MA­ÇON­NE­RIE VIEUX-MONTRÉAL, LE MA­ÇON QUI NE CRAINT AU­CUN DÉFI

Decorhomme - - Sommaire - PLUS D’IN­FOS : MA­ÇON­NE­RIE VIEUX-MONTRéAL TéL. (514) 433-2496 WWW.MACONNERIEVIEUXMONTREAL.COM PAR DA­NIEL ROLLAND

Qui­conque l’a vé­cu sait que né­gli­ger la ma­çon­ne­rie peut a voir des consé­quences dé­sas­treuses pour l’état d’une pro­prié­té. D’où la né­ces­si­té d’un tra­vail de qua­li­té où l’im­pro­vi­sa­tion n’est pas per­mise. C’est ce qui nous amène à vous faire connaître Éric Le­blanc. Ce ma­çon à la tête de Ma­çon­ne­rie Vieux-Montréal jouit d’une re­nom­mée qu’il a ac­quise no­tam­ment au fur et à me­sure de contrats exi­geants et des tra­vaux sur des im­meubles pa­tri­mo­niaux dont les ca­hiers des charges obli­geaient à li­vrer le tra­vail dans un for­mat res­pec­tant son as­pect d’ori­gine. C’est no­tam­ment le cas d’une com­mande de l’Uni­ver­si­té Con­cor­dia, qui pos­sède beau­coup de petits im­meubles de styles anglais du XIXe siècle au centre-ville de Montréal. «On a été ame­né à re­faire une ba­lus­trade en grès d’Écosse sur un bâ­ti­ment vieux de 140 ans. Un tra­vail en dé­li­ca­tesse, car ce ma­té­riau est une pierre sa­blon­neuse très fra­gile (pho­to avant et après). On est très fier du ré­sul­tat.»

UNE FOR­MA­TION POIN­TUE EN BELGIQUE

Si ce ma­çon a ac­quis ses lettres de no­blesse, c’est qu’après avoir été for­mé à l’École des mé­tiers de la construc­tion de Montréal, il est al­lé suivre une for­ma­tion plus avancée au Centre des mé­tiers du pa­tri­moine de la Paix-Dieu en Belgique wal­lonne. Au contact de maîtres en la ma­tière, il a pu as­si­mi­ler des tech­niques par­ti­cu­lières, sou­vent an­ces­trales, qu’il met à pro­fit dans ses contrats. «C’est du­rant d’un sé­jour en Eu­rope, j’avais vingt ans alors, que j’ai eu la pi­qûre pour l’ar­chi­tec­ture, entre autres en voyant à Bar­ce­lone les construc­tions de Gau­di». Ce goût in­né pour le beau se re­trouve dans la qua­li­té de son tra­vail. Mais s’il a ga­gné ses ga­lons en réus­sis­sant des tra­vaux pa­tri­mo­niaux, il pos­sède le même en­thou­siasme à tra­vailler sur de simples fa­çades de briques, comme ça été le cas sur le Plateau Mont-Royal (pho­to). «Je vous di­rais que plus de la moi­tié de notre clien­tèle se fait par ré­fé­ren­ce­ment. On est content. Un client qui nous est ré­fé­ré, c’est le plus beau com­pli­ment qu’on puisse nous faire».

TOUTE LA PA­NO­PLIE DES TRA­VAUX DE MA­ÇON­NE­RIE

Ma­çon­ne­rie Vieux-Montréal est pas­sée cham­pionne dans toute la gamme des tra­vaux qui touche à sa dis­ci­pline, comme la ré­pa­ra­tion de ventre-de-boeuf (quand les ma­té­riaux com­mencent à se dé­ta­cher dan­ge­reu­se­ment de la pa­roi), la conso­li­da­tion de murs, la créa­tion d’ou­ver­tures, le chan­ge­ment d’al­lèges et de lin­teaux, le cal­feu­trage, les joints d’ex­pan­sion, les foyers, foyers de masse et che­mi­née, la ré­pa­ra­tion de pierres, la taille de pierres spé­cia­li­sée (fi­nis et dé­tails) et le tra­vail avec les pierres St-Marc et Cham­plain. Une ha­bi­ta­tion vit au gré des chan­ge­ments de sai­sons, qui au Qué­bec créent des va­ria­tions de tem­pé­ra­ture in­croyables, sou­vent dans la même jour­née. Les struc­tures ex­té­rieures sont alors mises à rude épreuve. L’en­tre­prise Ma­çon­ne­rie Vieux-Montréal vous donne non seule­ment l’heure juste, mais s’em­ploie aus­si à vous don­ner la plus en­tière sa­tis­fac­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.