ÂME SAU­VAGE

La flam­boyante LA BRONZE nous offre ce mois-ci Les­corp­sin­fi­nis, un deuxième al­bum qui pro­met.

ELLE (Québec) - - Égérie - texte ELI­SA­BETH MASSICOLLI pho­tos MARC MONTPLAISIR

De­vant l’ob­jec­tif de notre pho­to­graphe Marc Montplaisir, Na­dia Es­sa­di­qi, alias La Bronze, bouge avec une ai­sance et une confiance dé­con­cer­tantes. Et lors­qu’il lui de­mande de lâ­cher son fou, elle prend spon­ta­né­ment la pose de la fa­meuse Ro­sie the Ri­ve­ter, icône po­pu­laire du fé­mi­nisme, le poing le­vé et le re­gard per­çant bra­qué sur la len­tille. Une at­ti­tude qui en dit long sur cette au­teure- com­po­si­tri­cein­ter­prète et ac­trice pé­tillante dont la po­pu­la­ri­té ne fait que gran­dir.

Ce mois-ci, elle sort son deuxième opus, LES CORPS INFINIS, qui – de son propre aveu – est plus abou­ti que son pre­mier al­bum, pa­ru en 2014. «Le son est plus élec­tro, et c’est glo­ba­le­ment... meilleur! (rires) J’ai plus de vé­cu au­jourd’hui. J’ai évo­lué aus­si bien en tant que per­sonne qu’en tant qu’ar­tiste, ce qui a contri­bué à en­ri­chir ma mu­sique. » En dé­cembre, La Bronze fe­ra éga­le­ment par­tie de la dis­tri­bu­tion de Code F., à Vrak, une émis­sion coup-de-poing, dé­com­plexée, qui fait du bien au­tant aux ados qu’aux adultes. Le mot d’ordre qui ré­gi­ra ses in­ter­ven­tions? Au­then­ti­ci­té. «Il n’y a du plai­sir que dans le vrai. Pour moi, c’est plus qu’une va­leur, c’est la base de mon exis­tence. Quand on dé­cide d’être soi-même, sans com­pro­mis, on re­trouve l’es­sence de la vie, on se concentre sur les vraies af­faires, et les niai­se­ries qui nous pa­ra­sitent perdent de leur im­por­tance. Si j’ai un mes­sage à pas­ser aux ados, c’est ce­lui-ci: le re­gard des autres, on s’en fout!»

La belle, qui nous a dé­jà confié n’être «ni une ac­trice qui chante ni une chan­teuse qui joue» se pro­mène de plus en plus, au Qué­bec comme à l’in­ter­na­tio­nal, avec ses com­po­si­tions qu’elle qua­li­fie de «poé­ti­co­pop-élec­tro-rock». Si son mi­nois com­mence tran­quille­ment à se faire connaître, cette cé­lé­bri­té nou­velle ne l’an­goisse pas du tout. «Je fo­ca­lise mon éner­gie sur mon art et sur la grande joie que me pro­cure l’ex­pé­rience de pou­voir voya­ger avec mes mu­si­ciens. Le reste m’im­porte peu.» Entre son franc-par­ler ra­fraî­chis­sant, son rire conta­gieux et son in­dé­niable ta­lent, il est de toute fa­çon dif­fi­cile de ne pas ai­mer La Bronze...

Veste (Just Ca­val­li, chez La Mai­son Si­mons); jupe (La Marque Col­lec­tion); boucles d’oreilles (Swa­rovs­ki, chez La Baie d’Hud­son).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.