Des in­fra­struc­tures qui ont be­soin d’in­ves­tis­se­ments ma­jeurs

Flambeau Mercier-Anjou - - ACTUALITÉS - STEVE CARON

IN­FRA­STRUC­TURES. Les chaus­sées de l ’ ar­ron­dis­se­ment de Mer­cier – Ho­che­la­ga- Mai­son­neuve ( MHM) sont dans un état cri­tique : 54 % du ré­seau des chaus­sées lo­cales et 60 % du ré­seau des chaus­sées ar­té­rielles ont un in­dice de « mau­vais » ou « très mau­vais » se­lon les don­nées du Plan d’in­ter­ven­tion 2016- 2020.

Les be­soins en in­ves­tis­se­ments pour ra­me­ner les chaus­sées à un état fonc­tion­nel stan­dard, soit « bon » , sont de l’ordre de 345 M$ sur cinq ans. Cette somme in­clut au­tant les tra­vaux de ré­ha­bi­li­ta­tion que de re­cons­truc­tion de la chaus­sée des ré­seaux lo­cal et ar­té­riel sur les tron­çons en « mau­vais » ou « très mau­vais » état ain­si que ceux qui le de­vien­dront du­rant la pé­riode vi­sée.

La si­tua­tion n’est pas né­ces­sai­re­ment plus ré­jouis­sante pour ce qui est des ré­seaux d’eau po­table, des eaux usées et des eaux plu­viales de l’ar­ron­dis­se­ment.

Le pour­cen­tage de conduites d’eaux usées lo­cales dans un état « mau­vais » ou « très mau­vais » se­lon les ré­sul­tats de l’ins­pec­tion est de 26 % dans MHM com­pa­ra­ti­ve­ment à 20 % pour l’en­semble des 19 ar­ron­dis­se­ments de la Ville de Mon­tréal.

Là où l’ar­ron­dis­se­ment fait mieux que ses voi­sins, ce sont au cha­pitre du ré­seau d’eau po­table – avec 6 % de conduites en « mau­vais » ou « très mau­vais » état contre 8,3 % pour l’en­semble des ar­ron­dis­se­ments – et du ré­seau d’eau plu­viale – avec 1 % des conduites dans un état « mau­vais » ou « très mau­vais » par rap­port à 5,3 % pour l’en­semble des ar­ron­dis­se­ment mont­réa­lais.

UNE PENTE ABRUPTE À RE­MON­TER

Au cours des cinq der­nières an­nées, des in­ves­tis­se­ments moyens an­nuels de 9,6 M$ ont été faits dans les in­fra­struc­tures – tous les sec­teurs confon­dus eau, égouts et voi­rie – de MHM. Ces sommes de­meurent tou­te­fois in­suf­fi­santes pour di­mi­nuer les dé­fi­cits d’en­tre­tien à zé­ro à court terme pour les trois ré­seaux d’in­fra­struc­tures lo­caux. Sans un coup de barre, le dé­fi­cit d’en­tre­tien ne pour­ra être ré­sor­bé.

En se ba­sant sur les es­ti­ma­tions d’un se­cond scé­na­rio étu­dié dans le Plan d’in­ter­ven­tion 2016- 2020, né­ces­si­tant des in­ves­tis­se­ments moyens an­nuels de 36,1 M$ pour at­teindre les ni­veaux de ser­vice et as­su­rer la pé­ren­ni­té des ac­tifs, le dé­fi­cit d’en­tre­tien égal à zé­ro ne se­rait at­teint qu’en 2021 ( eau po­table lo­cale), 2022 ( égouts lo­caux) et 2028 ( voi­rie lo­cale).

Lors de l’adop­tion du bud­get 2018 de la Ville de Mon­tréal, la mai­resse Va­lé­rie Plante a dit vou­loir aug­men­ter les in­ves­tis­se­ments de la ville- centre dans les in­fra­struc­tures de l’eau.

La stra­té­gie glo­bale qui a été adop­tée pré­voit un ac­crois­se­ment du bud­get et de la ca­pa­ci­té de réa­li­sa­tion pour éli­mi­ner le dé­fi­cit d’en­tre­tien d’ici 2026 pour les ré­seaux d’eau et ceux de voi­rie.

Les tra­vaux se­ront en crois­sance au cours des pro­chaines an­nées pour at­teindre la cible.

( Pho­to TC Me­dia – Steve Caron)

Les nids- de- poule sont mon­naie cou­rante dans l’ar­ron­dis­se­ment de Mer­cier - Ho­che­la­ga- Mai­son­neuve. Plus de la moi­tié des chaus­sées lo­cales ( 54 %) et des chaus­sées ar­té­rielles ( 60 %) sont co­tées « mau­vaise » ou « très mau­vaise » .

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.