Im­mer­sion chez les ges­tion­naires du 1 %

Finance et Investissement - - ÉCONOMIE ET RECHERCHE - Par Jean- Fran­çois Barbe

Pro­fes­seure de so­cio­lo­gie, l’au­teure a vou­lu étu­dier l’uni­vers des pro­fes­sion­nels de la pla­ni­fi­ca­tion suc­ces­so­rale des grandes for­tunes, celles du fa­meux 1 %. Afin de ga­gner leur confiance, elle a sui­vi une for­ma­tion de deux ans de la So­cie­ty of Trust and Es­tate Prac­ti­tio­ners ( STEP). Elle s’est en­suite en­tre­te­nue avec 65 pro­fes­sion­nels qui gèrent la suc­ces­sion des for­tunes d’au moins 30 M$ pou­vant être in­ves­ties. Son livre ex­plique avec jus­tesse l’im­por­tance d’une bonne ges­tion de la re­la­tion client et dé­crit de fa­çon com­pré­hen­sible les grandes struc­tures des pa­ra­dis fis­caux, fi­du­cies, fon­da­tions et so­cié­tés off­shore. Ce livre au­rait pu être une so­cio­lo­gie de l’in­té­rieur des grandes for­tunes vue sous le re­gard des pro­fes­sion­nels de la pla­ni­fi­ca­tion suc­ces­so­rale. Tou­te­fois, l’angle prin­ci­pal est po­li­tique : l’au­teure dé­ve­loppe l’idée que l’ex­per­tise de ces pro­fes­sion­nels ne ser­vi­rait qu’à per­pé­tuer et à ac­croître les in­éga­li­tés de ri­chesses hé­ri­tées. Au der­nier cha­pitre, elle évoque l’ef­fa­ce­ment éven­tuel de l’ État- na­tion parce que le 1 % n’au­rait plus d’at­taches na­tio­nales par­ti­cu­lières, se dé­pla­çant dé­sor­mais par­tout sur la pla­nète. Brooke Har­ring­ton, Ca­pi­tal wi­thout Bor­ders : Wealth Ma­na­gers and the One Percent, Cam­bridge ( Mas­sa­chu­setts), Har­vard Uni­ver­si­ty Press, 2016, 381 p.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.