LE NÉ­NU­PHAR

ON RA­CONTE QUE LES AN­CÊTRES DU NÉ­NU­PHAR VI­VAIENT SUR TERRE ET QU’UN JOUR, UNE FLEUR PER­DUE S’EST RE­TROU­VÉE DANS L’EAU ET S’Y EST MUL­TI­PLIÉE. APPRIVOISEZ LA BELLE DES ÉTANGS EN 10 FAITS AMU­SANTS.

Fleurs Plantes Jardins - - Sommaire - Par Chan­tal La­pointe

La belle des étangs dé­voile 10 de ses fa­cettes in­at­ten­dues.

1 // FLEUR DES DIEUX

Dans la my­tho­lo­gie grecque, Her­cule a vou­lu im­mor­ta­li­ser la mé­moire d’une nymphe, éprise d’amour pour lui, qu’il avait re­pous­sée en la chan­geant en né­nu­phar. Le mot né­nu­phar vient de l’égyp­tien «na­nou­far» qu’on peut tra­duire par «les belles». Pour les Égyp­tiens de l’An­ti­qui­té, cette plante aqua­tique re­pré­sen­tait la nais­sance du monde à par­tir de l’hu­mide.

2 // RA­CINES PRO­FONDES

Le né­nu­phar est une plante vi­vace qui peut être en­va­his­sante. Dans la na­ture, son rhi­zome — sa tige sou­ter­raine — at­teint ha­bi­tuel­le­ment jus­qu’à 15 cm de lar­geur et pré­fère les éten­dues peu pro­fondes (en­vi­ron 45 cm d’eau), ce qui évite au pied de la plante de ge­ler, l’hi­ver. La va­rié­té ‘Vic­to­ria’, ori­gi­naire du fleuve Ama­zone, en Amé­rique du Sud, est la plus grande es­pèce re­cen­sée. Ses feuilles de 2 à 3 mètres de dia­mètre sont lé­gè­re­ment re­le­vées, ce qui lui donne l’as­pect d’un moule à tarte.

3 // NÉ­NU­PHAR OU LO­TUS?

Les fleurs et les feuilles lisses et ver­nis­sées du né­nu­phar flottent à la sur­face de l’eau ou très près de celle-ci, tan­dis que les fleurs de lo­tus et une par­tie des feuilles se dressent fran­che­ment au-des­sus de l’eau.

4 // AMOURS CHASTES

On ra­conte que le né­nu­phar au­rait des ver­tus ana­phro­di­siaques: il au­rait été em­ployé dans les mo­nas­tères pour cal­mer l’ar­deur des prêtres ayant fait voeu de chas­te­té. Dans l’An­ti­qui­té, les mé­de­cins di­saient du né­nu­phar: «Cette plante, amie de l’hu­mide sé­jour, est un des­truc­teur des plai­sirs et un poi­son de l’amour.»

5 // MÉ­DE­CINE D’EAU DOUCE

Une dé­coc­tion de fleurs de né­nu­phar peut ai­der les in­som­niaques à plon­ger dans les bras de Mor­phée. Outre les ef­fets cal­mants, les fleurs au­raient des

ver­tus as­trin­gentes et an­ti­sep­tiques.

6 // CA­ROTTES

D’ORI­GNAL

Le né­nu­phar, par­ti­cu­liè­re­ment le rhi­zome riche en pro­téines, consti­tue le re­pas pré­fé­ré de l’ori­gnal

et du cas­tor. Le pre­mier dé­guste cette plante sur place alors que le cas­tor en fait des pro­vi­sions pour l’hi­ver. Même le porc-épic, qui n’est pas fervent de l’eau, n’hé­site pas à

na­ger pour al­ler gri­gno­ter quelques feuilles crous­tillantes.

7 // PA­RA­SOLS NA­TURE

Les né­nu­phars ap­pa­raissent dans les éten­dues d’eau douce où il n’y a pas as­sez d’arbres alen­tour pour créer de l’ombre. Leur pré­sence contri­bue à empêcher la pro­li­fé­ra­tion des algues

et à main­te­nir le ni­veau d’oxy­gène. On les trouve dans tout l’hé­mi­sphère nord dans les mares, les étangs et les lacs. Outre leur uti­li­té pour ré­gu­ler la tem­pé­ra­ture de l’eau, les né­nu­phars servent d’abri contre les pré­da­teurs pour les pois­sons

et les ba­tra­ciens.

8 // POP­CORN

Les Au­toch­tones avaient cou­tume de faire griller

les grains de né­nu­phar. Gon­flés, ces grains consti­tuaient une col­la­tion qui res­sem­blait à du maïs souf­flé. Ils uti­li­saient aus­si le rhi­zome sé­ché pour sou­la­ger le rhume et les feuilles mé­lan­gées à de la graisse d’ours pour

soi­gner les mor­sures.

9 // LYS ET DÉ­LICES

Les né­nu­phars ont sou­vent ins­pi­ré les peintres im­pres­sion­nistes, et par­ti­cu­liè­re­ment leur «père», Mo­net,

qui a pro­duit 250 toiles sur ce thème, au cours des 30 der­nières an­nées de sa vie. Une vi­site au Mu­sée d’art mo­derne de New York (MOMA) pour ad­mi­rer les Nym­phéas est le

mo­ment fort de toute es­ca­pade new-yor­kaise.

10 // PLANTE LIT­TÉ­RAIRE

Dans L’écume des jours, l’oeuvre culte de Bo­ris Vian pu­bliée en 1947, le per­son­nage de Chloé a un né­nu­phar qui pousse dans son pou­mon droit. Pour évi­ter que ce né­nu­phar ne lui ronge le pou­mon gauche, il faut l’en­tou­rer d’une abon­dance de fleurs

dont elle doit in­ha­ler le par­fum.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.