La dé­ci­sion de choi­sir le bou­chon de liège au lieu de la cap­sule dé­vis­sable res­te­ra la plus pri­sée des ama­teurs de vins, par contre il se­rait im­por­tant d’être bien in­for­mé pour mieux cer­ner les bien­faits de l’un et de l’autre, et ce n’est pas aus­si « noir

Flambeau Mercier-Anjou - - PLAISIRS GOURMANDS -

Le bou­chon de liège est uti­li­sé en Eu­rope de­puis le 15e siècle, un pro­duit na­tu­rel et mal­léable qui convient par­fai­te­ment à son uti­li­té pre­mière, soit d’as­su­rer une saine conser­va­tion du pré­cieux li­quide. Le liège est ES­SEN­TIEL à l’éla­bo­ra­tion des grands vins puis­qu’il per­met l’oxy­gé­na­tion, pri­mor­diale à la conser­va­tion et au vieillis­se­ment.

La cap­sule dé­vis­sable fait son ap­pa­ri­tion en 1963 et jouit d’une po­pu­la­ri­té gran­dis­sante. En Aus­trale où plu­sieurs vi­ti­cul­teurs ont re­mar­qué une baisse de qualité du liège, on l’uti­lise au­jourd’hui pour au- de­là de 90 % de vins com­mer­cia­li­sés.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.