Amour et mar­ché

Finance et Investissement - - ÉCONOMIE ET RECHERCHE -

Les gens se ma­rient « pour la pro­duc­tion ef­fi­cace de biens et ser­vices du mé­nage ain­si que pour l’as­su­rance en cas de coup dur ». Voi­là, nous sommes pré­ve­nus : se­lon l’au­teure, les ma­riages et les al­liances amou­reuses ré­pon­draient prin­ci­pa­le­ment à des causes ma­té­rielles. Four­millant d’anec­dotes, ce livre re­gorge d’exemples et de sta­tis­tiques qui éta­blissent un lien de cause à ef­fet entre l’éco­no­mie et l’at­trac­tion amou­reuse. Par­fois, les exemples sur­prennent et font ré­flé­chir, comme la hausse de vente de rouges à lèvres en tant qu’in­di­ca­teur de ré­ces­sion à ve­nir. Mais à la longue, on se dit que l’au­teure a ten­dance à éti­rer la sauce. Il faut dire qu’elle ana­lyse le com­por­te­ment des gens en moyenne, prin­ci­pa­le­ment par l’étude des sites de ren­contres en ligne dé­si­gnés par l’ex­pres­sion « mar­chés larges ». Ouf, nous l’avons échap­pé belle puisque les his­toires d’amour qui n’entrent pas dans la moyenne peuvent re­po­ser sur autre chose que la re­cherche, dé­so­lante, « d’as­su­rance en cas de coup dur » !

Ma­ri­na Ad­shade, Dol­lars et sexe : comment l’éco­no­mie in­fluence le sexe et l’amour, Qué­bec, Presses de l’Uni­ver­si­té La­val, 2015, 308 p.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.