Le coeur des conseillers ba­lance

IA Groupe fi­nan­cier dé­trône Ma­nu­vie dans le coeur des conseillers.

Finance et Investissement - - BAROMÈTRE 2017 DE L’ASSURANCE - Fi­nance et In­ves­tis­se­ment

la troi­sième édi­tion du Ba­ro­mètre de l’as­su­rance de

fait état d’un chan­ge­ment im­por­tant dans la fa­veur des conseillers en sé­cu­ri­té fi­nan­cière.

Par­mi la sé­lec­tion des plus im­por­tantes com­pa­gnies d’as­su­rance fai­sant des af­faires au Qué­bec qui ont été éva­luées, les conseillers son­dés consi­dèrent iA Groupe fi­nan­cier comme ayant une des meilleures offres de ser­vices pour l’en­semble des sec­teurs de l’in­dus­trie de l’as­su­rance.

En ef­fet, pour les 22 élé­ments éva­lués, à la ques­tion de­man­dant quelle com­pa­gnie d’as­su­rance a la meilleure offre de ser­vices, l’as­su­reur est res­sor­ti pre­mier à 16 re­prises. Dans le sec­teur des rentes et des fonds dis­tincts, iA Groupe fi­nan­cier do­mine par­mi les prin­ci­paux as­su­reurs fai­sant des af­faires au Qué­bec, et un conseiller son­dé sur cinq l’a consi­dé­ré comme la com­pa­gnie d’as­su­rance ayant la meilleure offre sur les sept cri­tères éva­lués.

L’as­su­reur de Qué­bec est de­ve­nu le plus im­por­tant de la pro­vince en 2016, où il a dé­trô­né Des­jar­dins Sé­cu­ri­té fi­nan­cière ( DSF) sur le plan des primes brutes sous­crites, pour une part de mar­ché de 18,2 %, com­pa­ra­ti­ve­ment à 17,2 % pour DSF. En un an, ce­la re­pré­sente une hausse de 2,5 %, d’après le Rap­port an­nuel sur les ins­ti­tu­tions fi­nan­cières de l’Au­to­ri­té des mar­chés fi­nan­ciers (AMF).

L’an der­nier, Ma­nu­vie était la plus ap­pré­ciée dans son offre des firmes éva­luées, avec 14 po­si­tions de tête.

Les ré­pon­dants consi­dèrent la firme à la fois comme un mal pour un bien, comme in­con­tour­nable de par sa gros­seur, mais la­cu­naire dans ses ser­vices à la clien­tèle aux conseillers.

« Le ser­vice à la clien­tèle pro­ve­nant des an­ciens em­ployés de Stan­dard Life est ex­tra­or­di­naire, com­pa­ré à ce­lui de Ma­nu­vie qui est très pauvre », dit un conseiller en sé­cu­ri­té fi­nan­cière in­ter­ro­gé.

Les deux géants de l’as­su­rance sont bien im­plan­tés dans les af­faires des conseillers, où ils re­çoivent 32,4 % et 16,4 % – res­pec­ti­ve­ment pour iA Groupe fi­nan­cier et Ma­nu­vie – du pour­cen­tage des af­faires des conseillers.

De plus, un conseiller sur cinq consi­dère les deux so­cié­tés comme ayant la meilleure fa­mille de fonds dis­tincts au pays.

Deux nou­veaux as­su­reurs, Ex­cel­lence et Ca­na­da-Vie font leur ap­pa­ri­tion dans le top 4 des as­su­reurs pré­fé­rés par les ré­pon­dants dans le sec­teur des pres­ta- tions du vi­vant. Par­mi la sé­lec­tion d’une ving­taine de com­pa­gnies d’as­su­rance, ils ont été dé­si­gnés par les conseillers ré­pon­dants comme par­mi les meil leurs pour plu­sieurs élé­ments son­dés, par­ti­cu­liè­re­ment en ma­tière de ta­ri­fi­ca­tion aux clients ( Voir le ta­bleau ci-des­sous).

