MEUBLES RE­NO, QUAND LE MO­BI­LIER TU­TOIE L’EX­CEL­LENCE

Decorhomme - - Sommaire - PAR DA­NIEL RO­LAND MEUBLES RE­NO | 2673 RUE CHAR­LE­MAGNE MTL. P.Q. HIW 3S9 TÉL. (514) 255 7189 WWW.MRENO.COM

Des pro­duc­teurs leur com­mandent du mo­bi­lier ori­gi­nal pour leurs pla­teaux de té­lé­vi­sion, des par­ti­cu­liers aus­si qui ont fla­shé sur tel meuble vu en ca­ta­logue et qui sou­haitent qu’on s’en ins­pire, seul Meubles RE­NO a ga­gné la confiance d’une clien­tèle dé­si­rant l’ex­cel­lence pour leur in­té­rieur

Le com­merce est si­tué rue Char­le­magne dans Ho­che­la­ga-Mai­son­neuve. C’est dans ce coin pai­sible, en re­trait du bou­le­vard Pie IX et à quelques pas de la sta­tion de mé­tro du même nom que l’on peut al­ler à la ren­contre de meubles contem­po­rains épous­tou­flants créés ici ou d’ins­pi­ra­tion eu­ro­péenne. « Chaque an­née, nous dit Ch­ris­tian Mas­si­cotte co­di­rec­teur et pe­tit-fils des fon­da­teurs Re­né et Noël, nous nous ren­dons à la foire de Mi­lan pour nous fa­mi­lia­ri­ser avec les ten­dances de l’heure et faire des contacts avec des four­nis­seurs. De cette fa­çon on n’est ja­mais en re­tard de ce qui est dans l’air du temps.» Et, ef­fec­ti­ve­ment, la vaste salle de montre est un pa­no­ra­ma des ten­dances et des clas­sique du mo­bi­lier con­tem­po­rain. Fon­dée en 1961, l’en­tre­prise a ga­gné ses ga­lons à telle en­seigne, que la moi­tié de la clien­tèle se ré­gé­nère sans l’ap­port de pu­bli­ci­té.

D’ABORD DU RE­COU­VRE­MENT

Quand le grand-père, qui à l’ori­gine avait de gros contrats de mo­bi­liers sco­laires, s’est re­con­ver­ti dans ce qui al­lait être la ge­nèse du bu­si­ness ac­tuel, il a com­men­cé par faire du re­cou­vre­ment. A l’époque on fai­sait da­van­tage at­ten­tion aux ob­jets et les gens sou­hai­taient pro­lon­ger la du­rée de vie de leurs

so­fas et fau­teuils. Puis est ve­nu le vo­let de créa­tion qui a épou­sé au fil du temps les goûts d’une clien­tèle exi­geante. «Nous conti­nuons à faire du re­cou­vre­ment (rem­bour­rage) qui re­pré­sente 33% de nos ac­ti­vi­tés. On le fait sur­tout pour ce qui touche aux meubles de qua­li­té qui sont sor­tis de notre ate­lier.» Et l’in­ven­taire en compte plus de 2000 tis­sus! Dire qu’on a l’em­bar­ras du choix est en de­çà de la vé­ri­té.

UNE ADRESSE UNIQUE POUR DES MEUBLES UNIQUES

Avec un tel suc­cès, il au­rait été ten­tant de se lan­cer dans l’ex­pan­sion, et d’ou­vrir soit d’autres suc­cur­sales en propre, ou des fran­chises. «Ça ne nous a ja­mais ten­té car on crain­drait de perdre le contrôle sur la qua­li­té. De perdre aus­si un peu de notre âme», pré­cise Ch­ris­tian qui co­di­rige l’en­tre­prise avec son frère Stéphane. Il faut dire que l”ADN de Meubles RE­NO c’est l’in­ven­ti­vi­té. On voit mal l’en­tre­prise se lan­cer dans la pro­duc­tion à la chaîne pour ali­men­ter des suc­cur­sales. Et que de­vien­drait alors la no­tion d’ex­clu­si­vi­té ? Car si pour re­prendre un exemple ti­ré de l’uni­vers de la mode,si cer­tains achètent du «prêt-à-meu­bler» il y a aus­si des clients qui vont pas­ser com­mande en mode «haute cou­ture» pour des adaptations de meubles exis­tants ou qu’ils ont vu ailleurs dans des ma­ga­zines de­si­gn. On tra­vaille beau­coup le cas par cas. Comme on n’a ja­mais fait de conces­sion cô­té qua­li­té, la marque RE­NO ne s’est ja­mais dé­na­tu­rée. C’est ce qui as­sure sa pé­ren­ni­té de­puis si long­temps.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.