LE BON SUP­PLÉ­MENT

COM­POSTS, EN­GRAIS NA­TU­RELS, EN­GRAIS MI­NÉ­RAUX... SI LES PÉ­PI­NIÈRES RE­GORGENT DE PRO­DUITS QUI PRO­METTENT LES PLUS BEAUX RÉ­SUL­TATS AU JAR­DIN, IL PEUT S’AVÉ­RER DIF­FI­CILE DE BIEN CHOI­SIR. PE­TIT GUIDE POUR VOUS AI­DER À VOUS Y RE­TROU­VER.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Par Ca­the­rine Ouel­let-Cum­mings

Com­post ou en­grais ? Na­tu­rel ou mi­né­ral ? Com­ment s’y re­trou­ver pour ob­te­nir le plus ver­doyant des jar­dins.

LE COM­POST :

POUR UN SOL EN­RI­CHI

« Le com­post est is­su de la fer­men­ta­tion de dé­chets or­ga­niques, ex­plique d’en­trée de jeu Ca­the­rine Me­loche, hor­ti­cul­trice chez Pé­pi­nière Jar­din 2000 de Sain­teJu­lie. Il a l’ap­pa­rence d’une terre fon­cée, presque noire. » En­tiè­re­ment na­tu­rel, il a l’im­mense avan­tage d’en­ri­chir le sol en lui don­nant plus de struc­ture en amé­lio­rant sa ca­pa­ci­té de ré­ten­tion d’eau et en y ajou­tant des mi­cro-or­ga­nismes, comme des bac­té­ries et des cham­pi­gnons. « Les mi­cro-or­ga­nismes conte­nus dans le com­post et dans la terre tra­vaillent pour li­bé­rer les nu­tri­ments dont les vé­gé­taux se ser­vi­ront. Tout ce pro­ces­sus contri­bue à la san­té du sol et des plantes », pour­suit l’hor­ti­cul­trice.

« LE COM­POST

AL­LÈGE LES SOLS AR­GI­LEUX. »

Ca­the­rine Me­loche,

hor­ti­cul­trice

Pour des ré­sul­tats op­ti­maux, on ap­plique le com­post di­rec­te­ment au sol une fois à l’au­tomne. Au mo­ment du dé­gel, le prin­temps sui­vant, la fonte des neiges fa­vo­ri­se­ra sa pé­né­tra­tion dans la terre, juste avant le dé­but de la nou­velle sai­son de jar­di­nage. « Un truc ad­di­tion­nel consiste à lais­ser éga­le­ment les feuilles des arbres au sol à l’au­tomne, ajoute Ca­the­rine Me­loche. Elles se dé­com­po­se­ront pen­dant l’hi­ver et s’ajou­te­ront au com­post. » En pré­sence d’un sol pauvre, on l’en­ri­chit aus­si de com­post pen­dant la pre­mière moi­tié de l’été, sans tou­te­fois omettre le trai­te­ment au­tom­nal an­nuel. Mais, pré­cise Ré­mi La­mon­tagne, pro­prié­taire de Jar­din Fos­ter, Pas­sion Jar­dins à Lac-Brome, « ça ne sert à rien d’en mettre trop. Un sol trop riche ne fa­vo­ri­se­ra pas la crois­sance des plantes. Au contraire, comme tous les nu­tri­ments se­ront fa­ci­le­ment at­tei­gnables, elles ne dé­ve­lop­pe­ront pas un fort ré­seau de ra­cines et res­te­ront plus pe­tites. » Plu­sieurs va­rié­tés de com­post d’ori­gine vé­gé­tale, ma­rine ou ani­male sont dis­po­nibles en ma­ga­sin. « Le com­post ma­rin est par­mi les plus ef­fi­caces, parce que les algues qui le com­posent consti­tuent la source la plus com­plète de nu­tri­ments. C’est un su­per fer­ti­li­sant ! lance M. La­mon­tagne. Ce­la dit, il est quand même sug­gé­ré d’al­ter­ner entre les di­verses sortes de com­post chaque an­née pour nour­rir le sol avec des ma­tières or­ga­niques va­riées. » Une autre op­tion éco­no­mique et éco­lo­gique consiste à fa­bri­quer son com­post soi-même à par­tir de dé­chets do­mes­tiques. « Un pro­duit mai­son est par­fois plus pur qu’un autre ache­té en ma­ga­sin, qui peut avoir été al­lon­gé avec de la tourbe », pour­suit-il.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.