QU’EN PENSENT LES GESTIONNAIRES D’AC­TIF ?

Finance et Investissement - - NOUVELLES - - JEAN- FRAN­ÇOIS BARBE

Les gestionnaires de por­te­feuille et les ana­lystes bour­siers ont- ils le ré­flexe de re­mettre en ques­tion la lé­gi­ti­mi­té des me­sures fi­nan­cières non conformes ? De ces chiffres par­fois trop beaux pour être vrais ?

An­tho­ny Sci­li­po­ti a de sé­rieux doutes en la ma­tière. « Les ana­lystes et gestionnaires d’ac­tif exa­cerbent le pro­blème en ac­cep­tant les me­sures non conformes comme étant la vé­ri­té. Ain­si qu’en fon­dant lar­ge­ment leurs dé­ci­sions d’éva­lua­tions fi­nan­cières et d’in­ves­tis­se­ments sur cette comp­ta­bi­li­té créa­trice », dit le pré­sident de Ve­ri­tas In­vest­ment Re­search Cor­po­ra­tion.

Nor­man Ra­sch­ko­wan si­gnale qu’ana­lystes et gestionnaires de por­te­feuille ten­dront à ac­cep­ter les pa­roles des di­ri­geants d’en­tre­prise sur des points de rou­tine, comme l’im­pact fi­nan­cier de la ré­mu­né­ra­tion à base d’ac­tions.

« Dans le cas d’évé­ne­ments spé­ciaux, tels que les coûts liés à une fu­sion ou une ac­qui­si­tion, les ana­lystes et gestionnaires de por­te­feuille d’ex­pé­rience pré­fé­re­ront éva­luer le ca­rac­tère rai­son­nable des ajus­te­ments comp­tables de la di­rec­tion », es­time l’an­cien chef de la di­rec­tion des pla­ce­ments d’In­ves­tis­se­ments Stan­dard Life et ex- chef des in­ves­tis­se­ments de la Fi­nan­cière Ma­cken­zie, main­te­nant pré­sident de la firme de ges­tion pri­vée In­ves­tis­se­ments DixCar­ré. « L’ex­pé­rience leur donne la ca­pa­ci­té de com­pa­rer avec des si­tua­tions si­mi­laires ayant dé­jà eu lieu. Lorsque les ajus­te­ments comp­tables de la di­rec­tion d’en­tre­prise sont trop au­da­cieux, les meilleurs ana­lystes et gestionnaires de por­te­feuille d’ex­pé­rience pour­ront dis­cer­ner la vé­ri­té et la faire connaître au pu­blic in­ves­tis­seur. »

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.