LE DÉ­FI : TRANS­FOR­MER UNE PE­TITE COUR UR­BAINE EN UN EN­DROIT IN­TIME OÙ RE­CE­VOIR FA­MILLE ET AMIS, À L’ABRI DES RE­GARDS.

Fleurs Plantes Jardins - - Visite - // Texte Catherine Ouel­let-Cummings // Pho­tos Yves Le­febvre // Re­cherche et stylisme Ju­lie Des­lau­riers

Lorsque Ju­lie et Ghys­lain ont ache­té leur mai­son d’Ou­tre­mont, il y a onze ans, les portes-fe­nêtres de la cuisine, qui s’ouvrent com­plè­te­ment sur la cour, ont été leur pre­mier coup de coeur. Rien d’éton­nant à ce qu’elles aient fait par­tie, dès le dé­part, des tra­vaux de ré­amé­na­ge­ment de leur terrain. « Nous vou­lions que le plan­cher de la ter­rasse soit à la même hau­teur que ce­lui de la cuisine, de fa­çon à pou- voir cir­cu­ler fa­ci­le­ment entre l’in­té­rieur et l’ex­té­rieur lorsque les portes sont ou­vertes, comme s’il s’agis­sait d’une seule et même pièce », ex­plique Ju­lie. Pour créer l’ef­fet de conti­nui­té dé­si­ré, l’équipe de Jar­din­zur­bains a dû re­haus­ser le terrain avant d’amé­na­ger la ter­rasse. « Il fal­lait évi­ter que les pro­prié­taires aient l’im­pres­sion d’être sur un bal­con. Quand on ré­duit la dif­fé­rence de hau­teur entre la ter­rasse et le sol, l’ef­fet s’es­tompe », ex­plique Ma­rio Roy,

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.