In­ves­tis­se­ment de près de 7 M$ pour Cour­chesne La­rose

Flambeau Mercier-Anjou - - LA UNE - STEVE CARON steve. caron@ tc. tc

Pour faire face à sa crois­sance sou­te­nue de 10 à 12 % an­nuel­le­ment, l’en­tre­prise Cour­chesne La­rose in­ves­ti­ra près de 7 M$ pour agran­dir ses ins­tal­la­tions si­tuées dans le parc in­dus­triel d’An­jou.

L’im­por­ta­teur de fruits et lé­gumes frais a le vent dans les voiles. De­puis son dé­mé­na­ge­ment sur le ter­ri­toire an­ge­vin, en 2011, sa crois­sance est constante. Le manque d’es­pace com­mence à se faire sen­tir.

« L’agran­dis­se­ment per­met­tra d’ajou­ter en­vi­ron 70 000 pieds car­rés. La construc­tion est en cours et le pro­jet de­vrait être ter­mi­né à la fin sep­tembre » , dé­taille Guy Mi­lette, vice- pré­sident in­ter­na­tio­nal et dé­ve­lop­pe­ment des af­faires chez Cour­chesne La­rose.

Les pieds car­rés sup­plé­men­taires per­met­tront à l’en­tre­prise d’amé­lio­rer sa pro­duc­ti­vi­té et d’aug­men­ter sa sur­face d’entreposage pour faire face à la de­mande en pé­riode de pointe.

Sans l’agran­dis­se­ment, celle- ci au­rait dû trou­ver des es­paces pour faire tran­si­ter sa mar­chan­dise, par­fois pour quelques jours seule­ment, avant d’ef­fec­tuer la li­vrai­son à ses clients, ex­plique M. Mi­lette. Des coûts oné­reux et des opé­ra­tions qui ne sont pas op­ti­males.

Cour­chesne La­rose pro­fi­te­ra aus­si des tra­vaux d’agran­dis­se­ment pour créer une uni­té dé­diée à l’em­bal­lage au cel­lo­phane des pro­duits dans des bar­quettes ou conte­nants plas­tiques.

De 10 à 35 em­plois de­vraient ain­si être créés.

AN­JOU: UN CHOIX STRATÉGIQUE

À proxi­mi­té des grands axes rou­tiers et du port de Mon­tréal, le parc in­dus­triel d’An­jou était un choix tout dé­si­gné pour Cour­chesne La­rose. L’en­tre­prise livre ma­jo­ri­tai­re­ment ses pro­duits par trans­port rou­tier.

Les ca­mions de l’en­tre­prise cir­culent 24 heures par jour aux quatre coins de la pro­vince ( 60 % des clients), en On­ta­rio ( 20 % des clients) et dans les Ma­ri­times ( 20 % des clients), et ce, 12 mois par an­née.

« La de­mande de fruits et lé­gumes est en aug­men­ta­tion, constate le vice- pré­sident. Ce sont des pro­duits consom­més quo­ti­dien­ne­ment et les bases de l’in­dus­trie sont so­lides. Notre crois­sance est su­pé­rieure à celle que nous avions anticipée. »

À l’aube de son 100e an­ni­ver­saire, en 2018, Cour­chesne La­rose est une en­tre­prise fa­mi­liale qui a tra­ver­sé les an­nées. Elle de­meure tou­jours une joueuse de pre­mier plan de l’in­dus­trie ca­na­dienne des fruits et lé­gumes grâce à ses avan­cées tech­no­lo­giques et lo­gi­ciels à la fine pointe ( sa­lu­bri­té, tra­ça­bi­li­té, cer­ti­fi­ca­tion).

( Photo gra­cieu­se­té)

Plus d’un de­mi- mil­lion de caisses d’ana­nas, 3,5 mil­lions de caisses de clé­men­tines et 500 000 caisses de poi­vrons, entre autres, tran­sitent chaque an­née par le centre de dis­tri­bu­tion de Cour­chesne La­rose à An­jou.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.