LA BIEN­NALE D’AR­CHI­TEC­TURE DE VE­NISE 2018 — D’ES­PACE ET DE LI­BER­TÉ

Decorhomme - - Sommaire - PAR YVES LA­FON­TAINE

La Bien­nale de Ve­nise, j’en avais en­ten­du par­lé, mais je ne l’avais ja­mais ex­pé­ri­men­té avant de vi­si­ter Ve­nise cet été. La Bien­nale de Ve­nise est une fon­da­tion qui or­ga­nise dif­fé­rents évé­ne­ments ar­tis­tiques ma­jeures : manifestation d'art contem­po­rain, de danse, de mu­sique, d'ar­chi­tec­ture et de ci­né­ma dans dif­fé­rents lieux de Ve­nise, dont les Giar­di­ni, l'Ar­se­nal et le Li­do (pour la Mos­tra du ci­né­ma) et at­tri­bue des ré­com­penses : un Lion d'or, pour chaque manifestation.

Le terme de «Bien­nale de Ve­nise» est cou­ram­ment uti­li­sé pour dé­si­gner l'Ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale d'art contem­po­rain de la Bien­nale de Ve­nise ( Es­po­si­zio­nein­ter­na­zio­na­led'ar­te­diVe­ne­zia) qui est consi­dé­rée comme une des plus pres­ti­gieuses ma­ni­fes­ta­tions ar­tis­tiques dans le monde. C'est aus­si une des plus an­ciennes puis­qu'elle s’est te­nue pour la pre­mière fois en 1895 en tant qu’«Ex­po­si­tion In­ter­na­tio­nale d'Art de la Ci­té de Ve­nise». De­puis, elle a lieu tous les deux ans — les an­nées im­pairs — et porte le nom de Bien­nale de Ve­nise. Et, de­puis les an­nées 1980, elle al­terne les an­nées pairs avec l'Ex­po­si­tion in­ter­na­tio­nale d'ar­chi­tec­ture (ou Bien­nale d'ar­chi­tec­ture) de Ve­nise qui se tient cette an­née pour la 16e fois.

Dans le ma­ni­feste « Frees­pace » que les com­mis­saires de cette édi­tion de la Bien­nale d’ar­chi­tec­ture de Ve­nise ont ré­di­gé dans le pro­gramme, les ar­chi­tectes ir­lan­daises Yvonne Far­rell et Shelley McNa­ma­ra ap­pellent à re­nou­ve­ler les ma­nières de voir et de pen­ser l’ar­chi­tec­ture. Pour elles, il faut amé­lio­rer les es­paces col­lec­tifs, l'ar­chi­tec­ture doit re­flé­ter «la gé­né­ro­si­té de l'es­prit» et «le sens de l'hu­ma­ni­té». «La créa­ti­vi­té de l'ar­chi­tecte doit être au ser­vice de la com­mu­nau­té».

Et en dé­cer­nant le Lion d’or à un col­lec­tif de jeunes ar­chi­tectes suisses pour un pro­jet lu­dique de vi­site d’ap­par­te­ment té­moin qui joue sur les pro­por­tions, le ju­ry a validé leur pro­po­si­tion lu­dique. Ce pa­villon la­by­rin­thique in­ti­tu­lé Sviz­ze­ra240 est une in­vi­ta­tion, par le jeu et par l’ex­pé­rience phy­sique de l’ar­chi­tec­ture, à ou­vrir les yeux sur notre en­vi­ron­ne­ment im­mé­diat, à ques­tion­ner la stan­dar­di­sa­tion, largement im­po­sée aujourd’hui, des es­paces d’ha­bi­ta­tion et plus gé­né­ra­le­ment de l’ar­chi­tec­ture dans le monde. En­trai­né dans un la­by­rinthe blanc aux pro­por­tions ana­mor­pho­sées, on ouvre des portes pour géants et des al­côves mi­nia­tures, on pé­nètre des chambres à ciel ou­vert et on tra­verse des sa­lons sans fe­nêtre. Chaque pièce of­frant de mul­tiples ou­ver­tures — et de dif­fé­rentes ma­nières —sur les autres…

