Une en­tre­prise lorgne le golf d’An­jou

Flambeau Mercier-Anjou - - LA UNE - STEVE CA­RON steve. ca­ron@ tc. tc

ÉCO­NO­MIE. L’in­ten­tion de l’en­tre­prise bri­tan­nique So­lar­gise de construire une usine de fa­bri­ca­tion de pan­neaux so­laires sur les ter­rains de la par­tie sud du Club de golf Mé­tro­po­li­tain An­jou est une op­por­tu­ni­té à ne pas man­quer, croit le maire de l’ar­ron­dis­se­ment d’An­jou Luis Mi­ran­da.

« On a pas les moyens de pas­ser à cô­té d’un tel pro­jet de dé­ve­lop­pe­ment pour l’ar­ron­dis­se­ment » , sou­ligne le maire Mi­ran­da, dé­fen­seur du pro­jet.

Se­lon les in­for­ma­tions rap­por­tées par La Presse, les in­ves­tis­se­ments se chif­fre­raient à 1,8 mil­liard amé­ri­cain et crée­raient 1000 em­plois di­rects.

Le pro­jet entre tou­te­fois en conflit avec les in­ten­tions de la Ville de Mon­tréal d’uti­li­ser les ter­rains du golf pour agran­dir le Bois d’An­jou et en faire un grand parc- na­ture.

Les 25 lots fai­sant l’ob­jet d’une ré­serve fon­cière de la part de la Ville de Mon­tréal sont si­tués à An­jou, Mon­tréal- Est et dans l’ar­ron­dis­se­ment de Ri­vière- des- Prai­ries – Pointe- aux- Trembles. Ils au­raient pour ef­fet d’ajou­ter une su­per­fi­cie de 1,2 ki­lo­mètre car­ré au boi­sé ac­tuel.

« Mon­tréal a be­soin de pro­jets qui s’ins­crivent dans le dé­ve­lop­pe­ment du­rable. Il ne faut pas avoir à choi­sir entre un pro­jet d’es­pace vert et un autre en éner­gie propre. Il y a cer­tai­ne­ment d’autres en­droits à Mon­tréal qui pour­raient ac­cueillir le pro­jet de So­lar­gise sans avoir à pri­ver la po­pu­la­tion de l’Est d’un rare et in­dis­pen­sable pou­mon vert. Il faut trou­ver un autre lieu pour le pro­jet d’usine » , af­firme Co­ra­lie De­ny, di­rec­trice gé­né­rale du Conseil ré­gio­nal en en­vi­ron­ne­ment de Mon­tréal.

Plu­sieurs ac­teurs im­por­tants, dont le mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, In­ves­tis­se­ment Qué­bec, la Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment, Mon­tréal In­ter­na­tio­nal, Hy­dro- Qué­bec et la Chambre de com­merce de l’est de Mon­tréal ( CCEM), col­la­borent au pro­jet de So­lar­gise.

« Ce se­rait une ex­cel­lente nou­velle si ce pro­jet se réa­lise, par son am­pleur. (…) L’Est a be­soin de se re­nou­ve­ler et d’ac­tua­li­ser son image éco­no­mique. Et les tech­no­lo­gies propres sont un cré­neau d’ave­nir » , de com­men­ter Ch­ris­tine Fré­chette, pré­si­dente- di­rec­trice gé­né­rale de la CCEM, sur la page Fa­ce­book de l’or­ga­nisme.

Mais le temps presse, d’in­di­quer M. Mi­ran­da. La cons­truc­tion de l’usine doit pou­voir dé­bu­ter en oc­tobre ou no­vembre.

Il ne fau­drait pas se faire da­mer le pion, ajoute- t- il, car l’On­ta­rio joue du coude pour ac­cueillir le pro­jet sur son ter­ri­toire.

La Ville de Mon­tréal a re­çu le pro­jet de l’en­tre­prise ven­dre­di der­nier – 6 juillet – et les ser­vices mu­ni­ci­paux l’ana­lysent avant de prendre une dé­ci­sion.

« Toutes les oc­ca­sions d’in­ves­tis­se­ment sont im­por­tantes et sé­rieu­se­ment ana­ly­sées par la Ville de Mon­tréal. C’est pour­quoi, dès la se­maine der­nière, le Ser­vice du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique s’est sai­si du dos­sier pour l’ana­ly­ser en dé­tail.

« Ce pro­ces­sus suit son cours et im­plique no­tam­ment la col­lecte d’in­for­ma­tions ad­di­tion­nelles au­près de l’en­tre­prise afin de com­plé­ter l’ana­lyse. Notre ob­jec­tif est de prendre une dé­ci­sion éclai­rée, ba­sée sur des don­nées tan­gibles et en con­si­dé­rant les im­pacts et re­tom­bées po­ten­tiels sur le mi­lieu » , a fait sa­voir la mai­resse Va­lé­rie Plante.

Les ré­serves fon­cières im­po­sées par la Ville sur les ter­rains du golf, au mois de juin, sont tou­jours en vi­gueur, ce qui sou­lève l’ire du maire Mi­ran­da.

« Luc Fer­ran­dez et sa gang – le res­pon­sable des parcs au co­mi­té exé­cu­tif – doivent sor­tir de leur tour d’ivoire. Il ne nous a ja­mais consul­tés avant d’im­po­ser une ré­serve fon­cière sur les ter­rains du golf. An­jou n’a pas de le­çon à re­ce­voir de la Ville de Mon­tréal et nous sommes ca­pables de dé­ci­der de ce qui est bon pour nous » , fus­tige- t- il.

Parc ou in­dus­trie ? Le moins que l’on puisse dire c’est que les ter­rains du Club de golf Mé­tro­po­li­tain An­jou font l’ob­jet de bien des convoi­tises.

( Pho­to Le Flam­beau – Archives)

L’en­tre­prise bri­tan­nique So­lar­gise sou­haite construire une usine de fa­bri­ca­tion de pan­neaux so­laires sur les ter­rains de la par­tie sud du Club de golf Mé­tro­po­li­tain An­jou. Un pro­jet qui per­met­trait de créer 1000 em­plois di­rects.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.