UN AIR DU JA­PON

AVEC SON PORT ÉLÉ­GANT ET SES COU­LEURS CHAN­GEANTES, CET ARBRE DÉ­CO­RA­TIF DO­MINE MA­JES­TUEU­SE­MENT LE JAR­DIN.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Par Rock Gi­guère

Le fé­vier sans épines ‘Ru­by­lace’, une élé­gance ra­cée aux cou­leurs cha­toyantes.

Ré­cem­ment in­tro­duit chez nous, le fé­vier sans épines ‘Ru­by­lace’ ( Gle­dit­sia tri­acan­thos iner­mis ‘Ru­by­lace’) est une forme du fé­vier épi­neux dé­cou­verte en 1961. Il pré­sente un beau feuillage fin, lé­ger et lui­sant et sa pousse prin­ta­nière rouge ru­bis se co­lore de bronze vert en cours d’été pour ter­mi­ner la sai­son avec une teinte jau­nâtre. Sa feuillai­son est tar­dive, aus­si ne faut-il pas pré­su­mer trop vite de sa mort. Le port de cet arbre au feuillage ca­duc – qui tombe tous les ans – est plu­tôt ovoïde, ir­ré­gu­lier et un peu pleu­reur, ce qui lui donne une al­lure à la ja­po­naise. Les branches sont éta­lées et sa cime clair­se­mée ne four­nit qu’un lé­ger om­brage. Les ga­zons ne souffrent donc pas de l’ombre pro­je­tée. Ses fleurs, très dis­crètes, sont d’une teinte blanc jaune. On évite une plan­ta­tion dans un sol très hu­mide, car ce­lui-ci rend ‘Ru­by­lace’ vul­né­rable au gel. Le drai­nage doit donc être ef­fi­cace, tant en sur­face qu’en pro­fon­deur. Cet arbre dé­co­ra­tif de­mande à être pla­cé au plein so­leil et à l’abri des vents froids : sa vi­gueur y se­ra op­ti­mi­sée et c’est là qu’il dé­voi­le­ra toute sa beau­té fo­liaire. Son taux de crois­sance est moyen. Il se mul­ti­plie par gref­fage et il s’avère très im­por­tant pour sa vi­gueur de sup­pri­mer les gour­mands à sa base dès qu’ils ap­pa­raissent. Au Qué­bec, ‘Ru­by­lace’ a fait ses preuves de rus­ti­ci­té en zone 5b, sou­vent en zone 5, plus ra­re­ment en zone 4. Fi­na­le­ment, un autre de ses avan­tages est qu’il to­lère très bien la pol­lu­tion ur­baine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.