SUR LES RAYONS

Finance et Investissement - - ÉCONOMIE ET RECHERCHE - Par Jean- Fran­çois Barbe

Ro­man vrai d’un pré­da­teur fi­nan­cier

Le Fe­de­ral Bu­reau of In­ves­ti­ga­tion ( FBI) et la Se­cu­ri­ties and Ex­change Com­mis­sion (SEC) ont long­temps soup­çon­né que les gains fa­ra­mi­neux du ges­tion­naire al­ter­na­tif SAC Ca­pi­tal Ad­vi­sors dé­cou­laient de dé­lits d’ini­tiés. Après une di­zaine d’an­nées d’en­quêtes et de pour­suites re­po­sant sur des preuves cir­cons­tan­cielles, SAC a dû payer, en 2014, une amende de 1,2 G$ et se re­con­ver­tir en « fa­mi­ly of­fice ». Fi­ne­ment ra­con­té par une jour­na­liste du ma­ga­zine The

New Yor­ker, ce ré­cit est le ro­man vrai de pré­da­teurs qui ob­te­naient, par la cor­rup­tion et la sé­duc­tion, de l’in­for­ma­tion pri­vi­lé­giée ( black edge) afin de gé­né­rer des gains an­nuels de plus de 30 %. N’ayant pu par­ler aux em­ployés de SAC Ca­pi­tal et à son fon­da­teur, Ste­ven Co­hen, l’au­teure a li­mi­té ses sources (et son re­gard) aux agents du FBI et à ceux de la SEC. Son ré­cit montre à quel point il est dif­fi­cile, aux ÉtatsU­nis, de pour­suivre les res­pon­sables de dé­lits d’ini­tiés. La res­sem­blance avec la su­perbe sé­rie té­lé­vi­sée « Bil­lions » n’est pas ac­ci­den­telle : le luxe in­ouï de Ste­ven Co­hen et son au­dace sans li­mite en font un mi­roir par­fait de Bob­by Axel­rod, l’an­ti­hé­ros de « Bil­lions ». Shee­lah Kol­hat­kar, Black Edge: In­side In­for­ma­tion, Dir­ty Mo­ney, and the Quest to Bring Down the Most Wan­ted Man on Wall Street, New York, Ran­dom House, 2017, 368 p. Dis­po­nible en for­mat élec­tro­nique, gra­tuit pour les abon­nés de la Grande Bi­blio­thèque.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.