COM­MENT CULTI­VER…

LES OI­GNONS DOUX

Fleurs Plantes Jardins - - Coin // Gourmet - ( AL­LIUM SA­TI­VUM)

LA MA­NIÈRE LA PLUS SIMPLE DE CULTI­VER LES OI­GNONS ? À L’AR­RI­VÉE DU PRIN­TEMPS, COM­MEN­CEZ PAR ACHE­TER À LA QUIN­CAILLE­RIE OU À LA JAR­DI­NE­RIE UN SA­CHET D’OI­GNONS ES­PA­GNOLS À RE­PI­QUER – DES BULBES MI­NIA­TURES À PEAU TRANS­LU­CIDE DE L’AN­NÉE PRÉ­CÉ­DENTE. LES OI­GNONS RÉ­SISTENT BIEN AU FROID ; ON PEUT DONC LES METTRE EN TERRE AS­SEZ TÔT, MÊME JUS­QU’À UN MOIS AVANT LE DER­NIER GEL. LES RA­CINES SE DÉ­VE­LOP­PE­RONT AUS­SI­TÔT ET, À LA FIN DU PRIN­TEMPS, UNE ABON­DANCE DE TIGES VERTES POIN­TE­RA DÉ­JÀ VERS LE CIEL. Dans un sol meuble, on pousse les bul­billes dans la terre jus­qu’à la join­ture mé­diane de l’in­dex. Dans un sol plus lourd, on creuse d’abord un trou pour chaque petit bulbe à l’aide d’un dé­plan­toir. Pour ré­col­ter des oi­gnons verts doux et de gros bulbes à par­tir de la même bande de po­ta­ger, es­pa­cez les bul­billes de 8 cm dans le but d’en cueillir un sur deux puis de lais­ser les autres rem­plir l’es­pace lais­sé libre. Les oi­gnons se dé­gustent à toutes les étapes de leur crois­sance. Ain­si, ré­col­tez-les jeunes, puis à mi-dé­ve­lop­pe­ment ou à pleine ma­tu­ri­té, mais tou­jours avec le des­sus en­core vert. Lais­ser bru­nir, flé­trir et sé­cher com­plè­te­ment les feuilles avant de les ex­traire du sol per­met une meilleure conser­va­tion des oi­gnons. En­fin, une jour­née d’ex­po­si­tion au so­leil don­ne­ra aux couches su­pé­rieures l’as­pect du pa­pier-par­che­min.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.