FRA­GRANCES ET SOINSDE BEAUX VOYAGES EN TRAIN

Decorhomme - - SOMMAIRE - WWW.VIARAIL.CA PAR YVES LAFON­TAINE

Les voyages en train ont quelque chose d’in­croya­ble­ment ro­man­tique : le sen­ti­ment de re­vivre une époque ré­vo­lue, les pa­no­ra­mas à cou­per le souffle… Et com­pa­ra­ti­ve­ment à la séance de tor­ture à la­quelle nous nous ex­po­sons par­fois lorsque nous voya­geons par avion, les sièges dans les trains sont as­sez confor­tables et l’es­pace pour vos jambes vous don­ne­ront l’im­pres­sion de voya­ger en pre­mière classe. Les voyages en train ne pro­curent évi­dem­ment pas tous une telle sen­sa­tion. Il y a des tra­jets dont la prin­ci­pale fonc­tion est de trans­por­ter voya­geurs et gens d’af­faires du point A au point B, et c’est très bien ain­si. Mais il y en a d’autres qui offrent une ex­pé­rience dont vous vous sou­vien­drez toute votre vie.

SE DI­VER­TIR

Voya­ger en train au Ca­na­da sur de longues dis­tances est une ex­pé­rience à part en­tière. Il faut vou­loir prendre son temps, adop­ter le rythme lent et ber­çant de la voie fer­rée. En fonc­tion de son bud­get, on peut choi­sir dif­fé­rents ni­veaux de conforts: sièges in­cli­nables pour la classe Eco­no­mie; cou­chettes et ca­bines pour une ou deux per­sonnes en Pre­mière classe. Il y a même par­fois des voi­ture-lits Pres­tige, mais ça c’est vrai­ment du luxe!

La vie à bord est ryth­mée par les re­pas ser­vis dans la voi­ture res­tau­rant. Trois fois par jour, c’est le ri­tuel du pré­po­sé qui passe à tra­vers les wa­gons pour an­non­cer l’ap­pel aux re­pas. Le week-end, on a même le droit de faire la grasse ma­ti­née, en choi­sis­sant l’op­tion «brunch».

Pour s’oc­cu­per la jour­née, beau­coup d’ac­ti­vi­tés sont or­ga­ni­sées à bord du train. Dans les voi­tures «ani­ma­tion», on peut as­sis­ter à des pro­jec­tions de do­cu­men­taires sur le Ca­na­da, jouer à des jeux de so­cié­té, lire les re­vues à dis­po­si­tion, ou en pro­fi­ter pour ren­con­trer ses com­pa­gnons de voyage. C’est un voyage as­sez cher, alors la moyenne d’âge est plu­tôt éle­vée… Mais il y a aus­si quelques jeunes tout de même. L’après-mi­di, des dé­gus­ta­tions de bières et vins de plu­sieurs ré­gions du pays sont or­ga­ni­sées! Idéal pour pro­fi­ter d’un apé­ro avant l’heure du sou­per! Si­non, toute la jour­née, il y a thé, ca­fé et pe­tits gâ­teaux à vo­lon­té dans la voi­ture dôme à l’ar­rière, où on peut en plus pro­fi­ter en­core mieux du pay­sage.

Dé­ten­dez-vous, tan­dis que le rythme ef­fré­né de la vie mo­derne sem­ble­ra s’ar­rê­ter le temps d’un voyage pour vous per­mettre d’apprécier plei­ne­ment cer­tains des plus beaux pay­sages de la pla­nète.

DE VANCOUVER À JAS­PER

19h de tra­jet, avec une nuit dans le train C’est la par­tie la plus scé­nique de la tra­ver­sée du Ca­na­da avec le pas­sage à tra­vers les ma­jes­tueuses mon­tagnes Ro­cheuses et ses lacs bleu azur. Sur cette par­tie, le train compte d’ailleurs un wa­gon spé­cial en plus: la voi­ture pa­no­ra­ma, en­tiè­re­ment vi­trée pour pou­voir pro­fi­ter en­core mieux des pay­sages tra­ver­sés.

DE MON­TRÉAL À MONC­TON

18h de tra­jet avec une nuit dans le train L’Océan longe le fleuve Saint-Laurent sur la pre­mière par­tie du par­cours, mais c’est pen­dant la nuit… Le len­de­main, place aux pay­sages ma­ri­times du Nou­veauB­runs­wick. À bord, on a droit à des confé­rences sur la pêche aux ho­mards ou la culture aca­dienne. À Monc­ton, il ne faut pas ou­blier bien sûr de man­ger du ho­mard, en abon­dance dans les eaux des pro­vinces ma­ri­times, et aus­si al­ler jus­qu’à la baie de Fun­dy, pour ob­ser­ver les plus hautes ma­rées du monde à Ho­pe­well Rocks.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.