Cette an­née en­core, l’as­su­reur de Saint- Hya­cinthe, Hu­ma­nia, pour­suit sa pro­gres­sion comme un in­con­tour­nable en pres­ta­tions du vi­vant. Le plus grand nombre de conseillers son­dés l’ont dé­si­gné comme l’as­su­reur ayant les pro­duits les plus in­no­vants, of­frant les meilleures ac­ti­vi­tés de for­ma­tion et la meilleure ré­mu­né­rat ion. L’an der­nier, Hu­ma­nia avait ob­te­nu de bonnes notes à ces cri­tères, mais n’avait pas ter­mi­né pre­mier sur ce plan.

LA DI­VER­SI­TÉ D’ABORD

Le Ba­ro­mètre 2017 de l’as­su­rance ré­vèle que les ré­pon­dants tra­vaillent en moyenne avec 6,4 as­su­reurs. Par­mi ceux qui re­viennent le plus sou­vent dans la sé­lec­tion d’as­su­reurs d’un conseiller, on re­trouve iA Groupe f in­an­cier ( 61,2 %), Ma­nu­vie ( 54,1 %), Em­pire ( 52 %), SSQ ( 50 %) ain­si qu’Hu­ma­nia (48 %).

Le conseiller en sé­cu­ri­té fi­nan­cière en­voie en mé­diane 22 % de ses af­faires à ce groupe de cinq as­su­reurs, té­moi­gnant d’une cer­taine dis­pa­ri­té.

Ce qui si­gni­fie que les ré­pon­dants s’as­surent d’avoir ac­cès aux pro­duits de ces as­su­reurs, mais qu’ils ré­par­tissent leurs ventes entre ces der­niers.

Fait in­té­res­sant, un conseiller uti­li­sant les pro­duits de DSF ou de Lon­don Life lui en­voie en moyenne près de la moi­tié de ses af­faires.

PO­PU­LAIRES, LES TEM­PO­RAIRES

En 2017, 43,7 % des ré­pon­dants ont dé­si­gné l’as­su­rance vie tem­po­raire comme le type de pro­duit qui connaît la plus forte crois­sance dans leurs af­faires. En com­pa­rai­son, seule­ment 31,3 % des conseillers nom­mait la tem­po­raire comme le type de pro­duit ayant la plus forte crois­sance dans leurs ac­ti­vi­tés en 2015. Cette réa­li­té des ré­pon­dants est co­hé­rente avec le fait que les deux tiers d’entre eux ont in­di­qué que l’as­su­rance vie tem­po­raire est le pro­duit qu’ils dis­tri­buent le plus sou­vent sur le plan de la quan­ti­té.

« Les op­tions de terme sur les po­lices d’as­su­rance vie tem­po­raire de­vraient aug­men­ter, étant don­né que la po­pu­la­tion est de plus en plus cé­li­ba­taire. Mais ça reste un ex­cellent pro­duit », croit un ré­pon­dant.

En fait, les pro­duits d’as­su­rance vie tem­po­raire et per­ma­nente sont les plus dis­tri­bués en quan­ti­té pour près de 90 % des conseil lers en sé­cu­ri­té fi­nan­cière.

A contra­rio, les pro­duits de soins longue du­rée re­viennent comme les moins dis­tri­bués pour plus d’un conseiller sur trois.

DES CONTRATS LUCRATIFS

Une seg­men­tat ion des conseillers pour iso­ler les top 10 % de ceux qui ont eu la va­leur to­tale des primes brutes en as­su­rance la plus éle­vée de tous leurs contrats ven­dus en 2016 semble dé­mon­trer que pour l’en­semble des contrats ven­dus en 2016, ils en­re­gistrent en mé­diane 1 M$ de primes brutes, ré­par­ties dans 80 po­lices d’as­su­rance.

La dif­fé­rence est frap­pante lors­qu’on la com­pare aux autres 90 % des ré­pon­dants, pour les­quels le nombre de po­lices d’as­su­rance ven­dues en 2016 est de 40 en mé­diane, pour une va­leur to­tale des primes brutes de 5 000 $.

Les conseillers ap­pré­cient le ser­vice à la clien­tèle que leur offre iA Groupe fi­nan­cier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.