DA­VID LE­SAGE STY­LISTE PER­SON­NEL

Decorhomme - - Sommaire - PLUS D’IN­FOS : IN­FO@DAVIDLESAGE.COM WWW.DAVIDLESAGE.COM PAR SÉ­BAS­TIEN THI­BERT INSTAGRAM : DAVIDLESAGE_STYLIST

Da­vid Le­sage est sty­liste per­son­nel. Il a été mo­dèle et a eu une boutique aux Cours Mont Royal quelques an­nées. Ju­lie Sny­der, An­nie Horth, Pé­né­lope McQuade, Isa­belle Bou­lay, Edith Co­chrane et plu­sieurs autres ont fait ap­pel à ses conseils, conseils avant qu’il se consacre en- en tiè­re­ment à sa com­pa­gnie de sty­lisme. Il ha­bille en­core quelques ar­tistes, mais sur­tout des avo­cats, des créa­tifs, des di­ri­geants d'en­tre­prise, des mé­de­cins et des pro­fes­sion­nels de l'im­mo­bi­lier. Des gens qui n'aiment pas ou n’ont pas le temps de ma­ga­si­ner, mais qui dé­si­rent être bien vê­tus ou qui doivent l'être, de par leur pro­fes­sion. Nous avons pris quelques ins­tants de son temps pour dis­cu­ter, avec lui, des avan­tages de faire ap­pel à un sty­liste per­son­nel, qu'on ap­pelle aus­si un «per­so­nal shop­per».

ON DIT SOU­VENT QUE LE TEMPS, C’EST DE L’AR­GENT...

Ef­fec­ti­ve­ment et avec rai­son. Cer­taines per­sonnes peuvent ma­ga­si­ner toute la jour­née, tan­dis que pour d’autres, la seule men­tion du mot «ma­ga­si­nage» leur fait fri­ser les oreilles. Plu­tôt que de pas­ser leur temps pré­cieux à faire quelque chose. qu’ils ou qu’elles n’aiment pas, je conseille de faire le pe­tit in­ves­tis­se­ment et d’em­bau­cher quel­qu’un qui connait la mode et qui les ai­de­ra à trou­ver les meilleures te­nues, et ce, dans un court laps de temps.

COM­MENT PEUT-ON S’AS­SU­RER D’AVOIR TOU­JOURS LA TE­NUE PAR­FAITE ?

Les sty­listes per­son­nels en­tre­tiennent des re­la­tions avec les bou­tiques, les de­si­gners, les tailleurs et ils savent où al­ler pour ob­te­nir des vê­te­ments qui cor­res­pondent à la sil­houette de leur client, dans la bonne cou­leur et la marque qui cor­res­pond à leur style. Un bon sty­liste ma­ga­sine dans plu­sieurs bou­tiques pour trou­ver des vê­te­ments et des ac­ces­soires qui, non seule­ment s’har­mo­nisent avec les be­soins de leur client et leur bud­get, mais s’in­té­gre­ront à leur garde-robe exis­tante. Le client au­ra ain­si non seule­ment un pla­card plein de vê­te­ments qui ont été dé­ni­chés spé­ci­fi­que­ment pour lui, mais le sty­liste lui mon­tre­ra com­ment tout agen­cer et lui don­ne­ra des idées pour ne plus ja­mais se de­man­der quoi por­ter au jour le jour...

POUR Y AR­RI­VER, IL FAUT SA­VOIR MA­GA­SI­NER ET Où MA­GA­SI­NER...

Oh oui. C’est pour­quoi les sty­listes ma­ga­sinent presque tous les jours. Ils ont non seule­ment des re­la­tions avec les bou­tiques et des créa­teurs, mais ils savent aus­si ce qui est sur le marché et où ils peuvent ob­te­nir une pièce spé­ci­fique. Plus de gas­pillage d’ar­gent avec des achats en ligne qui ne cor­res­pondent pas à votre style, ou des ar­ticles chers que vous vous êtes sen­ti for­cé d’ache­ter parce vous aviez be­soin de quelque chose à la der­nière mi­nute et n’aviez pas le temps de ma­ga­si­ner conve­na­ble­ment. Un sty­liste au­ra tou­jours le meilleur in­té­rêt de son client à coeur et, comme le sty­liste tra­vaille ha­bi­tuel­le­ment à taux fixes, il est dans son in­té­rêt d’ob­te­nir les meilleures offres pour son client.

C’EST COMME Bé­Né­FI­CIER DES SER­VICES D’UN SPé­CIA­LISTE DE L’AP­PA­RENCE?

Tout à fait! Plu­sieurs de mes clients sont déjà en­tou­rés de per­sonnes qui les aident à maxi­mi­ser leur temps et leur ar­gent, qui les aident à res­ter en forme, en bonne san­té et au meilleur d’eux-mêmes. Cer­tains ont des as­sis­tants, par­fois des em­ployés, une se­cré­taire, des conseillers, un en­traî­neur, un bar­bier, un coach, etc. Avec une telle équipe en place, la seule chose qui leur manque sou­vent, c’est un con­seiller pour leur image pro­fes­sion­nelle. Tout comme un agen­da pour les ren­dez-vous de la se­maine, le sty­liste est un ou­til qui les ai­de­ra à as­su­rer que leur garde-robe s’aligne avec leur image pro­fes­sion­nelle, pour être tou­jours prêt pour une pré­sen­ta­tion, une réunion, un évé­ne­ment, un voyage ou sim­ple­ment pour des vê­te­ments de tous les jours.

COM­MENT SE RéNUMÈRE LE TRA­VAIL D’UN STY­LISTE ?

Les sty­listes ou consul­tants en image ne sont plus seule­ment pour les gens riches et cé­lèbres. Au cours des der­nières an­nées, beau­coup de pro­fes­sion­nels ont em­bau­chés un sty­liste pour faire par­tie de leur équipe. L’em­bauche d’un sty­liste est beau­coup plus abor­dable que vous ne le pen­sez. Per­son­nel­le­ment, je pro­pose des for­faits à par­tir de 350$ pour la saison. Le temps et l’ar­gent que je fais épar­gner à mes clients est in­es­ti­mable. Par ailleurs, pas be­soin d’un bud­get de vê­te­ments de 50 000$ pour se mu­nir d’un sty­liste, mais je re­com­mande de consa­crer un mi­ni­mum de 2000$, deux fois par an­née (soit au­tomne/ hi­ver et prin­temps/été) pour que ça en vaille la peine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.