LES GÈNES DE LA COU­LEUR

AU SO­LEIL OU À L’OMBRE, CETTE PE­TITE PLANTE AS­SURE UN BEAU TA­PIS FEUILLU AUX MUL­TIPLES POS­SI­BI­LI­TÉS DE COU­LEURS ET D’AGEN­CE­MENTS.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Par Larry Hodg­son

Avec ses nom­breux co­lo­ris – pourpre, rouge, oran­gé, char­treuse, noir –, l’heu­chère illu­mine la plate-bande, même à l’ombre.

R ien ne sem­blait pré­des­ti­ner l’heu­chère ( Heu­che­ra) à un grand ave­nir dans nos plates-bandes. Mo­destes plantes de sous-bois for­mant une ro­sette basse de feuillage per­sis­tant et de pe­tites fleurs plu­tôt dé­li­cates, les quelque 50 es­pèces d’heu­chères – toutes nord-amé­ri­caines – n’of­fraient au­pa­ra­vant au jar­di­nier qu’un choix sup­plé­men­taire de pe­tits vé­gé­taux d’ombre pour chan­ger des ha­bi­tuels ho­stas et fou­gères… Mais, en 1986, une heu­chère à feuillage en­tiè­re­ment pourpre est dé­cou­verte et ven­due sous le nom de ‘Pa­lace Purple’. Elle fait le tour du monde et passe entre les mains des hy­bri­deurs qui, à force de la croi­ser avec d’autres es­pèces et culti­vars, réus­sissent à dé­voi­ler les cou­leurs ca­chées dans ses gènes : d’autres pourpres, certes, mais aus­si des roses, des rouges, des oran­gés, des char­treuse et des noirs, le tout sou­vent re­haus­sé d’une pa­tine ar­gen­tée. En fait, les heu­chères offrent au­jourd’hui au­tant de co­lo­ris de feuillage que le co­léus tout en ré­sis­tant à nos hi­vers. Per­sis­tantes, les feuilles s’épa­nouissent de la fonte des neiges à dé­cembre et changent de cou­leur se­lon la sai­son. La flo­rai­son est mo­deste, mais cer­tains hy­brides com­binent un feuillage très co­lo­ré à une flo­rai­son at­trayante en rouge, rose ou blanc.

CULTURE

Les heu­chères s’adaptent à presque toutes les condi­tions de jar­din et à la plu­part des sols bien drai­nés. Leur cou­leur est à son maxi­mum à la mi-ombre et on peut les uti­li­ser en plate-bande, en ro­caille ou comme cou­vre­sol. Peu gour­mandes, elles ap­pré­cient néan­moins une ap­pli­ca­tion de com­post au prin­temps. Les ra­cines sont fra­giles et courent près de la sur­face. Puisque le sar­clage peut fa­ci­le­ment les en­dom­ma­ger, mieux vaut les en­tou­rer de paillis pour les pro­té­ger. L’ar­ro­sage n’est re­quis que l’an­née de la plan­ta­tion et en pé­riode de sé­che­resse. La di­vi­sion se fait aux trois ou quatre ans pour as­su­rer une meilleure lon­gé­vi­té et ob­te­nir de nou­veaux plants. Il est

aus­si pos­sible, quoique plus dif­fi­cile, de faire des bou­tures à par­tir des tiges flo­rales. En ce qui a trait à l’en­tre­tien, les jar­di­niers im­pa­tients peuvent sup­pri­mer au prin­temps toute feuille en­dom­ma­gée pen­dant l’hi­ver. Fi­na­le­ment, contrai­re­ment à plu­sieurs plantes de sous-bois, les nou­veaux culti­vars d’heu­chères sont gé­né­ra­le­ment ré­sis­tants aux in­sectes, même aux vo­races li­maces.

‘PA­LACE PURPLE’ ( H. vil­lo­sa ‘Pa­lace Purple’). Pre­mier spé­ci­men à feuillage co­lo­ré, tou­jours aus­si po­pu­laire, élue Vi­vace de l’an­née 1991 par le Na­tio­nal Gar­den Bu­reau. Grosses feuilles pourpre fon­cé lui­sant. Bou­quet aé­ré de fleurs roses en juillet. Hau­teur : feuillage 50 cm, tige flo­rale 70 cm. Lar­geur : 45 cm.

Zone : 3. CI-DES­SUS Le feuillage pourpre des heu­chères, d’où émergent de fines tiges por­tant à leur ex­tré­mi­té de mi­nus­cules fleurs, se ma­rie à mer­veille aux autres plan­ta­tions es­ti­vales.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.