MO­DÈLE DE GÉ­NÉ­RO­SI­TÉ

DU BLANC, DU ROSE, DES FLEURS, DES FLEURS ET EN­CORE DES FLEURS. IL N’Y A PAS À DIRE, CETTE HY­DRAN­GÉE COMBLE TOUS NOS DÉ­SI­RS AU JAR­DIN.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Par Hélène Ba­ril

Mal­gré un ga­ba­rit ré­duit, l’hy­dran­gée pa­ni­cu­lée ‘Bo­bo’ donne des fleurs, des fleurs et en­core des fleurs !

Avec ses grosses pa­ni­cules de 20 cm de lon­gueur qui per­durent de juillet à oc­tobre, l’Hy­dran­gea pa­ni­cu­la­ta ‘Bo­bo’ est un culti­var ex­cep­tion­nel. D’abord ver­dâtres puis blanches, ses gé­né­reuses in­flo­res­cences couvrent en­tiè­re­ment le plant et se parent de rose pro­fond à ma­tu­ri­té. Il ne faut pas être sur­pris si, en dé­but de sai­son, ses feuilles vert sombre tardent à se dé­ployer, car sa feuillai­son est plus tar­dive que celle de ses congé­nères. Cette hy­dran­gée pa­ni­cu­lée naine, au port com­pact, est un atout pré­cieux pour les jar­dins de ville et les ter­rasses. Ses tiges courtes et ro­bustes at­teignent au plus 80 cm de lon­gueur, et son éta­le­ment ex­cède ra­re­ment 90 cm. Bien que la plu­part des hy­dran­gées pré­fèrent les sols lé­gè­re­ment acides, ‘Bo­bo’ s’adapte par­fai­te­ment en sol neutre ou quelque peu al­ca­lin. Très rus­tique (zone 3), ce culti­var ap­pré­cie une ex­po­si­tion en­so­leillée ou une ombre lé­gère, ain­si que des ar­ro­sages fré­quents en pé­riode de flo­rai­son.

HY­DRAN­GÉE PA­NI­CU­LÉE

‘BO­BO’

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.