RVER : pas en­core de ruée

Le REER col­lec­tif semble le ga­gnant de la cam­pagne sur le RVER.

Finance et Investissement - - NOUVELLES - PAR YAN BARCELO

les en­tre­prises vi­sées par la Loi sur les ré­gimes vo­lon­taires

d’épargne- re­traite ( RVER) ne semblent pas se ruer vers les conseillers et les four­nis­seurs de RVER afin d’en of­frir un à leur em­ployés, se­lon des in­ter­ve­nants de l’in­dus­trie. À moins de deux mois d’une échéance ma­jeure tou­chant l’im­plan­ta­tion des RVER, ces in­ter­ve­nants té­moignent de si­gnaux mul­tiples : cer­tai ns parlent de pa­nique, d’autres, de simple re­cru­des­cence, d’autres en­core, de calme plat.

Ain­si, au 31 dé­cembre pro­chain, les en­tre­prises de plus de 20 em­ployés vi­sés de­vront obli­ga­toi­re­ment im­plan­ter un RVER pour leurs em­ployés – ou tout autre ré­gime de re­traite équi­valent. Les em­ployés vi­sés comptent, entre autres, au moins une an­née de ser­vice au­près de leur em­ployeur ac­tuel.

CIBLE RA­TÉE ?

Les sta­tis­tiques ne sont guère en­cou­ra­geantes, ni ré­vé­la­trices de la si­tua­tion qui pré­vaut sur le ter­rain. Se­lon les pro­jec­tions de Qué­bec, l’ac­tuelle phase du RVER vi­sait en­vi­ron 33 000 en­tre­prises de plus de 20 em­ployés.

Ce­pen­dant, « ce chiffre in­clut plu­sieurs en­tre­prises qui dis­posent dé­jà d’un ré­gime, » re­lève Pierre Tur­geon, porte-pa­role de la Com­mis­sion des normes, de l’équi­té, de la san­té et de la sé­cu­ri­té du tra­vail. « Notre es­ti­mé porte plu­tôt sur 10 000 à 15 000 en­tre­prises », ajoute- t- il, ce qui re­pré­sente au moins de 200 000 à 300 000 tra­vailleurs.

Or, au 30 sep­tembre, seule­ment 3 125 en­tre­prises avaient im­plan­té un RVER, cou­vrant 21 720 par­ti­ci­pants, pour un ac­tif to­tal ac­cu­mu­lé de 13,2 M$, in­dique Fré­dé­ric Li­zotte, char­gé de re­la­tions de presse chez Re­traite Qué­bec.

C’est dire qu’il reste peu de temps pour par­cou­rir en­core beau­coup de che­min. Les en­tre­prises se pré­ci­pitent- elles dans les bu­reaux des conseillers, des banques et des as­su­reurs pour se do­ter d’un RVER – ou d’un autre ré­gime ? « Jus­qu’au mi­lieu de 2016, très peu de nos clients avaient ré­agi, dit-il. De­puis sep­tembre, c’est vrai­ment la fo­lie fu­rieuse, dit Fran­cis- Carl Ri­vard, ac­tuaire chez Tri­nome Con­seil, à Qué­bec, une so­cié­té spé­cia­li­sée dans l’im­plan­ta­tion de ré­gimes de pen­sion. Hier seule­ment, j’ai ven­du trois ré­gimes. On a l’im­pres­sion que ça va être comme ça jus­qu’à la fin de no­vembre. De- puis le lan­ce­ment du RVER il y a deux ans, on a ven­du de 15 à 20 ré­gimes. On s’at­tend à dou­bler ce nombre au cours des deux pro­chains mois. »

Fran­çois Brui, conseiller en sé­cu­ri­té fi­nan­cière chez Les­sard

Gil­bert et as­so­ciés, à Al­ma, res­sent aus­si une ac­cé­lé­ra­tion. « De­pui s le dé­but du RVER, j’ai ven­du des ré­gimes à cinq ou six en­tre­prises. Ac­tuel­le­ment, j’en ai sept en cours. »

Pierre An­dré Ger­vais, re­pré­sen­tant en as­su­rance col­lec­tive de per­sonnes chez Avec As­su

rance, parle d’un vo­lume ac­cru, mais ne donne pas l’im­pres­sion d’être dé­bor­dé. De­puis qu’il a ou­vert son ca­bi­net il y a trois ans, presque en même temps que le lan­ce­ment du RVER, il a mis en place sept ré­gimes de re­traite. Il comp­tait en im­plan­ter un au dé­but de no­vembre et croit peu­têtre en im­plan­ter un autre avant la fin de l’an­née. Même son de cloche chez Des

jar­dins Sé­cu­ri­té fi­nan­cière, dont l’em­preinte sur le ter­ri­toire RVER est consi­dé­rable et re­pré­sente entre 35 % et 40 % de tous les RVER ven­dus à ce jour, si on se fie à ce que rap­porte Da­vid Char­bon­neau, vice- pré­sident épargne-re­traite col­lec­tive.

« La pro­gres­sion est beau­coup plus lente que ce à quoi on s’at­ten­dait, dit-il. Jus­qu’en sep­tembre, les vo­lumes étaient re­la­ti­ve­ment bas ; on a re­mar­qué une re­prise d’ac­ti­vi­té de­puis le re­tour

de l’été, mais il y a en­core un écart entre ce qu’on at­ten­dait et la réa­li­té. »

Pour Jean-Fran­çois Ré­millard, c’est le calme plat. « Il va sû­re­ment y avoir un rush, mais je n’en per­çois pas du tout à ce mo­ment, même si le temps presse », dit ce conseiller en sé­cu­ri­té fi­nan­cière et re­pré­sen­tant en épargne col­lec­tive chez MICA Ca­bi­nets de

ser­vices fi­nan­ciers, à Mon­tréal. Se­lon les der­niers chiffres re­cen­sés par Re­traite Qué­bec, le bi­lan de la pé­né­tra­tion du RVER au­près des tra­vailleurs vi­sés pour l’échéance du 31 dé­cembre 2016 semble faible.

