SUR LES RAYONS

Finance et Investissement - - ÉCONOMIE ET RECHERCHE -

L’eu­ro est ébran­lé

La dé­faite de Ma­rine Le Pen et l’élec­tion d’Em­ma­nuel Ma­cron à la pré­si­dence fran­çaise ont re­don­né une autre chance à l’eu­ro. Tou­te­fois, se­lon les au­teurs de ce livre, « le sta­tu quo est de­ve­nu in­te­nable. Et il ne suf­fi­ra pas de bri­co­ler des com­pro­mis ». Res­pec­ti­ve­ment chef éco­no­miste à la banque fran­çaise Na­tixis et jour­na­liste éco­no­mique, Pa­trick Ar­tus et Ma­rie- Paule Vi­rard savent écrire et pré­sen­ter clai­re­ment les grands en­jeux de l’heure. À tra­vers l’ave­nir de l’eu­ro, ils exa­minent aus­si ce­lui du Vieux Con­tinent. Aus­té­ri­té per­sis­tante, chô­mage éle­vé chez les jeunes, bu­reau­cra­tie bruxel­loise cri­ti­quée pour son éloi­gne­ment des réa­li­tés na­tio­nales, opi­nions pu­bliques vo­la­tiles ; tels sont les in­gré­dients d’une pro­fonde crise de confiance à l’égard de l’Eu­rope et de son Union mo­né­taire qui n’a, rap­pe­lons- le, que 18 ans d’exis­tence ! Les au­teurs exa­minent di­vers scé­na­rios de sau­ve­tage : plus de pou­voirs au Par­le­ment eu­ro­péen, har­mo­ni­sa­tion fis­cale, pro­grammes de sé­cu­ri­té so­ciale plus gé­né­reux à l’échelle eu­ro­péenne. Est- ce que ce­la suf­fi­ra ? Pa­trick Ar­tus et Ma­rie- Paule Vi­rard, Eu­ro. Par ici la sor­tie ?, Pa­ris, Fayard, 2017, 170 p.

Ré­cit d’un tra­der re­pen­ti

Le pu­blic en raf­fole et en re­de­mande. Lorsque les films et les jour­naux parlent des fonds de cou­ver­ture ( hedge funds), c’est la plu­part du temps en met­tant en scène des ges­tion­naires sans pi­tié, dys­fonc­tion­nels, me­nant une vie de dé­bauche, prêts à vendre leurs mères pour ob­te­nir des in­for­ma­tions d’ini­tiés. L’Amé­ri­cain Sam Polk res­pecte ce mo­dèle avec ses mé­moires d’an­cien tra­der newyor­kais de fonds de cou­ver­ture. Un jour, il re­çoit un bo­ni de 3,6 M$, mais il n’est pas content : il veut da­van­tage, tou­jours da­van­tage. À en croire son ré­cit, la ri­chesse ne ré­com­pense pas les Gor­don Gek­ko qui re­mettent sur pied les en­tre­prises dé­fi­cientes par leurs in­ves­tis­se­ments et leurs in­ter­ven­tions. La pour­suite de la ri­chesse se­rait une pa­tho­lo­gie ou une « dé­pen­dance » qui fait prendre des risques dan­ge­reux. Sam Polk pense que sa « dé­pen­dance » vient de son en­fance dif­fi­cile... Main­te­nant dé­bar­ras­sé de cette af­fec­tion, il tra­vaille ac­tuel­le­ment pour un or­ga­nisme à but non lu­cra­tif, ce qui, di­til, donne du sens à sa vie. À l’heure des dé­bats outre- fron­tière sur les gi­gan­tesques in­éga­li­tés de nos voi­sins du Sud, les cri­tiques amé­ri­cains ont bien ap­pré­cié ce ré­cit de « ré­demp­tion ». .. Sam Polk, For the Love of Mo­ney : A Me­moir, New York, Scrib­ner, 2016, 272 p.

Jus­qu’au der­nier souffle ?

La ma­jo­ri­té des conseillers vieillis­sants n’ont pas pré­vu de plan de suc­ces­sion et ne savent pas qui pren­dra la re­lève. Tra­vaille­ront- ils jus­qu’à leur der­nier souffle ? Peut- être pas, s’ils lisent ce livre de George Hart­man, un consul­tant to­ron­tois en dé­ve­lop­pe­ment d’af­faires pour conseillers et cour­tiers. Dans ce livre, il ex­plique et il­lustre une mé­thode pas à pas de vente de son ca­bi­net : éva­lua­tion de la va­leur, re­cherche de l’ache­teur, né­go­cia­tions, in­té­gra­tion de l’ache­teur aux ac­ti­vi­tés et ges­tion des émo­tions du ven­deur. En ef­fet, ce sont sou­vent les émo­tions du ven­deur, rap­pelle l’au­teur, qui ex­pliquent l’in­ter­mi­nable pro­cras­ti­na­tion des conseillers vieillis­sants. Les courts cha­pitres, d’une di­zaine de pages, mettent en scène des dia­logues entre un conseiller fic­tif du nom de Hen­ry et son coach d’af­faires. Les cha­pitres se ter­minent par de courtes syn­thèses du coach, de brèves études de cas et des exer­cices à faire soi- même afin de pro­gres­ser dans son che­mi­ne­ment.

George Hart­man, Exit is not a Four- Let­ter Word : How to Tran­si­tion your Prac­tice Pro­fi­ta­bly and Proud­ly, To­ron­to, Mar­ket Lo­gics, 2017, 192 p.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.