Le pri­vi­lège de li­tige.

Ce pri­vi­lège crée une im­mu­ni­té de di­vul­ga­tion de do­cu­ments dont l’ob­jet prin­ci­pal consiste en la pré­pa­ra­tion d’un li­tige.

Finance et Investissement - - LA UNE - JU­LIE- MAR­TINE LORANGER* *As­so­ciée chez McCar­thy Té­trault S.E.N.C.R.L., s.r.l. Le présent ar­ticle ne consti­tue pas un avis ju­ri­dique.

DANS L’AF­FAIRE LIZOTTE V. Avi­va, 2016 CSC 52, le plus haut tri­bu­nal du pays s’est pro­non­cé à nou­veau sur le pri­vi­lège re­la­tif au li­tige.

La syn­dique ad­jointe de la Chambre de l’as­su­rance de dom­mages de­mande, dans le cadre d’une en­quête sur un ex­pert en si­nistre, d’ob­te­nir de l’as­su­reur la trans­mis­sion de son dos­sier com- plet de ré­cla­ma­tion re­la­tif à l’un de ses as­su­rés.

Cette de­mande s’ap­puie sur l’ar­ticle 337 de la Loi sur la dis­tri­bu­tion de pro­duits et ser­vices fi­nan­ciers, qui pré­voit : « un as­su­reur […] doit, à la de­mande d’un syn­dic, lui trans­mettre tout do­cu­ment ou tout ren­sei­gne­ment qu’il re­quiert sur les ac­ti­vi­tés d’un re­pré­sen­tant ».

L’as­su­reur ré­pond en trans­met­tant des do­cu­ments et en men­tion­nant avoir re­ti­ré cer- tains d’entre eux en ap­puyant ce re­trait sur les ex­cep­tions re­la­tives au pri­vi­lège de li­tige ou au se­cret pro­fes­sion­nel de l’avo­cat. Le pri­vi­lège de li­tige s’ap­plique lorsque l’ob­jet prin­ci­pal d’un do­cu­ment est la pré­pa­ra­tion d’un li­tige, et que ce li­tige est en cours ou peut être rai­son­na­ble­ment ap­pré­hen­dé.

La Cour su­prême rap­pelle que le pri­vi­lège de li­tige crée une im­mu­ni­té de di­vul­ga­tion de com­mu­ni­ca­tion de do­cu­ments dont l’ob­jet prin­ci­pal consiste en la pré­pa­ra­tion d’un li­tige.

L’ob­jec­tif du pri­vi­lège de li­tige est d’as­su­rer l’ef­fi­ca­ci­té du pro­ces­sus contra­dic­toire.

Le pri­vi­lège re­la­tif au li­tige est un pri­vi­lège gé­né­rique, c’est- àdire qu’une fois les condi­tions de son ap­pli­ca­tion éta­blies, il y a pré­somp­tion d’in­ad­mis­si­bi­li­té.

Cette pré­somp­tion fait en sorte que la par­tie qui de­mande la com­mu­ni­ca­tion et l’ad­mis­si­bi­li­té en preuve doit faire état des rai­sons pour les­quelles elles de­vraient être ad­mises à titre d’ex­cep­tion à la règle gé­né­rale.

Le pri­vi­lège re­la­tif au li­tige est op­po­sable aux tiers, y com- pris des en­quê­teurs, et non pas sim­ple­ment à l’autre par­tie au li­tige.

Pour mettre de cô­té le pri­vi­lège re­la­tif au li­tige, la Cour rap­pelle qu’il doit y avoir un texte lé­gis­la­tif ex­pli­cite et clair à ce su­jet.

La Cour su­prême rap­pelle que la pro­tec­tion of­ferte aux fins de la pré­pa­ra­tion des li­tiges per­met l’ef­fi­ca­ci­té du pro­ces­sus contra­dic­toire en fa­vo­ri­sant ain­si « l’ac­cès à la jus­tice » et « la qua­li­té de la jus­tice ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.