UN AIR DE RE­NOU­VEAU

L’EN­TRE­TIEN SAI­SON­NIER DES AR­BUSTES IM­PLIQUE PAR­FOIS DE LES TAILLER POUR LEUR DON­NER UN SE­COND SOUFFLE.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Texte Sophie Des­ro­siers // Pho­tos Mi­chel Os­tas­zews­ki // Stylisme Mi­chel Cha­rest

Ou com­ment tailler ses ar­bustes pour leur don­ner un se­cond souffle.

ÉTAPE 1 // Tailler les branches à 10 ou 15 cm du sol avec un sé­ca­teur bien af­fû­té.

ÉTAPE 2 // Une fois l’ar­buste taillé, ap­po­ser une couche de com­post à sa base. On peut conser­ver à l’in­té­rieur les fleurs cou­pées plu­tôt que de les je­ter: elles sur­vi­vront pen­dant des mois, même sans eau, sans perdre leurs jo­lies cou­leurs! L’hydrangée pa­ni­cu­lée (exemple illus­tré ici) fleu­rit sur le bois de l’an­née et peut donc être taillée au prin­temps ou à l’au­tomne. Avec le temps, cer­taines es­pèces d’ar­bustes se dé­gar­nissent, comptent un trop grand nombre de branches mortes ou perdent sim­ple­ment leur port na­tu­rel. Les plants qui pré­sentent une crois­sance in­égale gagnent aus­si à être taillés pour re­trou­ver leur forme d’ori­gine et leur vi­gueur. Chez d’autres en­fin, ce sont les at­taques ré­pé­tées d’in­sectes per­ceurs qui af­fectent leur crois­sance. La taille de

ra­jeu­nis­se­ment de­vient alors la so­lu­tion idéale. Comme son nom l’in­dique, cette opé­ra­tion consiste à leur in­suf­fler un re­gain d’éner­gie par l’éli­mi­na­tion de cer­taines par­ties moins pro­duc­tives ou tout sim­ple­ment mortes. On peut dé­ci­der d’y al­ler pro­gres­si­ve­ment en éli­mi­nant quelques branches à la fois et en éta­lant l’opé­ra­tion sur plu­sieurs an­nées consé­cu­tives. Dans ce cas, ne ra­battre que les tiges les plus âgées. Chez les es­pèces très vi­gou­reuses, on peut en­le­ver le tiers du vieux bois chaque an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.