Basse vo­la­ti­li­té, bons ren­de­ments

Finance et Investissement - - ÉCONOMIE ET RECHERCHE - Par Jean- Fran­çois Barbe

De­puis 1926, les ren­de­ments des ac­tions peu ris­quées sur­pas­se­raient ceux des ac­tions à haut risque, se­lon les au­teurs, qui dé­fi­nissent le risque par la vo­la­ti­li­té. D’après eux, ce­la se vé­ri­fie prin­ci­pa­le­ment par rap­port aux ac­tions amé­ri­caines. Très in­té­res­sante, leur hy­po­thèse n’est ce­pen­dant pas suf­fi­sam­ment mise à l’épreuve des faits. Les ta­bleaux sta­tis­tiques sont peu nom­breux, les in­di­ca­teurs de me­sure de vo­la­ti­li­té manquent de consis­tance et la pé­riode tem­po­relle choi­sie est trop large pour le bé­né­fice de la dé­mons­tra­tion... Qui peut se per­mettre d’in­ves­tir sur un ho­ri­zon de près d’un siècle ? Por­te­feuilliste chez Ro­be­co, un ges­tion­naire d’ac­tifs éta­bli à Rot­ter­dam, Pim van Vliet gère une fa­mille de fonds op­por­tu­né­ment ap­pe­lée Fonds conser­va­teurs ( https://ti­nyurl. com/y7­ql­qxey). Son livre pour­rait ras­su­rer des in­ves­tis­seurs in­quiets du ré­cent en­goue­ment pour les fonds à basse vo­la­ti­li­té… et du dan­ger de leur sur­va­lo­ri­sa­tion. Mal­gré ses dé­fauts, il pour­rait ali­men­ter une saine ré­flexion sur l’im­pact du « risque » et de la « vo­la­ti­li­té » sur les ren­de­ments.

Pim van Vliet et Jan de Ko­ning, High Re­turns from Low Risk : A Re­mar­kable Stock Mar­ket Pa­ra­dox, Chi­ches­ter (An­gle­terre), Wi­ley, 2017, 156 p.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.