Un or­ga­nisme bien vi­vant de­puis 36 ans

Flambeau Mercier-Anjou - - LA UNE - STEVE CA­RON

L’au­tomne est sy­no­nyme d’ ex­po- vente au Cercle de fermières An­jou. De­puis 36 ans, l’or­ga­nisme tient cet évé­ne­ment an­nuel afin de fi­nan­cer une par­tie de ses ac­ti­vi­tés, mais sur­tout en guise de carte de vi­site pour dé­mon­trer tout ce qui s’y fait au sein du cercle.

Les membres du Cercle de fermières An­jou s’af­fairent de­puis quelques mois dé­jà. À deux se­maines de leur pro­chaine ex­po- vente, qui se tien­dra les 18 et 19 no­vembre, au centre Ro­ger- Rous­seau ( 7501, ave­nue Ron­deau), elles mettent les bou­chées doubles pour tout pré­pa­rer.

Cette an­née, l’évé­ne­ment est com­plet. Près de 40 ex­po­sants ont confir­mé leur pré­sence. Des ar­ti­sans qui pro­posent pour la vaste ma­jo­ri­té des pro­duits faits à la main : tri­cot, bi­joux, bro­de­rie, cour­te­pointe, pièces au mé­tier à tis­ser, gra­vure et bien plus en­core.

Loin de la cohue des centres com­mer­ciaux, il s’agit d’une oc­ca­sion rê­vée pour les per­sonnes à la re­cherche de ca­deaux uniques et lo­caux pour le temps des Fêtes de tout dé­ni­cher en un seul en­droit.

ES­PRIT DE FA­MILLE

Chaque se­maine, les membres se ren­contrent pour des ate­liers libres de tri­cot et d’ar­ti­sa­nat, des confé­rences pour af­fi­ner leurs di­verses tech­niques et échan­ger sur cer­taines thé­ma­tiques ou en­core pour des sor­ties ( pommes, ca­banes à sucre, etc). Et ça dis­cute fort, mais tou­jours dans la bonne humeur.

C’est d’ailleurs ce qui plaît tant à Ni­cole Gel­ly, membre et pre­mière conseillère au sein du cercle.

« Pour moi, c’est comme ma fa­mille élar­gie. L’éner­gie des membres est conta­gieuse et nous avons beau­coup de plai­sir à nous re­trou­ver. »

Le Cercle de fermières An­jou est un re­grou­pe­ment apo­li­tique de femmes vouées à l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de vie de la femme et de la fa­mille, ain­si qu’à la trans­mis­sion du pa­tri­moine cultu­rel et ar­ti­sa­nal.

« La moyenne d’âge des membres se si­tue dans la fin cin­quan­taine ou la soixan­taine, mais de plus en plus de femmes dans la qua­ran­taine se joignent au groupe » , in­dique Alice Le­duc, pré­si­dente du Cercle de fermières An­jou.

La pré­si­dente ne cache pas qu’elle ai­me­rait ac­cueillir da­van­tage de jeunes au sein du cercle, afin de re­mettre en selle le pro­gramme d’ar­ti­sa­nat jeu­nesse of­fert il y a quelques an­nées. Mais mal­gré tout, elle se console en cons­ta­tant que la par­ti­ci­pa­tion jeu­nesse est très bonne aux con­cours ou ac­ti­vi­tés plus ponc­tuels.

Fon­dés en 1915, les Cercles de fermières du Qué­bec ont plus de 100 ans. Avec leur 34 000 membres au Qué­bec, ils sont la plus im­por­tante as­so­cia­tion fé­mi­nine au Qué­bec.

( Photo TC Me­dia – Steve Ca­ron)

De­puis 36 ans, le Cercle de fermières An­jou se consacre à l’amé­lio­ra­tion des condi­tions de vie de la femme et de la fa­mille, ain­si qu’à la trans­mis­sion du pa­tri­moine cultu­rel et ar­ti­sa­nal. La pré­si­dente de l’or­ga­nisme, Alice Le­duc ( as­sise), pose en com­pa­gnie de Ni­cole Gel­ly, pre­mière conseillère au sein du cercle, et Ma­do Sh­ri­vell, se­cré­taire- tré­so­rière.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.