LE HA­MAC

L’HUMBLE COU­CHETTE SUS­PEN­DUE A CONQUIS LE MONDE, SYM­BO­LI­SANT VA­CANCES ET FAR­NIENTE, ET IN­CAR­NANT LE NEC PLUS UL­TRA DE LA SIESTE AU JAR­DIN. SUR­VOL DE SES ORI­GINES, DE SES UTILI­SA­TIONS LES PLUS SURPRENANTES, ET CONSEILS POUR Y RE­LAXER EN PRO.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Par Ge­ne­viève Lévesque

Tout sur cette cou­chette sus­pen­due entre ciel et terre !

1 // 2,5 KM…

C’est la lon­gueur de corde né­ces­saire à la confection d’un ha­mac. Tres­sé ou tis­sé, il peut de­man­der jus­qu’à 50 heures de tra­vail à l’ar­ti­san. À l’ori­gine, les ha­macs étaient fa­bri­qués en écorce et en feuilles de pal­mier puis, dès le 16e siècle, sur les na­vires, en toile brute. Au­jourd’hui, on en re­trouve faits de ny­lon et, plus confor­tables en­core, de co­ton.

2 // EN CLASSE

En Mau­ri­cie, les élèves de l’école de la Tor­tue-des-Bois à Saint-Ma­thieu-du-Parc peuvent al­ler s’étendre dans un ha­mac pour suivre leur cours, sans de­man­der la per­mis­sion du pro­fes­seur. Une idée de l’er­go­thé­ra­peute pour ai­der cer­tains d’entre eux à se concen­trer et ain­si amé­lio­rer leur com­por­te­ment en classe.

3 // AC­CRO­CHEZ-VOUS !

Le ha­mac doit des­si­ner « un lé­ger sou­rire », quitte à uti­li­ser des cordes d’ex­ten­sion si les deux points d’an­crage sont trop éloi­gnés. Les deux fixa­tions doivent être sy­mé­triques, à une hau­teur va­riant entre 1,2 et 1,5 m du sol. Bien ins­tal­lé, un ha­mac moyen peut sup­por­ter jus­qu’à 260 ki­los.

4 // CHAUD DE­VANT !

L’en­tre­prise Ma­ha­mac de Sainte-Croix a mis au point un ha­mac chauf­fant fait de laine, de feutre et de laine po­laire, et mu­ni de fils élec­triques of­frant une puis­sance de 600 W. Ro­buste, im­per­méable et la­vable, on peut l’uti­li­ser à l’ex­té­rieur pour s’y blot­tir au sor­tir de la pis­cine ou même y dor­mir à la belle étoile.

5 // FI­LETS DE­SI­GN

Avec son ha­mac triple Tri­ni­ty aux ron­deurs spec­ta­cu­laires, le Qué­bé­cois Gil­bert Tour­ville a rem­por­té le prix de l’In­no­va­tion de l’an­née 2013 en mobilier d’ex­té­rieur à l’oc­ca­sion de la Hos­pi­ta­li­ty De­si­gn Ex­po­si­tion & Con­fe­rence de Las Ve­gas. D’autres de­si­gners ont eux aus­si ré­in­ven­té l’ob­jet : il prend la forme d’une feuille géante avec le Leaf Ham­mock de Pi­nar Yar et Tu­grul Göv­sa pour GAEA­forms, surfe sur la vague er­go­no­mique avec le Ur­ban Balance Wave Wi­cker de Jack Bass et de­vient un vé­ri­table ob­jet-culte, aé­rien et sculp­tu­ral, avec le Wave de chez Royal Bo­ta­nia.

6 // THÉ­RA­PEU­TIQUE

La mé­thode Pa­do­van, une thé­ra­pie de ré­or­ga­ni­sa­tion neu­ro-fonc­tion­nelle bré­si­lienne en or­tho­pho­nie, pré­co­nise l’uti­li­sa­tion du ha­mac lors des trai­te­ments pour re­pro­duire les phases de dé­ve­lop­pe­ment neu­ro­lo­gique, dont le mou­ve­ment in­tra-uté­rin. Le ba­lan­ce­ment d’ar­rière en avant, de gauche à droite et en tour­nant dans les sens ho­raire et an­ti­ho­raire sti­mule le ves­ti­bule de l’en­fant, cette par­tie de l’oreille qui in­ter­vient dans l’équi­libre et la pos­ture.

7 // UN PEU D’ÉTY­MO­LO­GIE

Le mot es­pa­gnol « ha­ma­ca » vient de la langue gua­ra­ni et ser­vait à l’ori­gine à dé­si­gner l’arbre dont l’écorce était uti­li­sée pour tres­ser les ha­macs. Cer­tains at­tri­buent leur in­ven­tion aux abo­ri­gènes d’Amazonie, d’autres aux Amé­rin­diens taï­nos, du groupe des Ara­waks, une eth­nie qui peu­plait les An­tilles avant l’ar­ri­vée des ex­plo­ra­teurs.

8 // HALTE AUX BI­BITTES

À l’ori­gine, le ha­mac per­met­tait de ne pas dor­mir à même le sol et d’ain­si évi­ter in­sectes et ser­pents. Fu­té !

9 // FI­LET DE COU­CHAGE

Après que Ch­ris­tophe Co­lomb l’eut dé­cou­vert, le ha­mac a vite fait de se tailler une place sur les na­vires. D’ailleurs, l’ex­pres­sion « branle-bas de com­bat » ré­fère aux « branles », sur­nom don­né aux ha­macs que les ma­rins qui dor­maient sur le pont ran­geaient ra­pi­de­ment, pliés ser­rés, près de la coque des ba­teaux de guerre.

10 // DE L’ART DE S’ÉTENDRE

Notre pre­mier ré­flexe est sou­vent de nous al­lon­ger dans le sens du ha­mac. Er­reur ! On s’y re­trouve alors sau­cis­son­né, le dos cour­bé, à se de­man­der com­ment des mil­lions de gens peuvent bien y dor­mir au quo­ti­dien... La bonne fa­çon de s’y po­ser ? À la dia­go­nale. Ce­la per­met de l’ou­vrir et de gar­der le dos droit tout en pré­ve­nant une usure pré­ma­tu­rée. En­fin, petit truc pour ne pas tom­ber : tou­jours s’as­seoir AVANT d’y étendre les jambes. Mer­ci à Moh­sen Sa­be­rian, de la Mai­son du Ha­mac pour sa col­la­bo­ra­tion.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.