Mys­tères sur les frais

Finance et Investissement - - DÉVELOPPEMENT DES AFFAIRES -

La très proac­tive au­to­ri­té de ré­gle­men­ta­tion bri­tan­nique Fi­nan­cial Con­duct Au­tho­ri­ty ( FCA) a me­né une en­quête afin d’éva­luer la qua­li­té du con­seil après les ré­formes de 2013 ayant éli­mi­né les com­mis­sions in­té­grées. Les ca­bi­nets donnent- ils suf­fi­sam­ment d’in­for­ma­tions sur les frais ? Le con­seil pro­di­gué aux clients est- il ap­pro­prié ( sui­table) ? La FCA a exa­mi­né 1 140 in­ter­ven­tions ef­fec­tuées dans 656 ca­bi­nets bri­tan­niques en 2016 ( http://ti­ny. cc/ i293­ly). Dans deux cas sur cinq (41,7 %), les ca­bi­nets n’ont pas com­mu­ni­qué suf­fi­sam­ment d’in­for­ma­tions sur les ser­vices et les frais, une si­tua­tion que les en­quê­teurs qua­li­fient d’« in­ac­cep­table ». La plu­part du temps, ces ca­bi­nets ont cor­rec­te­ment com­mu­ni­qué leurs taux ho­raires. Tou­te­fois, ils n’ont pas bien éva­lué le temps re­quis pour ac­com­plir les ser­vices de­man­dés. En re­vanche, le ré­gu­la­teur bri­tan­nique n’est pas dé­çu de la qua­li­té des con­seils, ju­gés « ap­pro­priés » dans une pro­por­tion de 93,1 %. La FCA aver­tit que les exi­gences en ma­tière de ré­gle­men­ta­tion aug­men­te­ront à court et moyen termes. Il est pro­bable que le ré­gu­la­teur éclair­ci­ra da­van­tage ce que sont les bonnes pra­tiques en ma­tière d’éva­lua­tion du temps re­quis pour ac­com­plir les tâches des conseillers.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.