PRIN­TEMPS BLEU

UNE PE­TITE FLEUR AU PORT BAS, SOMP­TUEUSE COMME UN TA­PIS DU MOYEN-ORIENT.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Par Rock Gi­guère

Clo­chettes azu­rées et par­fums du Moyen-Orient : à sa fa­çon, la scille de Si­bé­rie marque le re­tour des beaux jours.

La Scil­la si­be­ri­ca est une pe­tite vi­vace bul­beuse ori­gi­naire de la ré­gion du Cau­case et du Moyen-Orient (sud-ouest de la Rus­sie, Tur­quie, Iran, Irak). Si sa taille est plu­tôt mo­deste, le bleu écla­tant de ses pé­tales, qui sont tra­ver­sés par une ligne d’un bleu plus sombre, est quant à lui re­mar­quable. Ses feuilles li­néaires sont étroites, et ses tiges, pourpres. Au dé­but du prin­temps, la scille de Si­bé­rie donne gé­né­ra­le­ment une ou deux grappes de une à cinq fleurs d’en­vi­ron 1,5 cm de dia­mètre, en forme de clo­chettes et cour­bées vers le bas. La plante perd son feuillage au cours de l’été, tan­dis qu’elle entre en dor­mance. Pour ob­te­nir un bel ef­fet, on sug­gère de plan­ter un groupe de 10 à 20 bulbes, la pointe vers le haut. On peut les dis­sé­mi­ner par­mi d’autres bulbes prin­ta­niers comme les cro­cus et les jon­quilles. Rus­tiques jus­qu’en zone 3, les mi­ni­bulbes ne craignent pas les grands froids et consti­tuent un choix idéal si on veut un jo­li ta­pis bleu prin­ta­nier dans un coin un peu sau­vage du jar­din. Ce­pen­dant, cette plante bul­beuse se mul­ti­plie ra­pi­de­ment par ses se­mis spon­ta­nés : elle peut donc de­ve­nir in­va­sive dans une plate-bande où l’on dé­si­re­rait plus de dis­ci­pline au dé­but de la nouvelle sai­son.

SCILLE DE SI­BÉ­RIE

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.