Quand cor­rec­tion rime avec oc­ca­sion

Finance et Investissement - - DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES -

Lorsque la Bourse bat en re­traite, deux types d’épar­gnants ont ten­dance à très mal pla­cer leurs avoirs, se­lon une re­cherche pa­rue dans la re­vue Jour­nal of Per­so­nal Fi­nance. Il y a ceux qui ont trop confiance en leurs moyens et ceux qui sont très crain­tifs face aux pertes. Au lieu de pro­fi­ter du contexte bais­sier pour ache­ter à bas prix, ces deux types d’épar­gnants aug­mentent leurs po­si­tions li­quides en quit­tant gra­duel­le­ment le mar­ché… jus­qu’à ce qu’il ait re­bon­di de fa­çon suf­fi­sam­ment convain­cante à leurs yeux. Mais ils au­ront per­du une belle oc­ca­sion. La re­cherche s’ap­puie sur un vaste son­dage ef­fec­tué aux États- Unis lors de la « Grande ré­ces­sion » de 2008. Les cher­cheurs sug­gèrent aux conseillers de pré­pa­rer leurs clients à un éven­tuel mar­ché bais­sier en es­sayant de leur faire com­prendre le risque de ne pas at­teindre leurs ob­jec­tifs fi­nan­ciers s’ils ne pro­fitent pas des oc­ca­sions d’ache­ter à bas prix. Les conseillers pour­raient ten­ter de conve­nir à l’avance avec les clients pro­blé­ma­tiques d’une stra­té­gie à suivre en cas de cor­rec­tion bour­sière, ajoutent les cher­cheurs ( http://ti­nyurl. com/grfz9­ly).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.