cy, le SOL offre des fi­nis de qua­li­té, des comp­toirs en quartz ou gra­nit, des ar­moires avec vais­se­lier in­té­gré, dos­se­ret de cé­ra­mique, fe­nes­tra­tion abon­dante lais­sant en­trer la lu­mière na­tu­relle, etc., le tout à partir de 205 000$. Une forte pro­por­tion des gens qui ac­quièrent un condo au SOL sont dé­jà des ré­si­dents du quar­tier. Ils ap­pré­cient dé­jà ce coin de la ville et ses nom­breux ser­vices et ne veulent pas al­ler ailleurs. C’était l’oc­ca­sion idéale pour eux de de­ve­nir pro­prié­taires dans un im­meuble neuf et bien in­so­no­ri­sé. Pour eux, le SOL était idéal par sa si­tua­tion géo­gra­phique et par la pos­si­bi­li­té qu’il leur of­frait d’avoir leur condo. « Com­me­cet­te­por­tion­du­quar­tier,leSOLes­tun ha­vre­de­tran­quilli­téen­plein­mi­lieu­de­la­ville », note Mme Jas­min. LE SOL BU­REAU DES VENTES DU PROJET SOL (OU­VERT TOUS LES JOURS) : 2700, DE ROUEN, APP. 123. T. 514-522-7715 WWW.SAM­CON.CA

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.