LES CLÉ­MA­TITES ÉTOILES MON­TANTES DU JAR­DIN

LA CLÉ­MA­TITE EST LA REINE DES GRIM­PANTES… QUI PEUT AVOIR UN TEM­PÉ­RA­MENT DE DI­VA. FLEURS PLANTES JAR­DINS A DÉ­NI­CHÉ POUR VOUS LES PLUS DO­CILES POUR UN SUC­CÈS AS­SU­RÉ !

Fleurs Plantes Jardins - - La Une - // Par Lar­ry Hodg­son

Belle et ca­pri­cieuse : ain­si dé­crit-on la clé­ma­tite. Belle, car elle pro­duit une bonne quan­ti­té de fleurs, sou­vent de très grande taille, dans une vaste gamme de cou­leurs. Ca­pri­cieuse, car même si on se plie à ses exi­gences, il lui ar­rive de ne fleu­rir qu’avec par­ci­mo­nie, ou pire, qu’elle meure, tout sim­ple­ment. C’est la faute aux nom­breux choix dis­po­nibles. Le se­cret ? Évi­ter le coup de tête, in­fluen­cé par la su­perbe pho­to de l’éti­quette, et op­ter pour des va­rié­tés « fa­ciles », tout aus­si ma­gni­fiques.

POR­TRAIT DE FA­MILLE

Le genre Cle­ma­tis com­prend quelque 300 es­pèces, des grim­pantes pour la plu­part. Elles se hissent sur leur sup­port grâce aux pé­tioles des feuilles qui se tor­tillent au­tour des ob­jets minces, comme des branches, une corde ou un fi­let. Leurs fleurs sont ex­trê­me­ment va­riées. Si les jar­di­niers connaissent sur­tout les va­rié­tés à grosses fleurs en étoile, de nom­breuses clé­ma­tites pré­sentent en fait des fleurs de pe­tite ou de moyenne taille, re­tom­bantes, voire en forme de clo­chettes. La gamme des cou­leurs est elle aus­si plu­tôt vaste, al­lant du blanc au bleu en pas­sant par le rose, le rouge, le vio­let et le jaune. La sai­son de flo­rai­son va­rie tout au­tant : cer­taines fleu­rissent au prin­temps, d’autres pen­dant l’été ou à l’au­tomne… et cer­taines s’épa­nouissent plu­sieurs fois par an­née. Leur rus­ti­ci­té est éga­le­ment va­riable : cer­taines es­pèces sont so­li­de­ment rus­tiques tan­dis que d’autres ne peuvent pas pous­ser en rai­son de notre cli­mat. La plu­part des va­rié­tés hybrides qui at­tirent tant les jar­di­niers sont rus­tiques, oui, mais à peine, et su­jettes à dis­pa­raître si l’hiver est un peu sé­vère. Mais ras­su­rez-vous : il existe des clé­ma­tites par­fai­te­ment adap­tées à nos condi­tions cli­ma­tiques, même en zone 3 !

// CLÉ­MA­TITE ‘HAGLEY HY­BRID’ ( Cle­ma­tis ‘Hagley Hy­brid’) Hy­bride à grosses fleurs, fa­cile et so­li­de­ment rus­tique. Fleu­rit bien même à la miombre. Par­ti­cu­la­ri­té : fleurs étoi­lées rose pâle de­ve­nant blanches au plein so­leil. Flo­rai­son : juillet, re­mon­tante jus­qu’en oc­tobre. Groupe de taille : 3. Hau­teur : 2-3 m. Lar­geur : 1 m. Zone : 3. // ‘BLUE BIRD’ ( C. ma­cro­pe­ta­la ‘Blue Bird’) Fleurs re­tom­bantes bleu la­vande au centre blanc qui pa­raissent doubles. Taille ra­re­ment né­ces­saire. Par­ti­cu­la­ri­té : fleu­rit très tôt, bien avant la plu­part des autres clé­ma­tites cou­rantes. Groupe de taille : 1. Flo­rai­son : mai-juin. Hau­teur : 2-4 m. Lar­geur : 1-2 m. Zone : 3. // ‘JACKMANII’ ( C. x ‘Jackmanii’) Un clas­sique qui donne tou­jours de bons ré­sul­tats. Rus­tique et vi­gou­reuse, cette va­rié­té à grosses fleurs fait ex­cep­tion à la règle se­lon la­quelle celles de cette ca­té­go­rie sont dif­fi­ciles. Par­ti­cu­la­ri­té : fleurs étoi­lées bleu vio­let aux éta­mines blanches contras­tantes. Groupe de taille : 3. Flo­rai­son : juillet. Hau­teur : 2-4 m. Lar­geur : 1-2 m. Zone : 3.

