Carthagène tout in­clus.

ELLE (Québec) - - Sommaire - texte VIOLAINE CHAREST-SIGOUIN

Cer­taines des­ti­na­tions pro­posent le so­leil et la mer à vo­lon­té, mais cette ville co­lo­niale de Co­lom­bie offre en prime la culture et l’his­toire. Et c’est sans comp­ter ses adresses bran­chées qui n’ont rien à en­vier à celles des grandes ca­pi­tales.

Je suis au fond d’une sombre crypte, à Carthagène des Indes, en Co­lom­bie. La même qu’a vi­si­tée l’écri­vain Ga­briel García Már­quez, alors qu’il était re­por­ter pour le quo­ti­dien ElU­ni­ver­sal, il y a 70 ans. «Il a vu une longue che­ve­lure rousse sor­tir du ca­veau et c’est ce qui lui a ins­pi­ré le ro­man De l’amou­re­tau­tres­dé­mons », me ra­conte Su­san­na van Via­nen, de l’hô­tel So­fi­tel Le­gend San­ta Cla­ra. Quelques notes de sal­sa pro­ve­nant du bar El Co­ro, qui a été amé­na­gé dans cette an­cienne cha­pelle, me rap­pellent que je ne risque heu­reu­se­ment pas de faire ce genre de ma­cabre dé­cou­verte au­jourd’hui. J’ai la chance de sé­jour­ner dans ce qui était au­tre­fois un couvent de la congré­ga­tion Sainte-Claire-d’As­sise, fon­dé en 1607. Mais, contrai­re­ment aux re­li­gieuses qui y vi­vaient cloî­trées, je suis loin de faire pé­ni­tence. Hier en­core, je me suis pré­las­sée dans la pis­cine de la luxu­riante cour in­té­rieure, où se trou­vait ja­dis le po­ta­ger de la com­mu­nau­té; j’ai dé­gus­té un verre de spu­mante dans le bu­reau de la mère su­pé­rieure conver­ti en cel­lier (elle n’au­rait cer­tai­ne­ment pas ap­pré­cié); et on a pré­pa­ré sous mes yeux un suc­cu­lent tar­tare dans l’an­cien ré­fec­toire qui abrite dé­sor­mais le res­tau­rant 1621. Si Ga­briel García Már­quez vi­vait tou­jours, j’au­rais même pu croi­ser le No­bel de lit­té­ra­ture puisque sa fa­mille pos­sède une villa voi­sine de l’hô­tel. Il faut dire que dans le Cen­tro his­to­ri­co de Carthagène (clas­sé au pa­tri­moine mon­dial de l’UNESCO), l’His­toire peut sur­gir à tout mo­ment. Il y a les vil­las co­lo­niales aux fa­çades co­lo­rées dont les bal­cons sculp­tés en aca­jou croulent sous les bou­gain­vil­liers; les for­ti­fi­ca­tions éri­gées au XVIe siècle par les Es­pa­gnols pour pro­té­ger leur or et leurs éme­raudes des pi­rates; sans comp­ter les nom­breux mo­nu­ments his­to­riques, dont le Pa­la­cio de la In­qui­si­ción, où l’on tor­tu­rait ceux qui avaient le mal­heur d’être soup­çon­nés de sor­cel­le­rie. Au dé­tour d’une rue, il n’est pas rare d’aper­ce­voir une Pa­len­que­ra por­tant un pa­nier de fruits sur sa tête. Ces femmes ori­gi­naires de San Ba­si­lio de Pa­lenque, le pre­mier vil­lage fon­dé par des es­claves af­fran­chis en Amé­rique, sont de­ve­nues le vé­ri­table em­blème de Carthagène. La ville bai­gnant dans la mer des Ca­raïbes est tou­te­fois loin de vivre dans le pas­sé. Ces der­nières an­nées, on ne compte plus les res­tau­rants de chefs ve­dettes, les bou­tiques de de­si­gners et les bars de mixo­logues qui sont ap­pa­rus dans le centre his­to­rique. Non loin de là, le quar­tier de Get­se­maní, long­temps mal­fa­mé, est de­ve­nu un re­paire bran­ché où les au­berges de jeu­nesse cô­toient les hô­tels-bou­tiques. Le soir, une foule bi­gar­rée com­po­sée de tou­ristes et de Co­lom­biens se re­trouve sur les pa­vés de la Pla­za de la Tri­ni­dad qui se trans­forme bien sou­vent en piste de danse à ciel ou­vert. Une scène qu’on n’au­rait pas pu ima­gi­ner à peine une dé­cen­nie plus tôt.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.