Une so­lu­tion pour la dette étu­diante ?

Finance et Investissement - - NOUVELLES - Par Jean- Fran­çois Barbe

En cam­pagne élec­to­rale l’au­tomne der­nier, Do­nald Trump avait sug­gé­ré de li­mi­ter à 12,5 % le pour­cen­tage du re­ve­nu an­nuel brut pou­vant être consa­cré au rem­bour­se­ment de la dette étu­diante. Et d’ef­fa­cer ce qui en reste au bout de 15 ans de paie­ments. Ces idées ont été re­prises lors du pre­mier bud­get de l’ad­mi­nis­tra­tion Trump ( https://ti­nyurl. com/y7c8­qhm3). Aus­si, la se­cré­taire d’État à l’Édu­ca­tion, la mil­liar­daire Bet­sy De­Vos, pen­che­rait vers la pri­va­ti­sa­tion de la dette étu­diante, ac­tuel­le­ment sous­crite à 90 % par son mi­nis­tère ( https:// ti­nyurl. com/y7ewpdme). Ce­la amé­lio­re­ra- t- il le re­cou­vre­ment des dettes étu­diantes im­payées ? Se­lon une étude de la Con­su­mer Fe­de­ra­tion of Ame­ri­ca, les dé­fauts de paie­ment de dettes étu­diantes se sont ac­crus de 14 % en 2016 et ont at­teint 137,4 G$ US ( https://ti­nyurl. com/yb3xe74o). Une so­lu­tion plus sou­te­nable se trou­ve­rait- elle dans l’abais­se­ment des coûts des études uni­ver­si­taires ? Se­lon le Col­lege Board, un or­ga­nisme qui gère les tests d’en­trée à l’uni­ver­si­té, un bac­ca­lau­réat de quatre ans coûte en moyenne 80 360 $ US dans une uni­ver­si­té pu­blique et 181 480 $ US dans une uni­ver­si­té pri­vée. À moins que les Amé­ri­cains ac­ceptent de payer da­van­tage d’im­pôts, il se­ra dif­fi­cile d’en­vi­sa­ger des baisses im­por­tantes de coûts des bac­ca­lau­réats au pays de l’Oncle Sam.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.