Re­traite : idées à contre- cou­rant

Finance et Investissement - - ÉCONOMIE ET RECHERCHE -

Pour main­te­nir son ni­veau de vie à la re­traite, il faut vi­ser l’équi­valent de 70 % des re­ve­nus an­nuels bruts de tra­vail, af­firment Re­traite Qué­bec et plu­sieurs pla­ni­fi­ca­teurs fi­nan­ciers. Ce n’est pas l’opi­nion de l’au­teur. Il es­time que la moi­tié des re­ve­nus ( 50 %) suf­fit à cause de la forte di­mi­nu­tion des dé­penses des re­trai­tés. Et contrai­re­ment aux nom­breux par­ti­sans du pro­lon­ge­ment de la vie ac­tive après l’âge de 65 ans, il sug­gère, sta­tis­tiques à l’ap­pui, d’ac­cro­cher ses pa­tins le plus vite pos­sible en rai­son des risques de san­té chez les sexa­gé­naires. Ac­tuaire en chef chez Mor­neau She­pell, membre du Pen­sion Po­li­cy Coun­cil de l’Ins­ti­tut C. D. Howe, Fre­de­rick Vet­tese se pré­sente à juste titre comme un pen­seur à contre- cou­rant ( contra­rien) en ma­tière de re­traite. Fre­de­rick Vet­tese af­firme que les rentes sont le moyen idéal de tou­cher des re­ve­nus stables à la re­traite, comme il l’in­di­quait d’ailleurs dans l’ou­vrage The

Real Re­ti­re­ment, qu’il co­si­gnait en 2012 avec le mi­nistre des Fi­nances du Ca­na­da, Bill Mor­neau. Il s’op­pose à l’as­su­rance soins de longue du­rée en rai­son des coûts. En se ba­sant sur les idées de ce livre, Mor­neau She­pell a mis en ligne une « cal­cu­la­trice de pa­tri­moine cible » qui donne une idée de l’épargne qu’il faut avoir lors de la re­traite (weal­th­tar­get.mor­neau­she­pell.com).

Fre­de­rick Vet­tese, The Es­sen­tial Re­ti­re­ment Guide: A Con­tra­rian’s Pers­pec­tive, Ho­bo­ken, New Jer­sey, Wi­ley, 2015, 288 p.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.