Le ci­né­ma Sta­tion Vu cè­de­ra sa place à une école pri­maire

Flambeau Mercier-Anjou - - ACTUALITÉS - STEVE CA­RON steve. ca­ron@ tc. tc

ÉDU­CA­TION.

Confron­tée à un pro­blème de sur­po­pu­la­tion d’élèves dans Mer­cier- Est, la Com­mis­sion sco­laire de Mon­tréal ( CSDM) pré­voit construire une nou­velle école pri­maire. Le hic, c’est qu’elle le fe­ra sur le site qui ac­cueille Sta­tion Vu, un rare ci­né­ma de quar­tier qui re­çoit des sub­ven­tions de la Ville et du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial.

Le pro­jet de la CSDM pré­voit la construc­tion de deux classes pré­sco­laires, 12 classes pri­maires et un gym­nase simple pour des in­ves­tis­se­ments de 13,5 M$. Le bâ­ti­ment du 8075, de la rue Ho­che­la­ga se­ra dé­mo­li pour faire place à une école pri­maire.

Cette dé­mo­li­tion for­ce­ra la re­lo­ca­li­sa­tion du ci­né­ma de quar­tier Sta­tion Vu et de l’or­ga­nisme Pro­duc­tion Jeun’Est, tous les deux lo­ca­taires du bâ­ti­ment ap­par­te­nant à la CSDM. « C’était dans l’air, mais nous l’avons ap­pris en même temps que tout le monde à la der­nière mi­nute. Nous n’avons pas eu de dis­cus­sion of­fi­cielle avec la CSDM, alors nous ne sa­vons pas trop ce que l’ave­nir nous ré­serve » , ra­conte Alain Tur­ner, di­rec­teur gé­né­ral de Sta­tion Vu.

L’or­ga­nisme de­vra trou­ver une so­lu­tion de re­change pour pour­suivre ses ac­ti­vi­tés. Et les lo­caux dis­po­nibles à un coût abor­dable ne pleuvent pas, com­pli­quant d’au­tant leur tâche.

« Nous avons eu un ap­pel de la part de l’ar­ron­dis­se­ment pour nous ré­af­fir­mer leur ap­pui. Ça s’est en­cou­ra­geant. Pour le reste, nous sommes en at­tente d’en sa­voir plus sur les échéan­ciers de la CSDM » , in­dique M. Tur­ner.

Alain Tur­ner ver­rait d’un bon oeil un par­te­na­riat entre son or­ga­nisme et la com­mis­sion sco­laire. La nou­velle école pour­rait avoir une vo­ca­tion ar­tis­tique avec une an­nexe qui per­met­trait d’accueillir Sta­tion Vu, es­time M. Tur­ner.

« Ce se­rait un pro­jet col­lec­tif vé­ri­ta­ble­ment au pro­fit de la com­mu­nau­té. Mais on ne sent pas cette vo­lon­té de la part de la CSDM. »

Sta­tion Vu a tou­jours dans les car­tons un pro­jet de créa­tion de pôle cultu­rel s’ar­ti­cu­lant au­tour d’in­té­rêts ar­tis­tiques et com­plé­men­taires qui pour­rait se réa­li­ser dans un ho­ri­zon de trois à cinq ans ou plus. Mais le pro­jet en est à ses pre­miers bal­bu­tie­ments, ce qui n’est donc pas pour de­main.

La po­pu­la­ri­té de Sta­tion Vu ne cesse de s’ac­croître. Sa pro­gram­ma­tion est prin­ci­pa­le­ment axée sur le ci­né­ma de ré­per­toire, les documentaires et les films dits in­dé­pen­dants ou d’au­teurs, un cré­neau peu ex­ploi­té à Mon­tréal.

M. Tur­ner craint qu’une in­ter­rup­tion de l’offre de ser­vices de Sta­tion Vu soit né­faste pour son or­ga­nisme.

Il es­père que la re­lo­ca­li­sa­tion de son or­ga­nisme soit l’oc­ca­sion d’avoir un es­pace plus grand qui pour­rait dou­bler sa ca­pa­ci­té d’ac­cueil la fai­sant pas­ser à 80- 100 sièges.

La CSDM a ana­ly­sé la pos­si­bi­li­té de pro­cé­der à une ré­ha­bi­li­ta­tion ma­jeure ju­me­lée à un agran­dis­se­ment de l’édi­fice. Cette op­tion a été re­je­tée en rai­son des dif­fi­cul­tés de réa­li­sa­tion tech­nique, du coût de ré­ha­bi­li­ta­tion éle­vé et de la per­sis­tance du dé­fi­cit fonc­tion­nel non ré­so­lu des lo­caux exis­tants.

La taille du bâ­ti­ment ac­tuel ne per­met pas de ré­pondre au pro­gramme pé­da­go­gique qui re­quiert main­te­nant des lo­caux po­ly­va­lents, bi­blio­thèques et lo­caux autres fonc­tions. Seuls quatre groupes pour­raient y être ac­cueillis et les élèves de­vraient se dé­pla­cer vers une autre école pour avoir ac­cès à un gym­nase.

L’op­tion de la dé­mo­li­tion et d’une re­cons­truc­tion com­plète est donc pri­vi­lé­giée. L’édi­fice pour­ra ain­si comp­ter de deux à trois étages et per­met­tra de cor­ri­ger les pro­blèmes de struc­ture, de re­mé­dier à la pré­sence d’amiante et de cor­ri­ger les dé­fi­cits fonc­tion­nels.

« Un dé­mé­na­ge­ment n’est ja­mais fa­cile. Nous ac­com­pa­gne­rons les deux or­ga­nismes dans leur re­lo­ca­li­sa­tion. Nous avons d’autres bâ­ti­ments ex­cé­den­taires à la CSDM. Nous étu­die­rons les be­soins des deux or­ga­nismes et peut- être que nous se­rons en me­sure de les re­lo­ca­li­ser dans un autre bâ­ti­ment de notre ré­seau » , sou­ligne Léo La­voie, com­mis­saire sco­laire de Mer­cier.

La nou­velle école per­met­tra éven­tuel­le­ment de don­ner un peu de souffle aux écoles Bou­cher- De La Bruère et Sainte- Louise- deMa­rillac qui comp­te­ront des uni­tés mo­du­laires dès la ren­trée sco­laire 2018- 2019, une me­sure tran­si­toire pour ré­pondre aux be­soins d’ac­cueil de ces éta­blis­se­ments.

L’échéan­cier de la nou­velle école reste en­core à éta­blir, ce qui dé­ter­mi­ne­ra la suite des choses. De ma­nière gé­né­rale, un pro­jet de construc­tion d’école prend de 18 à 24 mois.

( Pho­to google map)

Le 8075, de la rue Ho­che­la­ga re­trou­ve­ra sa vo­ca­tion d’ori­gine d’école. Construit en 1956, l’édi­fice a por­té le nom d’École Le­brun, avant de de­ve­nir la St Ge­rald’s boys school de la Com­mi­sion des écoles ca­tho­liques de Mon­tréal ( CECM).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.