Mon­sieur Ro­bot pré­pare l’apo­ca­lypse

Finance et Investissement - - NOUVELLES -

De­puis 1994, plus de 4,5 mil­lions d’em­plois ma­nu­fac­tu­riers ont dis­pa­ru des États- Unis (https://ti­nyurl.com/hhdpsx9). Se­lon une ré­cente re­cherche, l’in­tro­duc­tion d’un ro­bot in­dus­triel pro­voque l’éli­mi­na­tion de trois em­plois ma­nu­fac­tu­riers et de trois autres em­plois re­liés à l’éco­no­mie de ser­vices. La re­cherche met en évi­dence que les ré­gions tou­chées mettent beau­coup de temps à se di­ver­si­fier, bien plus de 20 ans. Les hommes sont plus tou­chés que les femmes, car ils sont moins en­clins à se re­cy­cler dans des em­plois moins bien payés. Or, la tem­pête de la ro­bo­ti­sa­tion ne fait que com­men­cer à se le­ver. Se­lon les don­nées de l’In­ter­na­tio­nal Fe­de­ra­tion of Ro­bo­tics ci­tées dans l’étude, les États- Unis sont lents à in­té­grer des ro­bots à l’usine. Entre 1993 et 2007, l’Eu­rope de l’Ouest a in­cor­po­ré 1,6 ro­bots in­dus­triels pour 1 000 tra­vailleurs, com­pa­ra­ti­ve­ment à un seul aux États- Unis. Ci­tant des consul­tants, les cher­cheurs pré­cisent que le nombre de ro­bots in­dus­triels pour­rait qua­dru­pler chez nos voi­sins du Sud au cours de la pro­chaine dé­cen­nie (https://ti­nyurl.com/lek­jq56). Les Amé­ri­cains en vien­dront-ils à in­ter­dire l’in­tro­duc­tion des ro­bots comme ils tentent d’abais­ser le sous- em­ploi des zones dés­in­dus­tria­li­sées en fer­mant leurs fron­tières à l’im­mi­gra­tion et à l’im­por­ta­tion de biens ma­nu­fac­tu­rés des pays à bas coûts de main- d’oeuvre ?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.