RÉ­PONSES À TOUTES VOS QUES­TIONS CA­PIL­LAIRES

ELLE (Québec) - - Tendances -

À quelle fré­quence de­vrais- je la­ver mes che­veux?

Ça dé­pend de la tex­ture, mais aus­si de­votre style de vie (par exemple, du nombre de cours de spin­ning que vous faites chaque se­maine) et de votre style per­son­nel (che­veux na­tu­rels ou mis en plis). Si vous pré­fé­rez les la­ver chaque jour, as­su­rez-vous d’uti­li­ser une for­mule douce, comme le sham­pooing Eau nettoyante douce Mi­cel­lar de Pan­tene Pro-V. Il contient des mi­celles, des sphères qui en­lèvent la sa­le­té et l’huile des che­veux sans en en­dom­ma­ger la fibre.

De­vrais- je chan­ger ma rou­tine de soins pour les che­veux en fonc­tion de la sai­son?

Quand la tem­pé­ra­ture flé­chit, l’hu­mi­di­té dans l’air di­mi­nue éga­le­ment, ce qui peut rendre les che­veux secs et pleins d’élec­tri­ci­té sta­tique. Uti­li­sez un re­vi­ta­li­sant à chaque sham­pooing, ain­si qu’un trai­te­ment re­vi­ta­li­sant en pro­fon­deur aux deux se­maines au moins, si vous sen­tez que vos che­veux sont as­sé­chés, ex­plique Jus­tin Ger­man, sty­liste consul­tant pour Pan­tene. Ap­pli­quez le re­vi­ta­li­sant à la moi­tié de la tige du che­veu et, à l’aide d’un peigne à grosses dents, coif­fez des pointes vers le haut. Ce­ci per­met­tra de dé­mê­ler les che­veux sans les cas­ser.

Où de­vrais- je appliquer du re­vi­ta­li­sant?

Le Lait hydratant doux Mi­cel­lar de Pan­tene Pro-V est as­sez lé­ger pour être ap­pli­qué des pointes aux ra­cines, ce qui peut évi­ter de cas­ser da­van­tage les che­veux, se­lon Dre Tho­mas. «Les gens croient que le re­vi­ta­li­sant ne sert qu’à ré­pa­rer les che­veux, alors ils n’en mettent qu’aux en­droits où ils pensent en avoir be­soin», dit-elle. «Mais, si vous en ap­pli­quez par­tout, vous pou­vez gar­der in­tacte la struc­ture naturelle du che­veu, et ce, pen­dant plus long­temps. Et ça, c’est sy­no­nyme d’une belle cri­nière.» On ne peut qu’être d’ac­cord!

Est- ce que la tem­pé­ra­ture de l’eau est im­por­tante lors des sham­pooings?

C’est as­sez es­sen­tiel, se­lon Ger­man. «L’eau froide n’est pas aus­si ef­fi­cace que l’eau tiède lorsqu’il faut en­le­ver les ac­cu­mu­la­tions de pro­duits, les im­pu­re­tés ou les ré­si­dus sur les che­veux.»

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.