UNE CUL­TURE COM­MUNE

Fa­ciles ou ca­pri­cieuses, les clé­ma­tites se cultivent à peu près toutes de la même fa­çon. Par exemple, il leur faut un sol riche et meuble, de pré­fé­rence pas trop acide. Si le sol est lourd et glai­seux – ce qu’il faut évi­ter à tout prix –, mieux vaut les ins­tal­ler dans une plate-bande sur­éle­vée rem­plie d’une terre plus conve­nable. On dit sou­vent que la clé­ma­tite aime avoir la tête au so­leil et le pied à l’ombre. En fait, c’est da­van­tage un sol frais qu’elle re­cherche. Ain­si, pailler la base per­met­tra de main­te­nir les ra­cines au frais, ombre ou non. Par contre, les feuilles de la plante pré­fé­re­ront le plein so­leil. Ce­la dit, la clé­ma­tite peut pous­ser à la mi-ombre, mais sa flo­rai­son se­ra moins abon­dante. En­fin, toutes de­mandent une bonne aé­ra­tion pour pré­ve­nir les ma­la­dies.

QUAND TAILLER

La grande ques­tion qui ta­raude les jar­di­niers ? La taille des clé­ma­tites. La ré­ponse est moins com­pli­quée qu’il n’y pa­raît. Si la clé­ma­tite fleu­rit très tôt, avant juin, elle ap­par­tient au groupe 1 dont les va­rié­tés fleu­rissent sur la base des tiges pro­duites l’an­née pré­cé­dente et qui ont peu be­soin de taille. Si cette der­nière s’avère né­ces­saire, mieux vaut la réa­li­ser après la flo­rai­son, au dé­but de l’été. Celles qui ap­par­tiennent aux groupes 2 et 3 fleu­rissent pen­dant l’été ou à l’au­tomne, sur le bois nou­veau, soit les tiges de l’an­née. On peut les tailler tôt au prin­temps, quand les nou­veaux bour­geons com­mencent à ap­pa­raître. Il suf­fit de sup­pri­mer les tiges mortes ou bri­sées et de tailler les autres juste au-des­sus d’une paire de bour­geons bien do­dus. On taille court (en­vi­ron 30 cm) pour ob­te­nir une plante de faible hau­teur et à 90 cm ou plus pour une plante qui mon­te­ra au ciel. Ce n’est pas plus com­pli­qué que ce­la ! En gé­né­ral, les clé­ma­tites du groupe 2 sont les va­rié­tés ca­pri­cieuses, tan­dis que celles du groupe 3 sont net­te­ment plus fa­ciles. Cô­té en­tre­tien, rien de par­ti­cu­lier : ar­ro­ser en pé­riode de sé­che­resse et fer­ti­li­ser an­nuel­le­ment au prin­temps avec un en­grais tout usage ou en ap­pli­quant du com­post au pied de la plante.

// ‘PO­LISH SPI­RIT’ ( C. vi­ti­cel­la ‘Po­lish Spi­rit’) Fleurs deux fois plus pe­tites que celles des hybrides à grosses fleurs, mais plus nom­breuses. Es­pèce plus fa­cile à culti­ver. Par­ti­cu­la­ri­té : la plus flo­ri­fère de son groupe. Fleurs vio­let fon­cé avec une bande cen­trale rou­geâtre. Groupe de taille : 3. Flo­rai­son : juillet, re­mon­tante jus­qu’en sep­tembre. Hau­teur : 3-6 m. Lar­geur : 1,5 m. Zone : 3. // ‘KUGOTIA’ ( C. ‘Kugotia’) Ven­due sous le nom de C. tan­gu­ti­ca ‘Gol­den Tia­ra’. Pe­tites fleurs re­tom­bantes de 5 à 7 cm aux sé­pales jaune franc et éta­mines pourpres. Crois­sance ex­trê­me­ment vi­gou­reuse. Très rus­tique. Taille ra­re­ment né­ces­saire, si­non pour éli­mi­ner les ra­meaux va­ga­bonds. Par­ti­cu­la­ri­té : exige un sup­port so­lide. Groupe de taille : 3. Flo­rai­son : juillet-sep­tembre ou oc­tobre. Hau­teur : 2-3 m. Lar­geur : 2 m. Zone : 2.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.