L’édu­ca­tion en cam­pagne élec­to­rale

Flambeau Mercier-Anjou - - ACTUALITÉS -

com­mis­sions sco­laires. Dans ce type d’ap­proche, où on dé­lègue plus de pou­voirs, on dé­lègue aus­si des res­pon­sa­bi­li­tés ad­mi­nis­tra­tives. Les dé­bats de struc­ture ne font pas réus­sir les élèves. »

- Mi­ville Bou­dreault « Je m’ins­cris en faux contre le pro­jet d’abo­li­tion des « Avoir deux per­sonnes par classe, on veut bien. Mais la mise en oeuvre est dif­fi­cile, avec les dif­fi­cul­tés de re­cru­te­ment. On n’a pas les res­sources. » - Mi­ville Bou­dreault

La ren­trée se fait sur fond d’élec­tions, et au­tant les com­mis­sions sco­laires que les syn­di­cats se­ront at­ten­tifs aux dif­fé­rentes so­lu­tions que pro­po­se­ront les par­tis po­li­tiques pour amé­lio­rer le sys­tème d’édu­ca­tion qué­bé­cois. L’Ave­nir de l’Est vous pro­pose un sur­vol non- ex­haus­tif des prin­ci­pales pro­messes qui fi­gure sur les dif­fé­rentes plates- formes élec­to­rales. La Coa­li­tion Ave­nir Qué­bec

■ Abo­lir les com­mis­sions sco­laires et créer des centres de ser­vice.

■ Em­bau­cher des cen­taines de pro­fes­sion­nels et adop­ter un plan­cher de ser­vices par tranche de 1000 élèves.

■ Étendre la ma­ter­nelle 4 ans gra­tuite, mais non obli­ga­toire, pour tous les en­fants.

■ Rendre l’école obli­ga­toire jus­qu’à 18 ans.

Le Par­ti Li­bé­ral du Qué­bec

■ Gra­tui­té des ser­vices de garde édu­ca­tif pour les en­fants de 4 ans

■ Édu­ca­tion obli­ga­toire jus­qu’à 18 ans

■ S’as­su­rer qu’il y ait tou­jours deux per­sonnes par classe au ni­veau pré­sco­laire et en pre­mière an­née

■ Per­mettre aux écoles qui le dé­si­rent d’im­plan­ter plus ra­pide de l’an­glais in­ten­sif en 5e et 6e an­née du pri­maire.

« Four­nir le ma­té­riel, en­core une fois, il faut re­gar­der la mise en oeuvre. Je veux bien ache­ter des ca­hiers ca­na­da, mais on va les mettre où ? Quand dans une école on a été obli­gé de prendre une bi­blio­thèque pour faire une classe… »

- Mi­ville Bou­dreault « Ça prend un dé­bat col­lec­tif sur la gra­tui­té sco­laire. Il faut que le po­li­tique à Qué­bec s’atèle à ré­gler la ques­tion. Ça n’existe nulle part ailleurs dans le monde, les sub­ven­tions aux écoles pri­vées. Si on fait ça, c’est parce qu’on n’a pas confiance au sys­tème pu­blic, C’est ce qui mine notre édu­ca­tion. »

- Mi­ville Bou­dreault

Le Par­ti Qué­bé­cois

■ Dé­ployer un programme des­ti­né à of­frir à tous les élèves du pri­maire des re­pas chauds à prix mo­du­lés se­lon les re­ve­nus des fa­milles

■ Of­frir le choix aux pa­rents entre la contri­bu­tion de 100 $ pour les four­ni­tures sco­laires, ou l’ins­crip­tion au « tout prêt » , où les four­ni­tures sont four­nies gra­tui­te­ment

■ Obli­ger les écoles pri­vées et les écoles pu­bliques do­tées de pro­jets par­ti­cu­liers à ac­cep­ter les élèves HDAA.

■ Rendre l’école obli­ga­toire jus­qu’à

18 ans.

■ Di­mi­nuer de fa­çon si­gni­fi­ca­tive et gra­duelle le fi­nan­ce­ment pu­blic des écoles pri­vées

Qué­bec So­li­daire

■ Éli­mi­ner tous les frais sco­laires fac­tu­rés dans les éta­blis­se­ments pu­blics, du pré­sco­laire jus­qu’à l’uni­ver­si­té, pour at­teindre la pleine gra­tui­té en 5 ans.

■ Fixer un seuil mi­ni­mum de per­son­nel et un ra­tio pro­fes­sion­nel/ élèves dans les ré­seaux sco­laire et col­lé­gial.

■ Trans­fé­rer gra­duel­le­ment au ré­seau pu­blic les sub­ven­tions don­nées aux écoles pri­vées et per­mettre à ces écoles de s’in­té­grer au ré­seau pu­blic avec leur per­son­nel.

■ Amé­lio­rer le sys­tème d’aide fi­nan­cière aux études et la ré­mu­né­ra­tion des stages.

Gra­cieu­se­té CSPÎ

Le pré­sident de la CSPÎ, Mi­ville Bou­dreault

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.