Dans les es­paces im­menses de l'Ar­se­nal et des pa­villons du Giar­di­ni, où plus de 100 stu­dios d'ar­chi­tectes de 65 pays se cô­toient, les es­paces d'ex­po­si­tion sont gé­né­reux et di­vi­sés en sec­tions spé­cia­li­sées. Les ar­chi­tectes nous in­vitent à dé­cou­vrir des pro­jets re­mar­quables, à ré­flé­chir sur des bâ­ti­ments his­to­riques cé­lèbres et à com­prendre l'im­por­tance de l'en­sei­gne­ment.

Cer­taines réa­li­sa­tions sont spec­ta­cu­laires, d’autres lu­diques. Plu­sieurs sont mi­ni­ma­listes mais stu­pé­fiantes, comme Le­rêve du stu­dio RCR, une sorte de ta­nière avec des lu­mières en mou­ve­ment créées grâce à l'uti­li­sa­tion de 6 000 loupes.

Une autre réa­li­sa­tion de ce genre est le banc qui en­toure la mai­son CanLis à Ma­jorque, si­gné par l'un des maîtres de l'ar­chi­tec­ture mo­derne, le da­nois Jørn Ut­zon, dé­cé­dé à 90 ans en 2008. Son pro­jet uti­li­taire re­pré­sente un ma­ni­feste d'es­thé­tique et de sim­pli­ci­té. Un autre exemple : la ré­no­va­tion de la ville fran­çaise d'Ivry-sur-Seine par Re­née Gail­hous­tet (avec Jean Re­nau­die), ar­chi­tecte et ur­ba­niste fran­çaise, mi­li­tante po­li­tique dans les an­nées soixante, qui a tra­vaillé pen­dant qua­rante ans à ex­pri­mer son en­ga­ge­ment so­cial à tra­vers sa vi­sion du lo­ge­ment col­lec­tif.

L’ex­po­si­tion gi­gan­tesque se dé­ploît prin­ci­pa­le­ment sur deux lieux im­menses jus­qu’au 25 no­vembre pro­chain et dans une tren­taine d’autres lieux sur plu­sieurs îles de Ve­nise, dans des pa­lais, des mu­sées et même des églises.

Sept pays - An­ti­gua-et-Bar­bu­da, l'Ara­bie Saou­dite, le Gua­te­ma­la, le Li­ban, la Mon­go­lie, le Pakistan et le Saint-Siège - dis­posent pour la pre­mière fois d'un pa­villon spé­cial sur l'île vé­ni­tienne de Saint-Georges. No­tons l'ini­tia­tive spec­ta­cu­laire du Va­ti­can qui a de­man­dé à dix ar­chi­tectes im­por­tants, par­mi les­quels le bri­tan­nique Nor­man Fos­ter et le por­tu­gais Eduardo Sou­to de Mou­ra, récompensé lui aus­si par le prix Pritz­ker de réa­li­ser cha­cun une cha­pelle.

La ville et les pro­blé­ma­tiques ur­baines de l’ar­chi­tec­ture se trouvent au coeur de cette bien­nale. Mi­gra­tions, crois­sance, dé­ve­lop­pe­ment du­rable, en­vi­ron­ne­ment... toutes ces ques­tions sont abor­dées par les plus grands ar­chi­tectes ac­tuels, is­sus des cinq con­ti­nents. Les pro­jets en com­pé­ti­tion illus­trent un pa­no­ra­ma mon­dial des ten­dances de l’ar­chi­tec­ture contem­po­raine.

Vous pré­voyez un voyage à Ve­nise d’ici le 25 no­vembre 2018, une vi­site à la Bien­nale s’im­pose, à mon humble avis.

PLUS D’IN­FOS : WWW.LABIENNALE.ORG/EN/AR­CHI­TEC­TURE/2018

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.