Les ani­maux se­ront de re­tour en 2019

Flambeau Mercier-Anjou - - LA UNE - EM­MA­NUEL DE­LA­COUR em­ma­nuel. de­la­cour@ tc. tc

Nou­veau dé­cor, nou­velles es­pèces ani­males et ac­cès à l’ ar­rière- scène : voi­là ce que pro­mettent de créer les tra­vaux gar­gan­tuesques qui s’amor­ce­ront à la mi- mai au Bio­dôme de Mon­tréal, qui se­ra fer­mé le temps des ré­no­va­tions.

En ef­fet, les vi­si­teurs ne peuvent plus vi­si­ter le centre édu­ca­tif et scien­ti­fique, jus­qu’à la fin de l’été 2019.

Inau­gu­ré en 1992, et si­tué entre les murs de l’an­cien vé­lo­drome des Jeux olym­piques de 1976, le Bio­dôme né­ces­si­tait d’être re­vam­pé lors du pro­jet Mi­gra­tion, afin d’amé­lio­rer la qua­li­té de l’ex­pé­rience of­ferte aux 900 000 vi­si­teurs qui le fré­quentent chaque an­née, mais aus­si pour s’as­su­rer de don­ner un mi­lieu de vie agréable aux bêtes qui y ha­bitent, se­lon le di­rec­teur d’Es­pace pour la vie, Charles- Mathieu Bru­nelle.

Ces im­po­sants tra­vaux, éva­lués à près de 25 M$, en vau­dront la peine, in­siste l’ad­mi­nis­tra­tion de la Ville de Mon­tréal. « Nous nous at­ten­dons à at­teindre des re­ve­nus sup­plé­men­taires de 3,5 M$ par an­née, dès la pre­mière an­née » , sou­ligne Ch­ris­tine Gos­se­lin, res­pon­sable de la culture, du pa­tri­moine et du de­si­gn au co­mi­té exé­cu­tif. Le Bio­dôme en­grange dé­jà 11 M$ an­nuel­le­ment, in­forme cette der­nière.

Ain­si, le dé­cor y se­ra com­plè­te­ment re­vu, avec l’ajout d’une pa­roi « vi­vante » , c’ est- à- dire une struc­ture blanche faite de courbes, cen­sée s’ins­pi­rer de la bio­phi­lie, proche de l’hu­main et de la na­ture.

Une mez­za­nine se­ra aus­si construite au- des­sus des éco­sys­tèmes sub­po­laires, don­nant pour la pre­mière fois des points de vue uniques sur la fo­rêt tro­pi­cale hu­mide, sur l’éra­blière des Lau­ren­tides et sur le golfe du Saint- Laurent.

Un im­mense mur de glace sé­pa­re­ra les éco­sys­tèmes des îles sub­an­tarc­tiques, là où nichent les man­chots, et les côtes du La­bra­dor, afin de créer une dis­tinc­tion claire entre les deux ha­bi­tats.

« Tout l’en­vi­ron­ne­ment se­ra conçu pour faire vivre aux vi­si­teurs l’en­vi­ron­ne­ment sub­an­tarc­tique. La tem­pé­ra­ture y se­ra de 10 de­grés Cel­sius et on pour­ra y en­tendre les sons et sen­tir les odeurs qui s’y re­trouvent » , ex­plique Ra­mi Be­ba­wi, ar­chi­tecte à la firme Kan­va, concep­trice prin­ci­pale du pro­jet Mi­gra­tion.

Chaque éco­sys­tème se­ra re­vu pour don­ner un meilleur ac­cès aux dif­fé­rentes es­pèces y vi­vant, grâce entre autres à des pas­se­relles, mais aus­si à une ré­vi­sion des dé­cors. L’idée se­ra d’of­frir des ha­bi­tats plus na­tu­rels et confor­tables aux ani­maux, tout en per­met­tant au pu­blic de mieux les ob­ser­ver.

D’ailleurs, de nou­velles es­pèces pour­raient ve­nir élar­gir les rangs des 4 500 êtres vi­vants qui ré­sident sous le toit du Bio­dôme. « Je ne fais pas de pro­messes, mais nous tra­vaillons fort pour ac­qué­rir de nou­veaux man­chots et un four­mi­lier. Un nou­veau sys­tème de fil­tra­tion des eaux dans le bas­sin du Saint- Laurent nous per­met­tra aus­si d’avoir des bancs de pois­sons plus im­po­sants » , in­dique Yves Pa­ris, di­rec­teur par in­té­rim du Bio­dôme.

En­fin, nou­velles tech­no­lo­gies obligent, il fau­dra dire adieu aux bornes nu­mé­riques qui in­forment pour l’ins­tant les vi­si­teurs tout au long du par­cours, puisque celles- ci se­ront rem­pla­cées par une ap­pli­ca­tion en ligne dis­po­nible sur ta­blette et té­lé­phone in­tel­li­gents.

Gra­cieu­se­té

Le Bio­dôme de Mon­tréal rou­vri­ra ses portes à la fin de l’été 2019.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.