Oc­ca­sion de dé­fri­chage au Qué­bec

Finance et Investissement - - ÉCONOMIE ET RECHERCHE - – GUILLAUME POU­LIN- GOYER

Le taux de pé­né­tra­tion des fonds com­muns chez les clients qué­bé­cois est plus faible que ce­lui des clients en On­ta­rio. Il s’éta­blit à 24 % chez les ré­pon­dants du Qué­bec par rap­port à 36 % chez ceux de l’On­ta­rio. Ce taux est éga­le­ment plus faible au Qué­bec pour l’uti­li­sa­tion d’ac­tions ( 19 % par rap­port à 23 %). « Les Qué­bé­cois, qui ont gé­né­ra­le­ment des re­ve­nus un peu plus faibles qu’ailleurs au pays, misent peut- être sur d’autres élé­ments de leurs fi­nances, comme les as­su­rances. C’est peut être une oc­ca­sion pour les conseillers », dit Bran­don Ber­tel­sen, de Cre­do Consulting.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.