VOS QUES­TIONS

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Pro­pos re­cueillis par So­phie Desrosiers

Nos spé­cia­listes ré­pondent à vos in­ter­ro­ga­tions.

J’ai re­çu un ma­gno­lia de Sou­lange il y a quelques an­nées. Plan­té au so­leil et à l’abri des vents du nord, il n’a ja­mais fleu­ri. Est-il en­core pos­sible qu’il le fasse après tant de temps ? RÉ­PONSE : Je sug­gé­re­rais d’abord de vé­ri­fier s’il pro­duit des bou­tons flo­raux à l’au­tomne. Beau­coup plus gros que les autres, ils sont très poi­lus et poin­tus, et ap­pa­raissent au bout des branches. S’ils sont là, le pro­blème est ailleurs. Il se peut qu’ils gèlent si la plante est à la li­mite de la zone 5 ou moins. Il se peut aus­si qu’ils soient man­gés par les écureuils. L’ab­sence de for­ma­tion des bou­tons flo­raux à l’au­tomne peut être due au fait qu’il re­çoit moins d’une de­mi-jour­née de so­leil di­rect. Aus­si, le ma­gno­lia est peut-être trop jeune, car il prend quelques an­nées avant de fleu­rir. Une autre pos­si­bi­li­té se­rait une fer­ti­li­sa­tion trop riche en azote, par exemple s’il se trouve au mi­lieu d’une pe­louse fer­ti­li­sée fré­quem­ment. En­fin, lors de la taille, as­su­rez-vous de ne pas éli­mi­ner les bou­tons flo­raux dé­jà pré­sents. Mais s’il pousse bien, ce n’est qu’une ques­tion de temps avant de voir les fleurs tant es­pé­rées.

// Fran­çois Dubois, hor­ti­cul­teur, Jar­din Jas­min, Ville St-Laurent J’ai plan­té une haie de buis sur mon terrain l’été der­nier. Après l’hiver, quelques branches pré­sen­taient un feuillage jau­ni qui a bru­ni par la suite. Com­ment dois-je les tailler pour leur re­don­ner de la vi­gueur ? Y a-t-il une fa­çon de les pro­té­ger adé­qua­te­ment pour la pro­chaine sai­son froide ? RÉ­PONSE : Cer­taines va­rié­tés de Buxus pré­sentes sur le mar­ché sont plus fra­giles, et d’autres se fra­gi­lisent se­lon le lieu de plan­ta­tion. Pour ré­pa­rer les dé­gâts cau­sés par l’hiver, on peut cou­per les branches brunes jus­qu’à l’en­droit où le bois est sain et tailler en­suite le buis pour équi­li­brer sa forme. Comme pro­tec­tion hi­ver­nale, plan­ter des bâ­tons tout au­tour des ar­bustes et y ap­po­ser sur le contour – en lais­sant le des­sus ou­vert – un géo­tex­tile blanc plas­ti­fié. Ce­lui-ci ne doit pas tou­cher aux plantes et doit ex­cé­der d’un pied leur hau­teur. Vous pour­rez le re­ti­rer au prin­temps lors de jour­nées nua­geuses, pour évi­ter les coups de so­leil.

// Jo­sée Ouel­let, pro­prié­taire, Centre Jardinage Granby, Granby L’an­née der­nière, j’ai en­tré mes plantes à l’in­té­rieur pour l’hiver. En fé­vrier, une in­fes­ta­tion de pe­tites mouches blanches s’est dé­cla­rée dans la mai­son. On m’a dit qu’il s’agis­sait d’aleu­rodes. J’ai­me­rais sa­voir com­ment évi­ter que le pro­blème ne se ré­pète à nou­veau. RÉ­PONSE : Au dé­but du mois de sep­tembre, si be­soin est, tailler les plantes avant de les en­trer. En­suite, va­po­ri­ser de sa­von in­sec­ti­cide – Safer’s ou End-All – tous les quatre jours, et ce, à cinq re­prises. À l’in­té­rieur, pla­cer les plantes dans une pièce fraîche et lu­mi­neuse. Tout au long de la sai­son froide, vé­ri­fier ré­gu­liè­re­ment s’il y a pré­sence d’in­sectes. Si oui, iso­ler la plante in­fec­tée – il n’y en a sou­vent qu’une – et la trai­ter à nou­veau ou la dé­truire. Il im­porte aus­si de va­po­ri­ser vos plantes avec de l’eau pen­dant l’hiver, ce qui pour­ra li­mi­ter l’éclo­sion d’in­sectes. Fi­na­le­ment, pour pré­ve­nir les pro­blèmes d’aleu­rodes, la clé est de res­ter vi­gi­lant !

// Mar­tin Bour­beau, vice-pré­sident et di­rec­teur des achats, Gé­rard Bour­beau & Fils, Qué­bec Mon terrain compte au moins trois va­rié­tés de li­las (haie, ar­buste et blanc), dont je ne connais pas les noms exacts. Ils ont tous souf­fert de né­gli­gence quant à leur en­tre­tien et me­surent pré­sen­te­ment 12 pieds de haut. Est-il pos­sible de les tailler à en­vi­ron 4 pieds sans risque ? RÉ­PONSE : Il n’y au­rait ab­so­lu­ment au­cun pro­blème à tailler vos li­las, quelle que soit leur va­rié­té. Ce­pen­dant, il vous fau­dra at­tendre à la mioc­tobre avant de pro­cé­der à cette taille puisque vos arbres doivent d’abord en­trer en dor­mance. Si vous les cou­pez plus tôt, en été par exemple, il se peut qu’ils se mettent à ti­ger à nou­veau en rai­son de la tem­pé­ra­ture clé­mente. Dans ces condi­tions, une taille sé­vère se­rait dom­ma­geable pour vos li­las et n’au­rait donc pas le ré­sul­tat at­ten­du.

// Nor­mand Char­bon­neau, pro­prié­taire, Char­bon­neau L’Ex­pert, La­val

1

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.