Des ci­toyens de MHM veulent pré­ser­ver leurs boi­sés

Flambeau Mercier-Anjou - - ACTUALITÉS - STEVE CA­RON steve. ca­ron@ tc. tc

Une pé­ti­tion en ligne vi­sant à sau­ve­gar­der deux boi­sés de l’ar­ron­dis­se­ment de Mer­cier-Ho­che­la­ga- Mai­son­neuve ( MHM) compte pré­sen­te­ment près de 900 si­gna­tures.

L’ini­tia­teur du pro­jet, Fran­çois Plourde, sou­haite faire chan­ger le zo­nage de deux boi­sés.

Le pre­mier est si­tué rue Sher­brooke, à l’est des Ré­si­dences Lux Gou­ver­neur, et l’au­teur de la pé­ti­tion l’a bap­ti­sé le boi­sé Bé­ni Ha­na.

Ce der­nier est une or­maie d’en­vi­ron 40 ans, mais n’ayant pas de sta­tut par­ti­cu­lier, son ave­nir est in­cer­tain. Lors de la construc­tion des Ré­si­dences Lux Gou­ver­neur, le boi­sé ser­vait à faire pas­ser la ma­chi­ne­rie et les ma­té­riaux pour la construc­tion des tours pour per­sonnes âgées.

« La moi­tié du boi­sé a dé­jà été dé­truit » , écrit M. Plourde dans le texte ac­com­pa­gnant sa pé­ti­tion.

Le se­cond boi­sé se trouve à l’in­ter­sec­tion de la rue de Mar­seille et du bou­le­vard L’As­somp­tion. M. Plourde le nomme le boi­sé du mé­tro L’As­somp­tion.

Ce­lui- ci pour­rait perdre jus­qu’à 90 % de sa su­per­fi­cie pour faire place à un pro­jet ré­si­den­tiel de plu­sieurs étages dans le cadre du Programme par­ti­cu­lier d’ur­ba­nisme ( PPU) du sec­teur L’As­somp­tion Nord.

À l’époque du maire Réal Mé­nard, l’ar­ron­dis­se­ment pré­voyait un pro­jet aux usages mixtes com­pre­nant un dé­ve­lop­pe­ment ré­si­den­tiel de près de 3000 lo­ge­ments, des com­merces et des es­paces à bu­reaux dans le sec­teur dé­li­mi­té par les rues Viau, Sher­brooke, Dick­son et Ho­che­la­ga.

Des places pu­bliques, des pistes cy­clables, la créa­tion de nou­velles rues lo­cales, l’élar­gis­se­ment du bou­le­vard L’As­somp­tion et un équi­pe­ment col­lec­tif à dé­ter­mi­ner ( école, centre com­mu­nau­taire, parc, aré­na) com­plè­te­raient les amé­na­ge­ments. Le tout dans un ho­ri­zon de dé­ve­lop­pe­ment de 20 ans.

Une étude sur la va­leur des arbres du boi­sé, réa­li­sée à l’hi­ver 2014 à la de­mande du pro­mo­teur, ne s’est pen­chée que sur les arbres ma­tures. L’éva­lua­tion au­rait dû te­nir compte des plus pe­tits arbres, des ar­bustes, des vignes, de la flore et de la faune, croit M. Plourde.

« Un nou­veau rap­port avec une vi­sion plus large de­vrait être fait. Avec les ca­ni­cules à ré­pé­ti­tion que nous avons vé­cues cet été, et que nous vi­vrons vrai­sem­bla­ble­ment dans les pro­chaines an­nées, un boi­sé en ville est plus que bien­ve­nu » , écrit- il.

Le ci­toyen rap­pelle que les boi­sés per­mettent de lut­ter contre les îlots de cha­leur, qu’ils ont un pou­voir ra­fraî­chis­sant, qu’ils pu­ri­fient l’air et ab­sorbent l’eau en cas de fortes pluies.

Il a l’in­ten­tion de dé­po­ser sa pé­ti­tion aux élus de l’ar­ron­dis­se­ment de MHM, mais éga­le­ment au­près de leurs col­lègues de la ville- centre.

La conseillère de Mai­son­neuve – Longue- Pointe, Lau­rence La­vigne La­londe, rap­pelle pour sa part que « l’amé­na­ge­ment d’es­paces verts et le main­tien de la ca­no­pée dans le dé­ve­lop­pe­ment de L’As­somp­tion Nord ont tou­jours été et de­meu­re­ront des élé­ments im­por­tants pour son ad­mi­nis­tra­tion. »

Elle ajoute que le do­cu­ment de pla­ni­fi­ca­tion du PPU L’As­somp­tion Nord a fait l’ob­jet de consul­ta­tions pu­bliques au­près de l’Of­fice de consul­ta­tion pu­blique de Mont­réal ( OCPM), où la né­ces­si­té de den­si­fier le sec­teur a été va­li­dée par les par­ties pre­nantes.

Pho­to Le Flam­beau – Steve Ca­ron)

« Le boi­sé du mé­tro L’As­somp­tion » pour­rait être ra­sé à 90 % pour faire place à un pro­jet ré­si­den­tiel dans le cadre du Programme par­ti­cu­lier d’ur­ba­nisme ( PPU) du sec­teur L’As­somp­tion Nord.(

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.