170 arbres de­vront être abat­tus à An­jou

Flambeau Mercier-Anjou - - LA UNE - STEVE CARON steve. caron@ tc. tc

Au cours des pro­chains mois, 170 nou­veaux frênes in­fes­tés par l’agrile du frêne de­vront être abat­tus sur le ter­ri­toire an­ge­vin. Après l’opé­ra­tion pré­sen­te­ment en cours, près de 500 frênes au­ront été abat­tus dans l’ar­ron­dis­se­ment d’An­jou de­puis 2016.

L’ar­ron­dis­se­ment d’An­jou compte plus ou moins 1230 frênes sur le do­maine pu­blic. À terme, 40 % d’entre eux au­ront été abat­tus en trois ans.

L’ar­ron­dis­se­ment ne dis­po­sant pas des res­sources hu­maines né­ces­saires pour pro­cé­der aux tra­vaux à l’in­terne, c’est la firme Éla­gage pres­tige inc. qui se­ra res­pon­sable de pro­cé­der aux abat­tages.

Le contrat de 139 752 $ oc­troyé à l’en­tre­prise com­prend éga­le­ment un vo­let pour l’es­sou­che­ment.

Les tra­vaux dé­bu­te­ront dans les pro­chains jours et se pour­sui­vront cet au­tomne.

Pour évi­ter que des sec­teurs com­plets soient dé­pour­vus de ca­no­pée « tous les arbres abat­tus se­ront rem­pla­cés » , as­sure Guy­laine Dé­ziel, di­rec­trice de l’amé­na­ge­ment ur­bain et des ser­vices aux en­tre­prises de l’ar­ron­dis­se­ment d’An­jou.

Sur le do­maine pri­vé, les chiffres ne sont pas plus en­cou­ra­geants. Le nombre de frênes à abattre est es­ti­mé à 340 par le Ser­vice des grands parcs, du ver­dis­se­ment et du Mont- Royal ( SGPVMR) de la Ville de Mon­tréal.

La lutte à l’agrile du frêne est un com­bat de tous les ins­tants et les ci­toyens de­vront aus­si faire leur part.

Pour évi­ter que l’in­secte ne pour­suive ses ra­vages, les ci­toyens ont l’obli­ga­tion de faire trai­ter leur frêne au TreeA­zin tous les deux ans lorsque ce­lui- ci a un dia­mètre de 15 cm ou plus, qu’il semble en san­té et que moins de 30 % de sa cime est dé­pé­ris­sante ou morte.

La date bu­toir du 31 août pour faire trai­ter ses frênes ap­proche à grands pas. Qui­conque ne se con­forme pas à cette ré­gle­men­ta­tion de la Ville de Mon­tréal com­met une in­frac­tion et s’ex­pose à des amendes al­lant de 350 $ à 750 $.

Un pro­gramme de sub­ven­tion a été mis en place par la Ville pour dé­frayer une par­tie du coût des trai­te­ments. Le mon­tant to­tal maxi­mum de sub­ven­tion est de 4000 $ par pro­prié­té sur une pé­riode de deux ans.

La prévention de­meure jus­qu’à main­te­nant le meilleur moyen d’évi­ter la pro­pa­ga­tion de l’in­secte et les ef­forts doivent être concer­tés. Les in­jec­tions au TreeA­zin per­mettent de pro­lon­ger la du­rée de vie des frênes.

Dans les deux der­nières an­nées, 290 et 285 frênes du do­maine pu­blic ont été trai­tés par le SGPVMR dans l’ar­ron­dis­se­ment d’An­jou. Pour 2018, on pré­voit en trai­ter 182.

Cer­tains s’en ti­re­ront bien, alors que d’autres de­vront tout de même être abat­tus. L’ef­fi­ca­ci­té des in­jec­tions n’est pas ga­ran­tie, mais le SGPVMR sou­tient qu’ils donnent de bons ré­sul­tats.

( Ar­chives)

Exemple d’un frêne ra­va­gé par l’agrile.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.