LA FLEUR TROP PAR­FAITE

SES MUL­TIPLES FORMES ET SA PA­LETTE IN­FI­NIE EN FONT UNE FLEUR SUR­PRE­NANTE DONT ON NE SE LASSE PAS.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Par Larry Hodg­son

Avec ses mul­tiples cou­leurs et son cô­té fa­cile à culti­ver, pas éton­nant que le dah­lia soit si po­pu­laire.

Ne soyez pas sur­pris que le dah­lia fi­gure par­mi les plantes les plus pri­sées. Ses fleurs sont très belles et sa culture, très fa­cile. Comme son nom bo­ta­nique l’in­dique, Dah­lia x va­ria­bi­lis peut prendre des formes di­verses : un plant qui peut me­su­rer moins de 30 cm ou plus de 2,5 m de haut, des fleurs qui peuvent faire entre 4 et 25 cm de dia­mètre et des pé­tales qui peuvent re­vê­tir toutes les cou­leurs pos­sibles, sauf le bleu. Avec quelque 57 000 culti­vars connus, ce n’est pas le choix qui manque !

LA CULTURE EN QUELQUES MOTS

On doit plan­ter les tu­ber­cules de dah­lia à la fin mai, quand le sol s’est ré­chauf­fé et que le risque de gel est qua­si nul. Elles peuvent aus­si être em­po­tées à l’in­té­rieur, au dé­but mai. On les plante dans un en­droit en­so­leillé, au sol riche et bien drai­né, à 12 ou 15 cm de pro­fon­deur, en pre­nant garde de lais­ser 60 cm d’es­pa­ce­ment (30 cm pour les dah­lias nains) entre les tu­ber­cules et de joindre à cha­cun un tu­teur so­lide. On at­ten­dra que le feuillage ap­pa­raisse pour ar­ro­ser. Pen­dant l’été, l’ar­ro­sage se fait au be­soin et la fer­ti­li­sa­tion oc­ca­sion­nel­le­ment, avec un en­grais bio­lo­gique pour plantes à fleurs. Mais at­ten­tion aux perce-oreilles ! Ces pe­tites bes­tioles raf­folent des fleurs de dah­lia.

Vers la fin du mois d’oc­tobre, on ra­bat les plants à 10 cm du sol tout en ar­ra­chant les ra­cines tu­bé­reuses. On rince ces der­nières et on les laisse sé­cher pen­dant 24 heures. En­suite, on les dé­pose dans une boîte ajou­rée sous une couche de ver­mi­cu­lite et on en­tre­pose le tout à la cave ou dans le ga­rage à 6-10 ˚C . Il est im­por­tant de vé­ri­fier ré­gu­liè­re­ment leur état et d’éli­mi­ner toute ra­cine pour­rie. Au prin­temps, on di­vise les touffes de ra­cines tu­bé­reuses, en s’as­su­rant que chaque sec­tion porte au moins un bour­geon.

DAH­LIAS NAINS

Les dah­lias nains sont of­ferts en pot, dé­jà en fleurs, à la fin mai. Ils conti­nue­ront de fleu­rir jus­qu’aux gels. On ne les conserve pas à l’au­tomne : on les rem­place par de nou­veaux plants chaque an­née.

DAH­LIA X VA­RIA­BI­LIS ‘SANDRA’ Dah­lia balle. Fleur par­fai­te­ment sphé­rique de 8 à 10 cm. Rose fon­cé à bord rose pâle. Flo­rai­son : fin juillet jus­qu’au gel. Va­rié­té très flo­ri­fère. Hau­teur : 100-120 cm.

Lar­geur : 60 cm. Zone : non rus­tique. D. ‘STRIPED VUL­CAN’ Dah­lia se­mi-cac­tus. Énormes fleurs me­su­rant jus­qu’à 25 cm de dia­mètre,

aux rayons jaunes striés de rouge poin­tus. Va­rié­té ré­sis­tante aux condi­tions dé­fa­vo­rables. Flo­rai­son : fin juillet jus­qu’au gel. Hau­teur :

110 cm. Lar­geur : 60 cm. Zone : non rus­tique.

D. ‘POOH’ Dah­lia à col­le­rette. Fleurs de 9 cm aux pé­tales orange vif our­lées de jaune pâle. La col­le­rette cen­trale jaune ci­tron en­toure un disque jaune moyen. Ex­cel­lente fleur cou­pée. Flo­rai­son : abon­dante, mi-juillet jus­qu’au gel. Hau­teur : 90-110 cm. Lar­geur : 60 cm. Zone : non rus­tique. D. ‘BI­SHOP OF

LLANDAFF’ Dah­lia clas­sique à fleurs de pi­voine. Fleur se­mi-double rouge vif. Pre­mier dah­lia à feuillage fon­cé. Ses feuilles pourpres sont si sombres qu’elles pa­raissent par­fois noires.

Flo­rai­son : fin juillet jus­qu’au gel. Hau­teur : 100 cm. Lar­geur : 60 cm. Zone : non rus­tique. D. ‘KEL­VIN

FLOODLIGHT’ Dah­lia dé­co­ra­tif. Énorme fleur double jaune pâle de 20 à 25 cm de dia­mètre. L’un des dah­lias les plus pri­més, et peut-être la meilleure va­rié­té à fleurs géantes pour le dé­bu­tant. Flo­rai­son : août jus­qu’au gel. Hau­teur : 100-135 cm (tu­teur re­com­man­dé). Lar­geur : 60 cm. Zone : non rus­tique.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.