Pas be­soin de souf­frir

Finance et Investissement - - DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES -

Les conseillers hau­te­ment per­for­mants ne sont pas en­chaî­nés à leur bu­reau ou à leurs clients. Au contraire, ils prennent plus de jour­nées de va­cances que la moyenne de leurs col­lègues. Des consul­tants amé­ri­cains, Ab­so­lute En­ga­ge­ment, le dé­montrent grâce à un son­dage en ligne qui a joint 600 conseillers. Les conseillers hau­te­ment per­for­mants sont dé­si­gnés par l’ex­pres­sion « très im­pli­qués » ( ab­so­lu­te­ly en­ga­ged). Passe- par­tout, cette ex­pres­sion s’ap­plique aux conseillers qui ont construit leur pra­tique en fonc­tion des « idéaux qui les ins­pirent et qui les éner­gisent ». De fa­çon terre à terre, les conseillers « très im­pli­qués » ont sim­ple­ment réus­si leur seg­men­ta­tion de clien­tèle. Ils ont re­pé­ré et joint ces clients pour les­quels ils tra­vaillent avec « pas­sion » et pour les­quels ils donnent le meilleur d’eux- mêmes. Comme le prouve le son­dage d’Ab­so­lute En­ga­ge­ment, ces conseillers n’en souffrent pas. Ils sont 29 % à prendre au moins sept se­maines de va­cances par an ( 12 % pour les autres). Ils sont 23 % à prendre de cinq à six se­maines de congé par rap­port à 15 % pour les autres (https://ti­nyurl.com/ hq­ronnb). No­tons que la clien­tèle d’Ab­so­lute En­ga­ge­ment est com­po­sée de conseillers et des firmes qui les em­ploient.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.