Au mieux, le RVER a pé­né­tré dans un tiers des en­tre­prises vi­sées et at­teint 10,8 % des tra­vailleurs pré­vus. Au pire, la pé­né­tra­tion s’est faite dans seule­ment un cin­quième des en­tre­prises et n’at­teint que 7 % des em­ployés vi­sés.

D’AUTRES RÉ­GIMES GA­GNANTS

Une autre ten­dance semble se des­si­ner : le RVER ne tou­che­ra qu’un inf ime contin­gent de tra­vailleurs.

En ef­fet, l’ap­pa­rente ac­cé­lé­ra­tion à la­quelle on as­siste dans l’im­plan­ta­tion de ré­gimes ne concerne pas le RVER mais plu­tôt les autres ré­gimes de re­traite com­pa­rables. Les em­ployeurs peuvent en ef­fet les im­plan­ter et se confor­mer tout de même à la loi. Ré­sul­tat, le grand ga­gnant de la cam­pagne ac­tuelle est le REER col­lec­tif.

Se­lon les échos ré­col­tés sur le ter­rain, les ventes de REER col­lec­tifs sont consi­dé­ra­ble­ment plus nom­breuses que celles des RVER. Il s’agit là d’éva­lua­tions ap­proxi­ma­tives faites à par­tir d’anec­dotes et de té­moi­gnages, faute de chiffres of­fi­ciels sur ce rap­port.

« J’au­rais bien ai­mé que Re­traite Qué­bec me­sure la hausse des ré­gimes com­pa­rables, d’au­tant plus que les en­tre­prises plus grandes ont avan­tage à s’orien­ter vers un ré­gime al­ter­na­tif », dit Pierre-An­dré Ger­vais.

Il reste que Fran­cis-Carl Ri­vard rap­porte 20 ré­gimes mis en place au cours des deux der­nières an­nées et une qua­ran­taine d’autres en cours. Sur ce to­tal d’im­plan­ta­tions, com­bien ont été des RVER ? « Zé­ro, ré­pond-il. Sauf un ré­gime de re­traite sim­pli­fié, tous les autres sont des REER col­lec­tifs. »

Fran­çois Brui, lui, a im­plan­té six ré­gimes et en compte sept autres en cours d’im­plan­ta­tion. Des RVER ? « Au­cun, ré­pond-il, tous des REER col­lec­tifs. »

Pierre-An­dré Ger­vais a fait du RVER son porte- éten­dard. Sur neuf ré­gimes im­plan­tés ou en cours d’im­plan­ta­tion, cinq sont des RVER, quatre des REER col­lec­tifs.

Notre faible échan­tillon in­dique donc que, sur un to­tal de 82 ré­gimes im­plan­tés ou en cours d’im­plan­ta­tion, seule­ment cinq sont des RVER, soit une pro­por­tion de 6 %. Tou­te­fois, il se­rait hâ­tif de conclure que l’im­plan­ta­tion de REER col­lec­tifs est 15 fois plus im­por­tante que celle de RVER.

LES EM­PLOYEURS CO­TISENT PEU

Qu’en est-il du nombre de tra­vailleurs re­cru­tés ? Tout laisse croire qu’il ne se­ra pas beau­coup plus grand que pour le RVER.

Fran­cis- Carl Ri­vard rap­porte que neuf fois sur dix, l’em­ployeur ne co­tise pas dans les REER col­lec­tifs qu’il a im­plan­tés. Dans de tels ré­gimes, dit-il, le taux de par­ti­ci­pa­tion des em­ployés est seule­ment de 10 % ou 20 %. Pier­reAn­dré Ger­vais rap­porte lui aus­si au­cune par­ti­ci­pa­tion pa­tro­nale dans les cinq RVER qu’il a ven­dus, le taux de par­ti­ci­pa­tion des em­ployés s’éta­blis­sant alors à 15 %. Par contre, Fran­çois Brui in­dique que sur les 13 REER col­lec­tifs qu’il a dé­jà im­plan­tés ou qu’il est en voie d’im­plan­ter, cinq em­ployeurs co­tisent, une si­tua­tion qui en­traîne l’adhé­sion de presque tous les em­ployés. En l’ab­sence de co­ti­sa­tion de l’em­ployeur, juge-t-il, le taux de par­ti­ci­pa­tion tombe dans les 30 %.

No­tons au pas­sage que le taux d’em­ployeurs qui co­tisent à leur RVER s’élève à 25 %, se­lon Lyne Du­haime, pré­si­dente de l’As­so­cia­tion ca­na­dienne des com­pa­gnies d’as­su­rances de per­sonnes ( ACCAP), qui se base sur des rap­ports pri­vés des membres de l’ACCAP.

Or, si on ne trouve nulle part un compte cen­tra­li­sé du nombre de REER col­lec­tifs, l’Agence du Re­ve­nu du Ca­na­da tient un re­gistre des RPDB ( Ré­gime de par­ti­ci­pa­tion dif­fé­rée aux bé­né­fices) im­plan­tés. Un tel ré­gime est sou­vent le pen­dant pour un pa­tron d’un REER col­lec­tif au­quel il co­tise. De 189 RPDB ins­crits au Qué­bec en 2013, leur nombre est pas­sé à 283 à la fin d’oc­tobre 2016. Il est dif­fi­cile de par­ler ici d’un raz- de-ma­rée, puis­qu’un RPDB est le seul in­dice d’un REER col­lec tif au­quel les tra­vailleurs adhèrent en grand nombre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.